Course 1 - Rea arrache la première victoire de l'année

partages
commentaires
Course 1 - Rea arrache la première victoire de l'année
Par : Léna Buffa
25 févr. 2017 à 05:46

Le trio gagnant de la 1ère course de 2017 pourrait laisser penser qu'il n'y a rien de nouveau à l'horizon du WSBK après 2 années dominées par Rea, Davies et Sykes. Pourtant, l'intense bagarre menée à Phillip Island a révélé de nouveaux prétendants.

Jonathan Rea, Kawasaki Racing
Podium : Jonathan Rea, Kawasaki Racing, vainqueur de la Course 1
Podium : le vainqueur Jonathan Rea, Kawasaki Racing, le deuxième Chaz Davies, Ducati Team, et le troisième Tom Sykes, Kawasaki
Jonathan Rea, Kawasaki Racing, Chaz Davies, Ducati Team
Podium : Jonathan Rea, Kawasaki Racing, vainqueur de la Course 1
Podium : Jonathan Rea, Kawasaki Racing, vainqueur de la Course 1
Les pilotes posent pour la photo officielle
Les pilotes posent pour la photo officielle
Jonathan Rea, Kawasaki Racing, vainqueur de la Course 1
Jonathan Rea, Kawasaki Racing, vainqueur de la Course 1
Alex Lowes, Pata Yamaha
Marco Melandri, Ducati Team
Jonathan Rea, Kawasaki Racing
Alex Lowes, Pata Yamaha Racing
Tom Sykes, Kawasaki Racing
Jonathan Rea, Kawasaki Racing
Xavi Forés, Barni Racing Team

Jonathan Rea a remporté samedi la première course de la saison WSBK. Double Champion du monde en titre, parti de la pole position après une Superpole record, le Nord-Irlandais imprime un rythme qui ne surprend plus personne et cette victoire rejoint les 23 autres qui figurent à son palmarès depuis qu'il a rejoint Kawasaki il y a deux ans.

Rea est accompagné sur le podium par ses deux plus grands adversaires depuis 2015, Chaz Davies et Tom Sykes. C'est bien simple, à eux trois ils n'ont manqué la victoire que quatre fois en 53 courses, formant immanquablement le trio de tête du championnat depuis que le Nord-Irlandais a rejoint les rangs de Kawasaki.

Est-ce à dire que ce fut une course prévisible ? Loin s'en faut, car ce n'est que dans les trois derniers tours que ces trois hommes se sont définitivement installés en tête après s'être défaits de la concurrence. Avant cela, de nouveaux visages ont émergé parmi des adversaires affamés, confirmant que cette saison serait marquée par un certain renouveau.

Melandri mène, se bat et sort

Le holeshot, c'est Marco Melandri qui l'a signé. De retour en WSBK après deux ans d'absence, l'Italien a pris les rênes devant son coéquipier, Chaz Davies, tandis que les pilotes Kawasaki se faisaient également griller la politesse par Alex Lowes et sa Yamaha à l'extinction des feux. Rapide toute la semaine mais seulement huitième sur la grille après une chute en Superpole, Xavi Forés s'est lui aussi installé dans le groupe de tête, lequel sera complété quelques tours plus tard par Leon Camier.

Très pressant sur Melandri, Rea est parvenu à le déposséder des commandes à l'entame du deuxième tour. Si d'aucuns craignaient que cette manœuvre sonne le glas du spectacle, ils en ont été pour leurs frais car cette hiérarchie était encore très provisoire. Tour après tour, les positions n'ont eu de cesse d'évoluer et l'identité du vainqueur de changer, pour promouvoir tantôt Davies, Sykes, Rea ou Melandri durant la première dizaine de tours.

Peu avant la mi-course, Alex Lowes a pris à son tour la stature de meneur au sein de ce groupe dans lequel il figurait depuis l'extinction des feux mais jusqu'alors plutôt discrètement. Après avoir dépossédé Sykes de la tête dans le dixième tour, le pilote Yamaha n'a, certes, pas réussi à conserver les rênes très longtemps, mais il n'a plus quitté les premières places et s'est montré tout aussi ambitieux que ses acolytes.

Coup de théâtre dans le 15e tour, lorsque Melandri et Lowes ont manqué de se toucher. L'Italien n'a pu éviter la chute dans la foulée et a vu s'envoler sur cette mésaventure ses espoirs de bien figurer au classement final, voire de continuer à jouer la gagne. Longtemps coincé dans le gravier, il n'a réussi à repartir que pour mieux rentrer au stand et y abandonner. Clap de fin, rendez-vous demain pour la revanche.

Lowes décroche, Rea s'accroche

Après cet incident et alors que Camier et Forés restaient en embuscade sans parvenir à porter d'attaque, un quatuor s'était donc définitivement formé en tête. Pourtant, les positions ont continué à s'échanger si souvent qu'il restait impossible de prédire qui sortirait vainqueur. Le premier à décrocher allait être Lowes, auteur d'un passage quelque peu en force sur Davies et Sykes, puis repris dans la foulée par ses deux rivaux à l'accélération dans une manœuvre sur laquelle il n'allait plus pouvoir rebondir.

