Breen : "Il semblerait que je sois abonné à la cinquième place !"

Pour la cinquième fois en six rallyes déjà disputés cette saison, l'Irlandais était le mieux placé des pilotes Citroën au terme de la manche portugaise du calendrier.

Il n'y a qu'au Rallye du Mexique, où Kris Meeke s'était imposé en mars dernier, que Craig Breen a été privé de ce classement purement honorifique de pilote le mieux placé de la marque aux chevrons. Il l'a parfois dû à une part de réussite, notamment en Corse où son chef de file menait au moment d'abandonner sur une casse moteur, mais cela n'est pas le fruit du hasard s'il a terminé quatre fois cinquième au Monte-Carlo (sur la DS3 WRC) puis en Suède, sur l'Île de Beauté, en Argentine et donc au Portugal (sur la C3 WRC).

Après qu'ils ont tous deux signé le meilleur temps de l'ES4 ex æquo avec Ott Tänak, favorisés qu'ils étaient par de bonnes positions de départ, Breen était quatrième du classement général à seulement neuf dixièmes de son équipier, deuxième, et 1"4 du leader, Jari-Matti Latvala. Mais si Meeke est parti à la faute lors du premier passage dans Ponte de Lima (ES7), également fatal au Finlandais, Breen et son copilote Scott Martin y ont aussi laissé une dizaine de secondes en raison d'un amortisseur cassé dans un choc avec une pierre. Sans cela, ils auraient sans doute pu faire encore mieux que leur cinquième place du vendredi soir à 12"4 de Tänak, désormais leader...

Méconnaissance du terrain

La faute de l'Estonien dans l'ES12 a permis à Breen de remonter en quatrième position mais il a souffert de son manque d'expérience du terrain les deux jours suivants, perdant régulièrement du temps et ne pouvant empêcher Tänak de lui repasser devant.

"Il semblerait que je sois abonné à la cinquième place !", se réjouissait cependant l'Irlandais à l'arrivée. "C’est un autre bon week-end pour nous. Nous étions particulièrement rapides le vendredi et nous aurions sans doute mené le classement général si nous n’avions pas cassé un amortisseur en tapant une pierre. Nous avons eu un peu plus de mal à être dans le rythme des premiers les jours suivants."

"Plusieurs facteurs peuvent l’expliquer, comme ma méconnaissance du terrain ou une moins bonne position de départ. Nous allons continuer à travailler pour être encore plus forts en Sardaigne."

Si l'objectif de placer deux voitures dans le top 5 au Portugal n'a pas été rempli, son patron, Yves Matton, a quant à lui fait du résultat de l'Irlandais le principal motif de satisfaction du week-end.

"Il existe néanmoins de réels motifs de satisfaction. En premier lieu, il faut souligner la prestation de Craig Breen", a en effet déclaré le directeur de Citroën Racing. "Le premier jour, lorsque les spéciales étaient nouvelles pour tout le monde, il a été en mesure de signer des temps de tout premier ordre. Ensuite, il a su gérer sa course pour rallier l’arrivée en cinquième place, sans avoir fait de grosse erreur."

Toujours septième du championnat avec dix points de retard sur Elfyn Evans et dix d'avance sur Hayden Paddon, mais aussi 16 de plus que Meeke désormais, Craig Breen connaît décidément une première partie de saison plus favorable que pour son équipier Stéphane Lefebvre, l'autre jeunot de Citroën. En Italie, il pourra s'étalonner face à Andreas Mikkelsen, qui remplacera ce dernier...  

A propos de cet article
Séries WRC
Événement Rallye du Portugal
Pilotes Kris Meeke , Craig Breen , Stéphane Lefebvre
Équipes Citroën Total Abu Dhabi WRT
Type d'article Réactions
Tags cinquième place