WSS - Mahias sacré avec panache au Qatar !

Lucas Mahias a décroché le titre Supersport 2017 au Qatar, après une course animée, à l'issue de laquelle il est venu à bout de son compatriote Jules Cluzel. Kenan Sofuoglu grimpe quant à lui sur la troisième marche du podium.

WSS - Mahias sacré avec panache au Qatar !
Podium : le vainqueur Lucas Mahias, GRT Yamaha Official WorldSSP Team
Lucas Mahias, GRT Yamaha Official WorldSSP Team
Jules Cluzel, CIA Landlord Insurance Honda, Lucas Mahias, GRT Yamaha Official WorldSSP Team
Jules Cluzel, CIA Landlord Insurance Honda, Lucas Mahias, GRT Yamaha Official WorldSSP Team
Le Champion Lucas Mahias, GRT Yamaha Official WorldSSP Team
Le Champion Lucas Mahias, GRT Yamaha Official WorldSSP Team
Podium : vainqueur Lucas Mahias, GRT Yamaha Official WorldSSP Team, deuxième place Jules Cluzel, CIA Landlord Insurance Honda, troisième place Kenan Sofuoglu, Kawasaki Puccetti Racing
Jules Cluzel, CIA Landlord Insurance Honda, Lucas Mahias, GRT Yamaha Official WorldSSP Team
Jules Cluzel, CIA Landlord Insurance Honda, Lucas Mahias, GRT Yamaha Official WorldSSP Team
Jules Cluzel, CIA Landlord Insurance Honda
Kenan Sofuoglu, Kawasaki Puccetti Racing
Podium : vainqueur Lucas Mahias, GRT Yamaha Official WorldSSP Team, deuxième place Jules Cluzel, CIA Landlord Insurance Honda, troisième place Kenan Sofuoglu, Kawasaki Puccetti Racing
Kenan Sofuoglu, Kawasaki Puccetti Racing
Kenan Sofuoglu, Kawasaki Puccetti Racing
Federico Caricasulo, GRT Yamaha Official WorldSSP Team
Federico Caricasulo, GRT Yamaha Official WorldSSP Team
Anthony West, EAB West Racing
Niki Tuuli, Kallio Racing Yamaha
Kyle Smith, GEMAR Team Lorini Honda
Kyle Smith, GEMAR Team Lorini Honda

Il l'a fait ! Lucas Mahias a remporté le titre Supersport 2017 lors de l'ultime manche de l'année au Qatar, au terme d'une course spectaculaire qui a tenu toutes ses promesses.

Un titre acquis avec la manière par le Français, qui disposait avant l'épreuve d'une confortable avance de 20 points sur Kenan Sofuoglu, tout juste revenu de blessure après avoir manqué deux nouvelles manches en cette fin de saison. 

En effet, loin de gérer son avantage, ce qui aurait été tout à fait compréhensible au vue de sa situation, le Montois a au contraire fait le pari de l'attaque, signant ainsi sa première pole position de la saison sur le circuit de Losail !

"C'est vraiment incroyable. La course a été très difficile, car j'avais plein de possibilités : attaquer, ne pas attaquer", a expliqué après la course le Français, au micro du site officiel du Superbike. "D'un côté ne pas chuter, d'un autre remporter le titre en gagnant la course, c'est mieux. Je suis vraiment très content. Félicitation à Kenan. Après ses accidents, il finit deuxième au championnat, c'est incroyable [ce qu'il a fait]."

 

Et autant dire qu'accompagné de son compatriote Jules Cluzel, toujours à la recherche d'un premier succès cette saison, la lutte pour la victoire a fait des étincelles entre les deux hommes. 

Duel franco-français pour la victoire

Et si l'Auvergnat a bien cru arriver à ses fins en prenant la tête à quatre tours du but, il a finalement dû de nouveau s'incliner face au Landais pour seulement 23 millièmes de seconde, laissant ainsi le pilote Yamaha décrocher sa seconde victoire de la saison après celle d'Aragón début avril.

"Qu'est-ce que je peux dire ?", s'est-interrogé le pilote Honda à l'arrivée. "J'ai essayé, essayé, et encore essayé. Cela a été comme ça toute la course. Je n'ai fait aucune erreur. J'ai tout fait pour être là jusque dans le dernier virage, et je savais que la seule possibilité pour moi était d'avoir l'aspiration, car j'ai eu l'occasion, à deux reprises, de passer près de la ligne [de départ/arrivée], mais il [Lucas Mahias] me repassait ensuite. J'ai donc essayé de passer par la droite, mais je suis allé dans l'herbe, et le pneu s'est mis à patiner et je n'ai pas pu continuer. Je pense que tout le monde a apprécié cette course et cette bataille, c'était tendu."