Si Sykes est alors repassé en tête, la messe n'était toujours pas dite. Repris par Rea et Davies à trois tours de l'arrivée, le Champion du monde 2013 n'allait plus réussir à les menacer. D'une bagarre à sept dans les premiers tours, nous étions donc arrivés à un duel qui n'était pas sans rappeler la saison passée. Tout s'est joué dans le dernier tour, avec une première attaque du Gallois à l'entrée du premier virage, mais qui ne s'avérera payante que quelques instants. Toujours pressant, il a encore tenté de déposséder Rea de la première place à l'aspiration au moment de passer sur la ligne d'arrivée, cependant le Nord-Irlandais a tenu et c'est à l'arrachée qu'il a ainsi remporté cette première victoire de l'année, assortie du meilleur temps en course (1'31"197).

Un meilleur temps qui n'est pas un record, et les trois hommes du podium ont d'ailleurs souligné d'une même voix que cette épreuve s'est avérée bien plus lente qu'ils auraient pu s'y attendre après le rythme épatant affiché pendant la Superpole. "C'était une course étrange, on aurait dû être beaucoup plus rapides", reconnaît Rea, qui ne cache pas avoir joué la tactique : "Quand je me suis retrouvé en tête à trois tours de l'arrivée, je me suis montré assez défensif. Ces 25 points c'est tout ce dont j'avais besoin, surtout après la fin de l'année dernière."

"C'était très lent, tout le monde a fait très attention au pneu arrière", constate Davies, qui avait opté pour un pneu avant différent de ceux de ses rivaux directs, mais qui utilisait comme eux le nouveau pneu arrière de développement proposé par Pirelli. "Les températures ont beaucoup changé aujourd'hui et ça a été une course très tactique", souligne Tom Sykes, ravi de sa troisième place, lui qui ne monte sur le podium de Phillip Island que pour la troisième fois et y égale son meilleur résultat.

Alex Lowes en termine donc à la quatrième place, mais il a assurément marqué les esprits et sait, grâce au nouveau règlement, que ce résultat lui permettra de partir de la pole position dimanche (cf ci-dessous), devant Camier et Forés, classés respectivement cinquième et sixième après n'avoir cédé que deux secondes à ces quatre hommes dans les derniers tours.

Le second groupe n'a pas été en reste en matière de bagarres et seul Jordi Torres a réussi à s'en détacher quelque peu pour se classer septième. Derrière lui, Eugene Laverty a marqué les points de la huitième place pour son retour en Superbike, battant Michael van der Mark, le rookie Randy Krummenacher et Nicky Hayden. Le coéquipier de l'Américain, Stefan Bradl, marque quant à lui son premier point en terminant 15e derrière Reiterberger, Ramos et De Angelis.

Alors qu'il était lui aussi installé dans le second groupe, Lorenzo Savadori a dû renoncer sur chute dès le sixième tour. On signalera également l'abandon sur problème technique de Josh Brookes, qui dispute cette manche avec une wild-card sachant qu'il est engagé en Championnat britannique.

Tous auront l'occasion de se refaire dimanche à 15h (5h en France) avec une seconde course pimentée par la nouvelle grille de départ !

WSBK - Phillip Island - Course 1

Pos.PiloteMotoÉcart
1 united_kingdom Jonathan Rea  Kawasaki 33'52.290
2 united_kingdom Chaz Davies  Ducati 0.042
3 united_kingdom Tom Sykes  Kawasaki 1.050
4 united_kingdom Alex Lowes  Yamaha 1.082
5 united_kingdom Leon Camier  MV Agusta 3.002
6 spain Xavi Forés  Ducati 3.320
7 spain Jordi Torres  BMW 8.725
8 ireland Eugene Laverty  Aprilia 12.135
9 netherlands Michael van der Mark  Yamaha 12.180
10 switzerland Randy Krummenacher  Kawasaki 12.439
11 united_states Nicky Hayden  Honda 19.344
12 germany Markus Reiterberger  BMW 21.336
13 spain Román Ramos  Kawasaki 24.866
14 san_marino Alex de Angelis  Kawasaki 24.902
15 germany Stefan Bradl  Honda 28.936
16 italy Riccardo Russo  Yamaha 39.404
17 italy Ayrton Badovini  Kawasaki 42.941
18 czech_republic Ondrej Jezek  Kawasaki 48.043
Ab. italy Marco Melandri  Ducati 7 tours
Ab. australia Joshua Brookes  Yamaha 16 tours
Ab. italy Lorenzo Savadori  Aprilia 17 tours

Grille de départ Course 2

1ère ligne 1. united_kingdom A. Lowes 2. united_kingdom L. Camier 3. spain X. Forés
2e ligne 4. spain J. Torres 5. ireland E. Laverty 6. netherlands M. vd Mark
3e ligne 7. united_kingdom T. Sykes 8. united_kingdom C. Davies 9. united_kingdom J. Rea
4e ligne 10. italy M. Melandri 11. italy L. Savadori 12. united_states N. Hayden
5e ligne 13. germany M. Reiterberger 14. switzerland R. Krummenacher 15. germany S. Bradl
6e ligne 16. australia J. Brookes 17. spain R. Ramos 18. italy R. Russo
7e ligne 19. czech_republic O. Jezek 20. san_marino A. de Angelis 21. italy A. Badovini
Article suivant
Superpole – Rea fait forte impression avec une pole record

Article précédent

Superpole – Rea fait forte impression avec une pole record

Article suivant

"On l'a joué stratégique" explique Rea après sa victoire

"On l'a joué stratégique" explique Rea après sa victoire
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WSBK
Événement Phillip Island
Catégorie Samedi - Course 1
Lieu Phillip Island Grand Prix Circuit
Auteur Léna Buffa
Type d'article Résumé de course