Sunderland : "Parfois ma tête allait exploser"

Sur le podium final du Dakar, tous s'accordent à reconnaître la même chose, Sam Sunderland en tête : pour les motards, cette édition 2022 aura été particulièrement éprouvante.

Sunderland : "Parfois ma tête allait exploser"

C'est une libération, plus qu'une consécration. Vainqueur du Dakar pour la deuxième fois, Sam Sunderland a reconquis cette couronne qu'il avait déjà coiffée il y a cinq ans. À l'époque, c'était en Amérique du Sud, sur un terrain de jeu bien différent de celui qu'offre depuis trois éditions maintenant l'Arabie saoudite. Le Britannique, ex-pensionnaire de KTM et désormais toujours dans la "famille" mais sous les couleurs de GasGas, est venu à bout d'une 44e édition particulièrement éprouvante.

Jeudi, il avait fait le plus dur en reprenant les commandes d'un rallye dont il avait déjà pris la tête quelques jours plus tôt. Son bilan : une victoire d'étape et trois deuxièmes places. Mais dans cette édition corsée et aux rebondissements nombreux, rien n'était fait avant d'avoir bouclé les 163 derniers kilomètres. La mission est accomplie et le bonheur peut envahir un homme qui ne cache pas avoir fait face à un parcours très compliqué.

"Je ne peux pas être plus heureux", confie-t-il. "Merci à toute l'équipe, à tout le monde pour le travail fourni. Honnêtement, ces dernières étapes étaient si difficiles et stressantes… beaucoup de navigation, beaucoup de notes compliquées, parfois très confuses et à certains moments ça n’allait pas dans le bon sens. Franchement, parfois ma tête allait exploser. Mais ce que je ressens maintenant, ce long chemin parcouru, les moments difficiles, ça rend les choses encore plus géniales."

"Les dix dernières minutes, je n’étais même pas certain de gagner. Rien que de m’entendre dire que je viens de gagner mon deuxième Dakar, c’est très émouvant… c'est un rêve qui devient réalité. Il y a eu énormément de travail toute l'année de la part de tout le monde, mes amis, ma famille, mon équipe. C'est chouette de récompenser le travail de tout le monde dans notre équipe avec cette victoire. Je n’avais pas connu ma meilleure saison cette année, mais quand on gagne le Dakar c’est qu’on le mérite. Je suis tellement heureux."

Quintanilla : "Le Dakar le plus stressant"

Malgré son palmarès, Sam Sunderland n'était pas le premier favori pour ce Dakar 2022. Il a tordu le cou aux pronostics, face à une concurrence une nouvelle fois très relevée. Celle-ci a notamment été incarnée par Pablo Quintanilla. Le Chilien termine deuxième du général après avoir chipé cette place à Matthias Walkner dans une ultime spéciale où il a tout donné. Et le pilote Honda ne peut que confirmer une chose : ce Dakar, c'était vraiment du costaud !

Pablo Quintanilla au guidon de sa Honda.

Pablo Quintanilla au guidon de sa Honda.

"Je suis super content de mon résultat", explique-t-il. "La course a été très, très difficile, j’ai donné le meilleur, c’est un bon résultat pour moi avec une nouvelle équipe. On s’est battu depuis le début, cela a été dur physiquement et mentalement. Mais je suis très heureux de mes performances durant la course. Je tiens à remercier mon équipe pour le travail incroyable qu’elle a fourni durant deux semaines, cela a été dur pour tout le monde avec beaucoup de stress à essayer de mettre en place une stratégie."

"Au final, je suis super content et je veux remercier aussi tous les gens qui me soutiennent, en particulier les Chiliens qui m’écrivent tout le temps. Je pense que c’est le Dakar le plus stressant que j’aie couru. La deuxième semaine a été sous le signe de la stratégie et c’est difficile de mettre la bonne en place. Mais c’est la course, le plus important est de donner le meilleur de soi, parfois on gagne, parfois pas."

Pour Matthias Walkner, la troisième place demeure une belle récompense. Le vainqueur de l'édition 2018 n'avait pas encore connu le podium final depuis l'arrivée du rallye en Arabie saoudite.

"Si on m’avait dit que je pouvais signer pour un top 3 avant le rallye, je l’aurais pris", assure l'Autrichien de chez KTM. "Il peut se passer tellement de choses sur la route, avec autant d’heures sur la moto. On a vu que Kevin Benavides a eu des problèmes, Daniel Sanders a chuté, il y a toujours des problèmes qui peuvent survenir. Il y a toujours des hauts et des bas, donc au final je suis super heureux que ça se soit si bien passé, même si c’était stressant. Nous sommes premier et troisième avec cette nouvelle moto, donc c’est très bien. Je vais profiter de finir sur ce podium qui est presque une victoire. J’ai fait de mon mieux pendant ces 12 étapes."

Lire aussi :

partages
commentaires
Sam Sunderland remporte son deuxième Dakar !
Article précédent

Sam Sunderland remporte son deuxième Dakar !

Article suivant

Al-Attiyah vainqueur du Dakar 2022 et égal de Vatanen

Al-Attiyah vainqueur du Dakar 2022 et égal de Vatanen
Charger les commentaires