Actualités

Davies : "Je cours pour gagner"

Le pilote Ducati a tout donné cette année pour tenter de remettre en cause l'hégémonie de Jonathan Rea, y compris prendre de gros risques qui ne se sont finalement pas avérés payants.

Chaz Davies, Ducati Team
Chaz Davies, Ducati Team
Chaz Davies, Ducati Team
Chaz Davies, Ducati Team
Chaz Davies, Ducati Team
Chaz Davies, Ducati Team
Chaz Davies, Ducati Team
Chaz Davies, Ducati Team
Chaz Davies, Ducati Team
Tom Sykes, Kawasaki Racing, Chaz Davies, Ducati Team, Jonathan Rea, Kawasaki Racing, Lucas Mahias, GRT Yamaha Official WorldSSP Team, Kenan Sofuoglu, Kawasaki Puccetti Racing
Chaz Davies, Ducati Team
Chaz Davies, Ducati Team
Chaz Davies, Ducati Team
Chaz Davies, Ducati Team
Chaz Davies, Ducati Team

Si on s'en tient à l'aspect hiérarchique pur, on pourrait considérer que la saison de Chaz Davies a été globalement positive, puisque celui-ci a renoué avec son statut de vice-Champion du monde (il l'avait déjà été en 2015), en prenant sa revanche sur Tom Sykes au général. Mais comme il y a deux ans, l'écart avec Jonathan Rea ne laisse guère de doutes quant à l'absence de réelle bataille entre les deux hommes pour l'obtention du sacre. Déjà relégué à 132 points en 2015, Davies a fini encore plus loin que son adversaire en 2017, avec 153 unités de débours !

Difficile donc pour le Gallois de pouvoir se dire satisfait devant ce non-match. "Je suis partagé. D'une part je ne suis pas content, car nous avons manqué notre objectif", ne peut-il que constater, amer, auprès de Motorsport.com. "Mais je suis aussi content car nous avons rencontré beaucoup de difficultés cette année, et nous les avons surpassées d'une façon positive, et nous avons réussi à obtenir de bons résultats lorsque les choses n'allaient pas pour nous."

La déception est en effet compréhensible pour le pilote Ducati, qui avait nourri de grands espoirs l'an dernier en signant pas moins de 11 succès, dont six consécutifs en toute fin de saison ! Las, Jonathan Rea a rapidement remis tout le monde à sa place, et il n'a fallu que quelques manches pour comprendre que les rivaux du pilote Kawasaki allaient devoir se contenter des miettes. C'est d'autant plus vrai pour Davies qui, s'il a remporté sept courses cette année, a également fini sept fois deuxième, et toujours derrière… Rea !

La deuxième place, faute de mieux

Comble de la frustration, le numéro 7 a dû abandonner par deux fois dans les dernières encablures en début de saison, laissant ainsi le Nord-Irlandais capitaliser avec notamment deux victoires sur un plateau, lors de la Course 1 en Aragón lorsque Davies a chuté dans l'avant-dernier tour, et à Assen lorsque celui-ci a subi les affres de sa mécanique à deux tours du but, alors qu'il était dans les deux cas en tête.

De quoi vous démoraliser un homme. "C'est une combinaison de plusieurs petits détails, qui au final font une paire de dixièmes par tour", reprend Davies. "Pour moi, la chose principale c'est d'avoir cette marge, de ne pas avoir à surpiloter la moto et de risquer de chuter ou quelque chose comme ça, pendant que Johnny me reprend de nombreux points."

Victime de plusieurs chutes là où Rea a connu une saison quasi exempte de tout reproche, Davies reconnaît à posteriori qu'il a été contraint de compenser le manque de compétitivité de sa Panigale en évoluant constamment sur le fil du rasoir. "Je cours pour gagner", assène-t-il. "Si cela signifie prendre le risque de faire des erreurs, alors je suis disposé à le prendre. Je reste le pilote qui a le plus battu Johnny ces dernières années. J'ai fait quelques erreurs, ce qui signifie que je suis toujours en train de me battre et que la deuxième place n'est pas facile à atteindre. J'ai fait quelques erreurs et nous avons eu quelques problèmes techniques cette année."

Il reste donc encore du chemin à parcourir pour que le Gallois puisse venir titiller son rival britannique. Mais il ne s'avoue pas vaincu en vue de la prochaine saison, rappelant que Rea n'était pas labellisé comme étant un pilote de pointe, jusqu'à ce qu'il rejoigne Kawasaki en 2015. "Dans l'ensemble je pense que si vous regardez ce que faisait Johnny avant de parvenir à la situation dans laquelle il est à présent, il était un gars similaire à ce que je suis."

Davies devra peut-être cependant attendre 2019 et l'arrivée du nouveau moteur V4 de Ducati, en 2019 en lieu et place de l'actuel bicylindre en L, pour avoir la puissance nécessaire pour s'affirmer comme un adversaire crédible à Rea.

Interview Toni Börner

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent 21 pilotes sur les rangs en Superbike pour 2018
Article suivant Essais Jerez - Les Kawasaki déjà devant, mais c'est Sykes en tête !

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France