Les LMP2 jusqu'à 9 secondes plus rapides au Mans

Cette année marque une nouvelle ère pour la catégorie LMP2 du FIA WEC, avec l'introduction d'une génération de prototypes plus rapides. Sergio Lillo était à Aragón la semaine dernière pour les voir à l'œuvre.

Les LMP2 jusqu'à 9 secondes plus rapides au Mans
JOTA Racing, Oreca
G-Drive Racing Oreca
TMS Racing, Ligier P2
G-Drive Racing, Oreca
Pierre Thiriet, G-Drive Racing, Oreca
TDS Racing, Oreca
Signatech, Oreca
Nicolas Lapierre, Signatech
Signatech, Oreca
Signatech, Oreca
Racing Team Nederland Dallara LMP2
Racing Team Nederland Dallara LMP2
TDS Racing, Oreca
Rebellion Racing, Oreca

En théorie, les équipes étaient libres de choisir un des quatre châssis disponibles – ORECA, Ligier, Dallara et Multimatic/Riley –, mais les cinq teams engagés en WEC évolueront tous avec deux ORECA 07. Le constructeur français s'est établi comme la référence du LMP2 l'année dernière.

La plus grande charge aérodynamique générée par la 07, et la puissance fournie par le nouveau moteur V8 Gibson ont fait leurs preuves lors des essais privés organisés pour Dunlop à Aragón, la semaine dernière. Les nouvelles LMP2 tournent maintenant très près des chronos vus en LMP1 privé en 2016.

Même à ce stade précoce du développement, les nouvelles LMP2 sont déjà significativement plus rapides que leurs devancières. Si l'on compare aux essais de l'hiver 2016 à Aragón, les nouveaux prototypes sont actuellement plus rapides de trois secondes au tour (1'25"4 contre 1'22"4).

De plus, les nouvelles voitures sont déjà plus rapides que les LMP1 privés de 2016 dans le premier et le quatrième secteurs à Aragón, et elles sont seulement une demi-seconde plus lentes dans la ligne droite de retour. Cela montre clairement l'incidence des changements aérodynamiques sur les vitesses de passage en courbe.

Le résultat final, sur un tour complet du tracé espagnol, est que les nouvelles LMP2 sont seulement 0"8 plus lentes que les Rebellion R-One et ByKolles CLM P1/01 de la catégorie LMP1 privé 2016.

"Le chrono, ici à Aragón, est presque dans la même seconde que le temps que nous faisions avec la voiture privée l'année dernière", commente Bart Hayden, team manager de Rebellion, auprès de Motorsport.com. "Je pense que nous allons voir une saison très compétitive cette année en LMP2 grâce au nouveau règlement."

Gary Holland, team manager de DC Racing, ajoute : "La différence par rapport à 2016 est énorme. La quantité de puissance qu'il y a, la construction du pneu qui est très différente, l'aéro est très différente. La motricité est très forte, et la puissance délivrée est très différente de celle du moteur Nissan [utilisé par les équipes LMP2 l'année dernière]."

Xavier Combet, directeur de TDS Racing – qui remplacera JOTA Sport comme soutien logistique de G-Drive Racing cette année – confie à Motorsport.com que "la voiture est bien plus rapide. C'est incroyable". "Je crois que nous sommes bien plus proches désormais des LMP1, donc ce sera intéressant à voir au Mans."

Huit à neuf secondes plus vite au Mans

Bien sûr, une différence de trois secondes à Aragón se traduire par une marge bien plus importante que ça au Mans, où le circuit fait 13,629 km par rapport aux 5,344 du tracé espagnol.

Selon le directeur technique de Signatech, Lionel Chevalier, les LMP2 seront jusqu'à neuf secondes plus rapides au Mans, ce qui pourrait faire tomber les chronos autour de 3'27.

À titre de comparaison, la LMP1 Hybride la plus lente s'était qualifiée l'année dernière avec un chrono de 3'22"8, tandis que la meilleure LMP1 privée avait réalisé un tour en 3'26"5.

"Les chronos sont bien plus rapides. Ici, nous tournons environ trois secondes plus vite, c'est beaucoup. Ce sera encore plus grand au Mans, huit ou neuf secondes", explique Chevalier. "C'est quelque chose d'énorme, peut-être trop pour certains gentlemen drivers. Les différences entre le LMP1 et le LMP2 seront plus petites."

"C'est quelque chose de bien pour le championnat, mais il faut respecter chaque catégorie. Je ne pense pas que Porsche va être heureux quand ils vont voir que nous sommes quatre ou cinq secondes derrière leurs LMP1."

partages
commentaires
Toyota menace de quitter le WEC en cas de gel de la technologie hybride

Article précédent

Toyota menace de quitter le WEC en cas de gel de la technologie hybride

Article suivant

La Porsche 919 Hybrid 2017 photographiée au Castellet

La Porsche 919 Hybrid 2017 photographiée au Castellet
Charger les commentaires
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans Prime

Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans

C'est avec ambition que l'Alpine Endurance Team aborde la saison 2021 du FIA WEC, et notamment les 24 Heures du Mans.

WEC
19 mars 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021
L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ? Prime

L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ?

Alors que les discussions sont en cours pour la prochaine formule moteur de la F1 au-delà de l'horizon 2025, la question de l'orientation à long terme se pose, avec deux options principales évoquées jusqu'ici.

Formule 1
1 févr. 2021