Le DTM pourrait être tenté d'adopter la réglementation GTE

partages
commentaires
Le DTM pourrait être tenté d'adopter la réglementation GTE
Par : Basile Davoine
6 févr. 2018 à 17:30

D'après les informations de Motorsport.com, le DTM envisage d'adopter une réglementation GTE en cas d'échec dans sa volonté de partager une plateforme commune avec le Super GT.

Tom Blomqvist, BMW Team RBM, BMW M4 DTM, Robert Wickens, Mercedes-AMG Team HWA, Mercedes-AMG C63 DTM
#71 AF Corse Ferrari 488 GTE: Davide Rigon, Sam Bird
René Rast, Audi Sport Team Rosberg, Audi RS 5 DTM
#23 Nismo Nissan GT-R Nismo GT3: Tsugio Matsuda, Ronnie Quintarelli
#24 BMW Team RLL BMW M8 GTE: Jesse Krohn, John Edwards, Nicky Catsburg, Augusto Farfus, #25 BMW Team RLL BMW M8 GTE: Alexander Sims, Connor De Phillippi, Bill Auberlen, Philipp Eng
Le vainqueur Marco Wittmann, BMW Team RMG, BMW M4 DTM
#71 AF Corse Ferrari 488 GTE: Davide Rigon, Sam Bird
Jamie Green, Audi Sport Team Rosberg, Audi RS 5 DTM

L'annonce du départ de Mercedes du DTM à l'issue de la saison 2018 a relancé en fin d'année dernière les efforts déjà consentis pour tenter d'aligner les règlements du championnat allemand et du Super GT à partir de 2019. Des démonstrations ont même eu lieu à Hockenheim et Motegi en fin d'année dernière, en invitant des voitures de chaque discipline, tandis que Gerhard Berger, président du DTM, a affirmé son intention de créer un règlement commun aux deux séries.

Cependant, et selon les informations de Motorsport.com, les trois constructeurs japonais engagés en Super GT (Nissan, Honda et Toyota représenté par Lexus) n'ont pas manifesté de grand intérêt à venir se joindre à BMW et Audi, seuls rescapés en DTM à partir de l'an prochain. Convaincre un troisième constructeur venant pallier le départ de Mercedes semble ainsi de plus en plus improbable.

Le DTM envisagerait donc un plan B, qui consisterait à adopter en 2020 la réglementation GTE utilisée en Championnat du monde d'Endurance FIA WEC ainsi qu'en IMSA.

"Les gens parlent déjà de GTM pour plaisanter", a confié à Motorsport.com Frank-Steffen Walliser, patron de Porsche GT. "Un championnat allemand avec des GT, c'est bien sûr quelque chose que nous pouvons imaginer. Les GTE peuvent faire des courses sprint, avec ou sans ravitaillement, avec ou sans changement de pneus. Tout est préparé, tout est possible immédiatement. Est-ce que les constructeurs le veulent ? Je ne sais pas." 

Une telle orientation permettrait à BMW, actuellement engagé en DTM, d'engager sa nouvelle M8 GTE, tandis que le championnat s'ouvrirait également à Porsche, Ferrari, Ford, Aston Martin et Corvette. Audi serait toutefois dans l'obligation de concevoir une nouvelle auto, ou de se retirer.

"Le GTE est un standard FIA", précise Frank-Steffen Walliser. "Il y a même des voitures clientes, au moins pour trois constructeurs [Corvette, Ferrari et Porsche]. Il y a des triangles de suspension en acier, donc les GTE peuvent aisément survivre à des contacts. Et l'aérodynamique n'est pas sensible au point de ne pas s'en sortir s'il manque une pièce de carrosserie."

Propos recueillis par Roman Wittemeier

Prochain article DTM
Un test sur l'Audi RS 5 DTM pour Yann Ehrlacher

Article précédent

Un test sur l'Audi RS 5 DTM pour Yann Ehrlacher

Article suivant

Sans baquet en F1, Wehrlein trouve refuge en DTM

Sans baquet en F1, Wehrlein trouve refuge en DTM
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries DTM
Auteur Basile Davoine
Type d'article Actualités