WSBK
C
Aragon
28 août
-
30 août
Prochain événement dans
83 jours
C
Algarve
04 sept.
-
06 sept.
Prochain événement dans
90 jours
C
Barcelone
18 sept.
-
20 sept.
Prochain événement dans
104 jours
02 oct.
-
04 oct.
Prochain événement dans
118 jours
C
Villicum
09 oct.
-
11 oct.
Prochain événement dans
125 jours
C
Jerez
23 oct.
-
25 oct.
Prochain événement dans
139 jours
C
Misano
06 nov.
-
08 nov.
Prochain événement dans
153 jours

Le WSBK ne peut pas "condenser la saison à l'extrême"

partages
commentaires
Par :
16 avr. 2020 à 13:35

Le directeur exécutif du championnat salue les derniers changements mis en place pour organiser la reprise du WorldSBK à partir de juillet, dans des conditions qu'il juge "difficiles mais acceptables". La donne pourrait toutefois encore évoluer.

Après la bonne tenue de la manche inaugurale de la saison, en février en Australie, le WorldSBK a subi, comme le reste des compétitions sportives, un brutal coup d'arrêt au mois de mars, alors qu'approchait son deuxième rendez-vous, au Qatar. Celui-ci ne sera de toute évidence pas reprogrammé, contrairement aux manches de Jerez et d'Assen, tour à tour décalées alors qu'elles devaient se tenir en mars et avril.

Alors que les premières décisions ont été prises au compte-goutte, l'évolution de la pandémie a fini par mener à une prise de conscience plus accrue de la situation mondiale et à des changements de calendrier désormais de plus en plus souvent pris en bloc. C'est dans ce contexte que les manches d'Aragón et de Misano ont été repoussées et que celle d'Imola a été annulée, sans reprogrammation possible. Une décision que regrette Gregorio Lavilla mais qui est apparue inévitable.

"Compte tenu d'un calendrier qui s'annonce déjà complexe aujourd'hui et des conditions météo que nous pourrions rencontrer si nous y allions plus tard dans l'année, nous avons convenu avec le circuit qu'il valait mieux annuler", concède le directeur exécutif du championnat auprès du site officiel, rappelant toutefois que le WorldSBK se rendra malgré tout en Italie grâce à l'épreuve de Misano, désormais prévue en conclusion de la saison en novembre.

Lire aussi :

"Le plan A était le plus idéal, celui de disputer toutes les manches restantes, mais chaque jour qui passe va à l'encontre de notre programme et il nous faut comprendre que condenser la saison à l'extrême n'est pas possible", explique-t-il. "Nous nous concentrons donc désormais sur le fait de disputer le maximum des manches restantes, dans des conditions qui sont difficiles mais acceptables en termes d'organisation pour toutes les parties impliquées."

Avec les reports annoncés par le WorldSBK jusqu'à présent, le calendrier prévoit moins de pauses et trois rendez-vous doivent même s'enchaîner en trois semaines, entre fin août et début septembre. Au total, dix manches figurent sur l'agenda, réparties sur quatre mois à partir de début juillet. Toutes doivent se tenir en Europe, à l'exception du voyage en Argentine prévu en octobre.

Difficile toutefois de se projeter sur ce programme avec beaucoup de certitudes, sachant que la situation sanitaire n'est pas stabilisée pour le moment. D'autres changements pourraient donc être décidés. "Tout dépendra quand nous pourrons repartir. Il y a un moment au-delà duquel il ne sera plus possible de décaler le calendrier et nous devrons envisager des annulations comme les seules options possibles", souligne Gregorio Lavilla.

Lire aussi :

"Je veux être clair quant au fait que, lorsque nous reprendrons, la situation pourrait nous poser des difficultés dans notre travail, mais je pense qu'il s'agit du pire scénario. Au quotidien, je me concentre principalement pour que tout le monde continue à soutenir notre programme et pour aider autant que possible ceux qui sont impliqués", ajoute l'ancien pilote. "Ce n'est une période facile pour personne, mais tout le monde dans l'entreprise donne le meilleur de lui-même pour obtenir le meilleur résultat. Nous travaillons sans relâche avec les représentants des gouvernements, la FIM et les circuits afin de nous assurer que, quand la compétition fera son retour, elle sera adaptée et sûre pour tout le monde. C'est notre priorité et cela passera avant tout le reste."

Article suivant
Pas de grands rassemblements en Allemagne et Belgique jusqu'à fin août

Article précédent

Pas de grands rassemblements en Allemagne et Belgique jusqu'à fin août

Article suivant

Les Pays-Bas prolongent les interdictions, le MotoGP sur la sellette

Les Pays-Bas prolongent les interdictions, le MotoGP sur la sellette
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WSBK
Auteur Léna Buffa