À Estoril, que la fête commence !

partages
commentaires
À Estoril, que la fête commence !
26 oct. 2017 à 10:51

Nous arrivons à l’orée d’une saison 2017 des V de V Endurance Series que personne - organisateur ou concurrents - n’a vu passer. Difficile en effet de croire que le meeting d’ouverture à Barcelone s’est déroulé il y a déjà plus de sept mois.

Et pourtant... Estoril marquera donc le point final d’une campagne intense sportivement, riche émotionnellement, et qui nous promet un hiver d’impatience avant de retrouver les circuits en 2018. Mais profitons d’abord d’une ultime rencontre dans le cadre idyllique du Portugal et de Lisbonne, où le suspense règnera dans les différents plateaux. Certains favoris peuvent d’ores et déjà entrevoir les contours de la couronne, mais en sport automobile rien n’est jamais écrit avant la présentation du drapeau à damier, d’autant que les points compteront double. Un bon point doit en tout cas être attribué à l’écurie Graff qui, prétendante au titre LMP3 dans le Challenge Européen Endurance GT/Tourisme/LMP/PFV, sera la première à aligner en course la Norma M20 FC propulsée par le moteur 1,6 litres turbo unique, proposé par RDM, en Endurance Proto. Son baptême public à Magny-Cours fut très prometteur, et le team a eu l’opportunité, depuis, d’en poursuivre le développement. Il sera maintenant intéressant d’observer la comparaison avec son homologue 2,0 litres atmosphérique dans le cadre d’une course. Voilà un intérêt supplémentaire à une finale qui n’en manquera pas ! Nous vous attendons nombreux pour vivre ensemble ce nouveau moment unique de convivialité et de sport !

Eric Van de Vyver

6 Heures Endurance GT/Tourisme/LMP/PFV V de V

LMP / PFV : le Graff a la conclusion ?

Avant Magny-Cours, l’écurie francilienne dirigée par Pascal Rauturier avait enchaîné les podiums sans pour autant gravir la plus haute marche. C’est maintenant chose faite, et ce triomphe nivernais a permis à Eric Trouillet et Franck Gauvin, rejoints à Estoril par Sergio Pasian, d’accentuer leur leadership au classement du Challenge. Rien n’est cependant joué pour la Ligier JSP3 n°39, car ils sont encore nombreux, derrière, à pouvoir encore leur ravir la couronne. A commencer par le clan d’Inter Europol Competition, où Jakub Smiechowski, le champion en titre, peut encore retourner la situation à son avantage. Si tel est le cas, son équipier sur la Ligier n°22, Hendrik Still ne partagera pas les lauriers, ayant dû faire l’impasse sur le meeting du Castellet. Associés à bord de la Norma M30 n°20 DB Autosport, le trio Foubert / Wolff / Maulini peut encore lui aussi mathématiquement être sacré, à l’instar du duo Borga / Enqvist au volant de la Norma n°8 Duqueine Engineering. On notera pour cette finale lusitanienne le retour du OAK Racing et de By Speed Factory, deux écuries alignant des Ligier, respectivement pour Jacques et Pierre Nicolet (n°24) et Krebs / Van Oostrum / Fontes (n°5). Sans oublier une grosse nouveauté, sous la forme de l’engagement d’une Adess 03 par CMR / Sport Garage pour un équipage de jeunes pilotes : Jean-Karl Vernay, Nyls Stievenart et Michaël Petit.

GT / Tourisme : Visiom vise la passe de trois

Jean-Paul Pagny, Thierry Perrier et Jean-Bernard Bouvet décrocheront-ils un troisième titre consécutif ? Le trio de la Ferrari 488 GT3 n°1 de l’écurie Visiom se présente en leader à Estoril, mais reste sous la menace de la Ferrari 458 GT3 n°44 CMR des réguliers Mouez / Loger / Delhez. La dernière ligne droite s’annonce explosive et la finale arbitrée par deux concurrents qui lorgneront également sur la plus haute marche du podium de l’épreuve. A commencer par la Lamborghini Huracan GT3 n°46 AB Sport Auto de Teneketzian / De Narda, qui accueillent pour l’occasion Tiziano Carugati, ou la Renault R.S. 01 n°11 V de V / AB Sport de Van de Vyver / Thybaud, auxquels le rapide Sébastien Chardonnet viendra prêter main forte. Du côté du GTV2, on soulignera le retour du team Porsche Lorient Racing qui alignera trois 991 GT3 Cup pour Jean-François et Alain Demorge (n°63), Polette / Lelièvre / Pontais (n°64) et Gibon / Ancel (n°66).

