La réglementation LMP1 2020 dévoilée au Mans

B.V., Le Mans - La réglementation LMP1 de 2020 a été dévoilée aux 24 Heures du Mans lors de la traditionnelle conférence de presse de l'ACO. Retrouvez-en ici les points majeurs.

Un seul kit aéro

Le maître mot de cette nouvelle réglementation, c'est la réduction des coûts. De nombreuses mesures vont en ce sens : il n'y aura plus qu'un kit aéro pour l'intégralité de la saison, au lieu de deux. Par conséquent, les constructeurs n'auront plus la possibilité d'avoir un kit spécifique au Mans. L'aéro pourra tout de même être ajustée selon les circuits avec des flaps.

Le développement va être limité sous l'avant de la voiture, alors que l'arrière va être simplifié, avec toutefois la présence d'un aileron arrière mobile.

Par ailleurs, un système sera mis en place pour empêcher un constructeur de pouvoir refaire une voiture complète chaque année. Le règlement va définir des périmètres (le châssis, le moteur, le système hybride, la carrosserie) que le constructeur pourra développer entre deux saisons, mais en faisant des choix. Ainsi, plus un élément considéré comme important par le règlement sera développé à l’intersaison, moins le constructeur aura la possibilité d’en développer d’autres.

8 MJ au maximum

La puissance de l'hybride va être limitée à 8 MJ, avec deux systèmes de récupération d'énergie au maximum. La technologie hybride plug-in va faire son apparition sur les voitures, avec la recharge de la batterie à l'arrêt.

Les prototypes pourront par ailleurs être rechargés en électricité lors des arrêts au stand. Après les ravitaillements, les voitures auront l'obligation de parcourir un kilomètre en mode "full electric".

Sécurité du pilote

Tout est mis en oeuvre pour assurer la sécurité du pilote. Le volume intérieur du cockpit va être augmenté pour éviter les chocs au niveau de la tête, alors que l'angle du baquet va être modifié pour protéger les vertèbres. La hauteur du cockpit, quant à elle, va être accrue de 80 mm.

Réduction des coûts, encore

Enfin, d'autres mesures ont été prises pour limiter les coûts. Les essais hivernaux seront collectifs pour partager les dépenses, et le nombre d'heures autorisées en soufflerie sera réduit. Sur les courses de WEC, le personnel sera limité à 50 personnes par équipe au lieu de 65 actuellement, à l'exception notable des 24 Heures du Mans.

Voilà à quoi peuvent s'attendre les constructeurs qui ont l'intention de participer au Championnat du monde d'Endurance à partir de la prochaine décennie.

Voici un lien vers la réglementation complète.

Avec Basile Davoine

 

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries 24 heures du Mans , WEC
Type d'article Actualités
Tags officiel