Sofuoglu échappe à une opération après sa blessure de Phillip Island

Le pilote turc a été victime d'une lourde chute lors des essais libres en Australie, qui a atténué ses performances sur le reste du week-end.

On ne sait pas si Kenan Sofuoglu est sujet au syndrome de la blouse blanche, mais le Turc a sans doute été rassuré d'apprendre qu'il ne passera pas de nouveau par la case bloc opératoire, dans la foulée d'une chute survenue à haute vitesse lors des essais libres de la première manche de l'année, à Philip Island.

Il faut dire que le quintuple Champion du monde de Supersport a déjà payé une note bien salée en la matière l'année dernière, après avoir manqué les deux premières manches de la campagne 2017 suite à une blessure à l'entraînement, ainsi que deux autres en toute fin d'exercice suite à une autre blessure contractée lors des qualifications à Magny-Cours – deux derniers forfaits qui ont été décisifs dans l'attribution du titre.

Mais rien de tel cette fois-ci pour le pilote Kawasaki, qui a souffert tout le reste du week-end australien de la jambe gauche après son accident du vendredi. Et si celui-ci a encore affiché une remarquable pointe de vitesse dans l'exercice du tour lancé lors de la Superpole, réalisant le deuxième temps derrière le Champion en titre, Lucas Mahias, Sofuoglu n'a à l'inverse pas tenu la distance pendant la course, pourtant écourtée de quatre tours et splittée par une "mi-temps" d'une vingtaine de minutes suite à un drapeau rouge, et de laquelle le Turc a fini à une lointaine 13e position.

Une saison 2017 qui permet de relativiser

Interrogé par le site officiel du Superbike sur ce début de saison difficile, l'intéressé s'est voulu philosophe, rappelant à cet effet le déroulé de l'année dernière, qui avait donc été encore moins à son avantage. "Cela a été un début vraiment difficile pour nous, mais l'an dernier c'était encore plus difficile", a-t-il déclaré à l'issue du week-end. "Tout de suite, nous sommes en train de perdre notre vitesse, et nous travaillons très dur pour la retrouver, l'équipe travaille dur. Maintenant, ce week-end est terminé, et nous attendons la prochaine course, et ce sera une histoire différente en Thaïlande."

De retour en Turquie, Sofuoglu va donc pouvoir bénéficier dorénavant d'un mois pour récupérer totalement et retrouver tout son tranchant, et tenter de répliquer à Mahias lors de la prochaine manche de l'année, en Thaïlande sur le circuit de Buriram (du 23 au 25 mars prochains).

A propos de cet article
Séries WSBK
Événement Phillip Island
Sous-évènement Course 2
Circuit Phillip Island Grand Prix Circuit
Pilotes Kenan Sofuoglu
Équipes Kawasaki
Type d'article Actualités