6 Heures Endurance Proto V de V : Le sacre pour TFT, ou DB Autosport ?

L’avance est conséquente en tête du Challenge Européen Endurance Proto, mais rien n’est acquis pour l’équipage de la Norma M20 FC n°2 TFT constitué d’Ander Vilarino, Alain Ferté et Philippe Illiano. Les champions en titre totalisent d’ores et déjà trois victoires en 2017, dont la dernière à Magny-Cours, mais leurs équipiers de la n°8, Capillaire / Creed / Melnikov, s’ils ne se sont pas encore imposés, gardent leur mot à dire. A l’image également du trio de pointe de l’écurie DB Autosport, Delafosse / Vaucher / Accary (Norma n°22) qui goûtèrent aux joies de la victoire sur le Circuit Paul Ricard. Au pied du podium provisoire, auquel ils peuvent toujours prétendre, les pilotes de la Norma n°6 TFT, Bazaud / Thirion / Caillon, sont eux bien placés pour être titré en Prestige. Leurs rivaux sont cependant dans leur propre camp, à savoir la paire Rihon / Philipps, associés à Cimadomo à bord de la Norma n°5 TFT. Au Portugal, deux trios d’Equipe Palmyr auront également à cœur de briller, Mondolot / Zollinger / Vaglio-Giors (Norma n°40) et Kubryk / Faggionato / Weil (n°42), victorieux à Jarama, mais également chez RC Formula avec Richard / Droux / Taittinger sur la Norma n°66. Nous observerons enfin la première participation en course de la Norma n°9 à moteur turbo engagée par l’équipe Graff pour Nicolas Marroc, Eric et Adrien Trouillet.

Formulo : la couronne de retour sur la tête d’un Français ?

Après avoir été Suisse en 2015 (David Droux), puis Australien la saison dernière (Alex Peroni), le champion sera-t-il Français en 2017 ? Gilles Hériau, incroyable de régularité depuis le début de l’année, sans compter ses victoires, profite aujourd’hui d’une confortable avance au classement. Mais les points comptant double, et au jeu des décomptes, le pilote Formula Motorsport ne peut se reposer sur ses lauriers. En particulier parce qu’ils sont deux à pousser fort derrière, et en particulier le Suisse Moritz-Müller Crepon (Heuri Rennwagen) qui enchaîne les victoires depuis sa première acquise à Dijon, au début de l’été. L’Allemand Laurents Hörr (Dütt Motorsport) aura la volonté de lui reprendre le premier accessit derrière Hériau, tandis que l’Italien Diego Bertonelli (TS Corse) et le Français Pierre-Alexandre Jean (RC Formula) auront à cœur de s’imposer, et Alexis Carmes (Lamo Racing Car) de grimper sur son premier podium. Au tableau des Gentlemen, enfin, le suspense demeure. Qui de "Lebreton" (Formula Motorsport) ou de Pietro Peccenini (TS Corse) l’emportera ? Réponse en fin de semaine prochaine !

Prochain article VdeV
Jour pluvieux, jour heureux dimanche à Magny-Cours

Article précédent

Jour pluvieux, jour heureux dimanche à Magny-Cours

Article suivant

Jour 1 : Estoril varie entre pluies et éclaircies pour la première journée

Jour 1 : Estoril varie entre pluies et éclaircies pour la première journée
Load comments

À propos de cet article

Séries VdeV
Événement Estoril
Catégorie Présentation
Lieu Circuito Estoril
Type d'article Preview