WEC
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
08 nov.
-
10 nov.
Événement terminé
12 déc.
-
14 déc.
EL1 dans
23 jours

Une semaine décisive pour règlement Hypercar du WEC

partages
commentaires
Une semaine décisive pour règlement Hypercar du WEC
Par :
14 mai 2019 à 12:23

Si aucun constructeur ne prend un engagement ferme cette semaine, le projet d'autoriser la présence d'hypercars issues de la route en FIA WEC à partir de 2020-2021 devrait être abandonné. Le flou persiste autour de la future catégorie...

Promoteurs du WEC et organisateurs des 24 Heures du Mans, l'Automobile Club de l'Ouest et la FIA vont demander aux constructeurs concernés de s'engager à construire des autos pour la saison 2020-2021 dans la catégorie devant succéder au LMP1. Ils en feront la demande formelle jeudi, à l'occasion d'une réunion du Groupe de travail technique à Paris. 

Il y a plusieurs semaines, les deux instances ont accepté de modifier l'esprit du futur règlement Hypercar pour permettre d'y aligner des voitures issues de la route aux côtés de prototypes pensés uniquement pour la compétition. Cette modification était le fruit d'une réunion tenue avec les constructeurs Aston Martin, Ferrari et McLaren, qui avaient exprimé des inquiétudes quant aux coûts engendrés par la nouvelle catégorie. Néanmoins, aucune de ces trois marques n'a annoncé son engagement depuis, tandis que les derniers détails du règlement se font attendre. 

Lire aussi :

"On a fourni un gros travail sur cette question", rappelait la semaine dernière Vincent Beaumesnil, directeur sports de l'ACO. "Pour l'instant, on est dans une phase où on a publié un règlement en décembre, pour lequel il y a franchement de l'intérêt. Mais on nous a demandé d'étudier l'ouverture sur la possibilité de faire venir des voitures issues de la route. On est en plein milieu de ça. Aujourd'hui ce n'est pas à nous d'annoncer si des gens vont venir ou pas. On est dans une période clé, évidemment, et on travaille sur le sujet."

"Il y a un projet qui a vraiment été travaillé en profondeur, avec jusqu'à 35 sociétés intéressées – constructeurs, fournisseurs de moteurs, de châssis – autour de la table, avec un processus qui a été très poussé. On est au milieu du processus. Je comprends qu'il y ait une forme d'impatience, on aimerait bien que ça sorte. Il faut laisser les gens travailler. On est vraiment en plein dedans."

Le fait que l'ACO et la FIA choisissent d'accentuer la pression cette semaine intervient dans une période d'incertitude, qui a gagné peu à peu suite à l'ouverture aux autos de route accordée plus tôt dans l'année. Dernièrement, Toyota a manifesté son impatience, alors que le constructeur japonais a reconnu avoir commencé à travailler sur un prototype Hypercar mais refuse de s'engager officiellement pour 2020-2021 tant que les choses ne sont pas éclaircies et gravées dans le marbre. Par ailleurs, avant l'amendement en question, ByKolles et Glickenhaus avaient fait part de leur intention de construire un prototype conforme au futur règlement.

Quelles alternatives ? 

#67 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Andy Priaulx, Harry Tincknell

Si aucun constructeur de répond favorablement à la demande de l'ACO et de la FIA jeudi, on ignore encore quel sera le choix pris par les législateurs, à savoir un retour au concept Hypercar d'origine, tel que présenté en fin d'année 2018, ou la recherche d'une autre voie. En mars dernier, à l'occasion des 1000 Miles de Sebring, le directeur général du WEC, Gérard Neveu, avait évoqué un "Plan B" si les candidats sérieux venaient à manquer pour s'engager dans la catégorie Hypercar, avec ou sans la possibilité de se baser sur une machine de route. Il n'avait toutefois pas apporté de détail supplémentaire.

Lors de la dernière manche de WEC, organisée à Spa il y a dix jours, aucune information n'a été donnée officiellement sur l'avenir de la catégorie. L'ACO a renvoyé tout le monde à sa traditionnelle conférence de presse du mois de juin, organisée chaque année en marge des 24 Heures du Mans. Parmi les alternatives qui émergent de rumeurs plus ou moins avancées, il y a l'idée d'un GTE premium. Ce "GTE Plus" semble toutefois avoir été à peine discuté –s'il l'a été – au sein du Groupe de travail technique, et il serait surtout appuyé en coulisses par certains constructeurs.

L'autre piste plus ou moins crédible à l'heure actuelle est celle du DPi, catégorie présente en IMSA aux États-Unis. L'ACO a envoyé son délégué technique international sur la manche de Mid-Ohio, il y a moins de deux semaines, afin qu'il assiste à une réunion sur l'avenir de cette réglementation. "Le DPi est un autre sujet", assurait Vincent Beaumesnil récemment. "C'est une formule issue en grande partie de nos règlements donc nous sommes très impliqués sur ces sujets-là. On est en dialogue permanent avec nos partenaires américains sur ce sujet. C'est ce que je peux vous dire aujourd'hui."

Avec Gary Watkins  

#6 Acura Team Penske Acura DPi, DPi: Juan Pablo Montoya, Dane Cameron taking the checker flag
Article suivant
Le doute plane toujours autour du programme BMW

Article précédent

Le doute plane toujours autour du programme BMW

Article suivant

Racing Team Nederland : livrée Minardi et passage chez Oreca

Racing Team Nederland : livrée Minardi et passage chez Oreca
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries 24 heures du Mans , WEC
Auteur Basile Davoine