Jarvis : Le Mans n'a pas été "une bonne publicité" pour le LMP1

partages
commentaires
Jarvis : Le Mans n'a pas été
Par : Robert Ladbrook
27 juin 2017 à 12:30

L'ancien pilote Audi Oliver Jarvis estime que les défaillances rencontrées par les LMP1 lors des 24 Heures du Mans n'ont pas été "une bonne publicité" pour la catégorie.

#7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Mike Conway, Kamui Kobayashi, Stéphane Sarrazin
#38 DC Racing Oreca 07 Gibson: Ho-Pin Tung, Oliver Jarvis, Thomas Laurent
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley après la victoire
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
#7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Mike Conway, Kamui Kobayashi, Stéphane Sarrazin
#38 DC Racing Oreca 07 Gibson: Ho-Pin Tung, Oliver Jarvis, Thomas Laurent

Lors des 24 Heures du Mans, les cinq prototypes LMP1 ont souffert d'ennuis mécaniques, deux des trois Toyota abandonnant avant le cap de la mi-course.

Porsche a sauvé la face en décrochant la victoire avec son unique 919 Hybrid encore en course, pour un tour seulement, après avoir perdu la voiture sœur suite à un problème de pression d'huile alors qu'elle menait avec 13 tours d'avance à quelques heures de l'arrivée.

Oliver Jarvis, qui a passé cinq années au sein du programme LMP1 d'Audi, jusqu'au retrait de la marque en fin d'année dernière, s'est retrouvé être l'un des bénéficiaires du manque de fiabilité du LMP1.

Le pilote britannique et ses coéquipiers Ho-Pin Tung et Thomas Laurent ont mené les 24 Heures du Mans au volant de l'ORECA #38 du Jackie Chan DC Racing, avant de retomber au deuxième rang à un peu plus d'une heure du drapeau à damier.

Jarvis a confié à Motorsport.com qu'il s'attendait à ce que les prototypes hybrides rencontrent des problèmes, et a remis en question la manière dont Toyota et Porsche ont attaqué en piste.

"J'avais fait le pari avec mes ingénieurs qu'une LMP2 terminerait sur le podium, mais nous ne nous attendions vraiment pas à mener la course", a-t-il expliqué.

"Après la Journée Test, il était clair que les P1 Hybrides auraient un problème à un moment donné, mais ce que nous avons vu, c'est que les constructeurs attaquaient à l'extrême, et au final, ce n'était pas une bonne publicité [pour la catégorie]."

"L'ACO a mis en place un règlement pour ralentir les voitures, et cette année nous avons quand même eu un record du tour battu, et les voiutres vont plus vite que jamais avec moins de carburant que jamais. Mais ça a clairement eu des répercussions sur la fiabilité."

"Peut-être que les voitures sont désormais trop techniques, et à mon avis, quelque chose doit être fait autour des coûts qui les entourent si les catégories veut rester viable."

Prochain article WEC
Difficile jeu de chaises musicales avant le clash Nürburgring / New York

Article précédent

Difficile jeu de chaises musicales avant le clash Nürburgring / New York

Article suivant

Le kilomètre tout électrique est pertinent selon Porsche et Toyota

Le kilomètre tout électrique est pertinent selon Porsche et Toyota
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WEC
Pilotes Oliver Jarvis
Auteur Robert Ladbrook
Type d'article Actualités