Le DTM dévoile son prototype électrique de 1000 chevaux

Un prototype à taille réelle de la voiture du DTM Electric a été dévoilé. Cette catégorie de voitures pouvant dépasser les 300 km/h pourrait être lancée en 2023.

1/12

Photo de: DTM

2/12

Photo de: DTM

3/12

Photo de: DTM

4/12

Photo de: DTM

5/12

Photo de: DTM

6/12

Photo de: DTM

7/12

Photo de: DTM

8/12

Photo de: DTM

9/12

Photo de: DTM

10/12

Photo de: DTM

11/12

Photo de: DTM

12/12

Photo de: DTM

Utilisez les flèches ci-dessus pour passer d'une photo à l'autre.

En 2019, le DTM a présenté pour la première fois un projet de catégorie électrique, destinée à accompagner le championnat principal sur ses meetings. Le projet suit son court en vue d'un possible lancement en 2023 : le DTM a précisé l'an dernier que les courses dureraient 30 minutes, avec la possibilité de changements de batterie dans les arrêts aux stands. