Abandon causé par l'hybride : la règle pourrait encore évoluer

Modifiée après les déconvenues d'Ott Tänaka et Elfyn Evans au Rallye de Suède, la règle en cas d'abandon causé par le système hybride fait encore débat.

Ott Tänak, Martin Järveoja, Hyundai World Rally Team Hyundai i20 N Rally1

La règlementation Rally1 entrée en vigueur s'est accompagnée d'une mesure qui a rapidement fait des mécontents. Pour des raisons de sécurité, un voyant lumineux rouge apparaît pour signaler un problème sur le système hybride, principal changement apporté par le nouveau règlement. Lorsque ce signal est allumé, les pilotes doivent s'arrêter et ne peuvent repartir que lorsque Compact Dynamics, fournisseur du système, donne son feu vert.

Cette mesure a mis fin au Rallye de Suède d'Ott Tänak, tandis qu'Elfyn Evans a lui aussi dû abandonner, son système n'affichant plus aucun voyant. Tänak a pu repartir le deuxième jour mais avec un retard de dix minutes par spéciale manquée, comme pour un abandon "classique", ce qui l'a privé de toute chance de réintégrer le top 10 du classement général.

Le pilote Hyundai souhaitait une évolution de la règle et il a été entendu par la FIA. Lors du dernier Conseil Mondial, il a été décidé de ramener la pénalité à deux minutes par spéciale manquée pour cause de défaillance du système hybride. La mesure sera en place dès le Rallye de Croatie disputé ce week-end mais pourrait encore évoluer si elle ne satisfait pas tout le monde, les soucis liés à l'hybride étant potentiellement totalement indépendants des pilotes et des constructeurs puisque les pièces sont fournies par un tiers imposé par le WRC.

"On peut encore avancer l'idée que deux minutes restent trop pour une chose dont on n'est pas responsable et alors qu'on aurait pu continuer le rallye [sans le système hybride actif]", a déclaré Julien Moncet, directeur adjoint de l'équipe Hyundai, à DirtFish, qui réclamait du changement et estime que la décision du Conseil Mondial va dans le bon sens : "Je pense que c'est déjà un progrès et sincèrement, le sujet n'est pas clos. Nous travaillons encore avec la FIA pour trouver une solution."

Ott Tänak, Martin Järveoja, Hyundai World Rally Team Hyundai i20 N Rally1

Ott Tänak et Martin Järveoja

"Mais c'est difficile de trouver la situation idéale parce qu'il y a beaucoup de paramètres à prendre en compte et que chacun pourra toujours trouver quelque chose pour se plaindre. Si on passe de deux à une minute, certains accepteront mais d'autres diront qu'on n'utilise pas les pneus [en manquant des spéciales] et qu'il faudra continuer avec cinq pneus, et ce n'est qu'un exemple. Donc c'est très difficile."

Moncet se dit "ouvert à toutes les suggestions" pour trouver une pénalité qui garantirait une équité et éviterait tout abus : "J'ai parlé des pneus, j'exagère peut-être mais quelqu'un pourrait délibérément provoquer une erreur système [et abandonner pour économiser des pneus en vue de la Power Stage], tout est possible."

L'enchaînement des rallyes permettra d'évaluer l'efficacité de la nouvelle mesure mais aussi à Compact Dynamics de fiabiliser son système, ce qui éviterait toute polémique.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Loubet a un bon "feeling" avec la Ford Puma M-Sport avant la Croatie
Article suivant Sébastien Loeb de retour avec M-Sport pour le Rallye du Portugal

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France