Kenan Sofuoglu, lui, a été héroïque, même s'il n'a pas pu se mêler à la lutte pour le leadership. Qualifié en quatrième position, après avoir été examiné à plusieurs reprises durant le week-end par le staff médical afin d'obtenir le feu vert pour la course, le Turc a signé une course pleine d'attaque.

Une prestation d'autant plus remarquable que celui-ci a forcé le destin pour faire son retour à la compétition un mois seulement après sa triple fracture de la hanche subie à Magny-Cours il y a à peine un mois.

Sofuoglu, ce héros

On a pourtant d'abord cru que les 15 tours de course allaient tenir du calvaire pour le pilote Kawasaki, qui a terminé la première boucle en huitième position. Mais c'était sans compter sur la hargne du quintuple Champion du monde de la discipline, qui a par la suite entrepris une formidable remontée, jusqu'à déposséder le vainqueur de Jerez, Federico Caricasulo, de sa place sur le podium dans le tout dernier virage, avec le meilleur tour en course ainsi que le record du circuit en prime. 

Formidable compétiteur, Sofuoglu n'a pas manqué ensuite d'aller féliciter Mahias au parc fermé, et ce en dépit d'une déception bien compréhensible pour celui qui ne sera finalement pas Champion pour la troisième fois consécutive. 

Tout bien pesé, le Turc aurait même pu remporter un improbable titre si Mahias et Cluzel s'étaient accroché lors de leur dernière passe d'armes, qui a valu au Montluçonnais un passage dans l'herbe à haute vitesse pour éviter le contact après avoir pris l'aspiration dans la longue ligne droite. 

 

Un concours de circonstances qui n'a finalement pas eu lieu, mais Sofuoglu pourra toujours se consoler avec cette arrivée sur le podium, qui lui permet de conserver sa deuxième place au championnat au détriment de Cluzel. "Je pense que c'est une bonne journée pour nous. Faire le meilleur tour en course et finir sur le podium, je pense que c'est un bon résultat, et nous pouvons être heureux", philosophe Sofuoglu. "Nous finissons deuxième au championnat, mais je ne peux pas me plaindre concernant le résultat d'aujourd'hui."

Derrière lui, Caricasulo termine au pied du podium, devant Anthony West, Niki Tuuli et Sheridan Morais. Le vainqueur des deux dernières éditions au Qatar, Kyle Smith, doit pour sa part se contenter de la dixième place, derrière Luke Stapleford et Gino Rea.

 Losail - WSS - Course

Pos. Pilote Moto  Temps/Écart
1  Lucas Mahias Yamaha 30'39.805
2  Jules Cluzel Honda 0.023
3  Kenan Sofuoglu Kawasaki 3.788
4  Federico Caricasulo Yamaha 3.845
5  Anthony West Kawasaki 7.946
6  Niki Tuuli Yamaha 8.112
7  Sheridan Morais Yamaha 8.336
8  Luke Stapleford Triumph 10.435
9  Gino Rea Kawasaki 10.551
10  Kyle Smith Honda 13.349
11  Lorenzo Zanetti MV Agusta 16.215
12  Christian Gamarino Honda 25.611
13  Alex Baldolini Yamaha 26.801
14  Xavi Cardelus Yamaha 30.242
15  Stefan Hill Triumph 32.684
16  Christoffer Bergman Honda 37.256
17  Nacho Calero Kawasaki 46.892
18  Lachlan Epis Kawasaki 1'06.687
19  Zulfahmi Khairuddin Kawasaki 1'24.025
Ab.  Kazuki Watanabe Kawasaki 1 tour
Ab.  Hikari Okubo Honda 4 tours
Ab.  PJ Jacobsen MV Agusta 8 tours
Ab.  Mashel Al Naimi Kawasaki 11 tours
Ab.  Giuseppe Scarcella Honda 11 tours
Ab.  Saeed Al Sulaiti Kawasaki 12 tours
Ab.  Michael Canducci Kawasaki  

 

partages
commentaires
Championnat - Davies supplante Sykes pour la place de dauphin !
Article précédent

Championnat - Davies supplante Sykes pour la place de dauphin !

Article suivant

Mahias, le triomphe de la régularité et de l'efficacité

Mahias, le triomphe de la régularité et de l'efficacité
Charger les commentaires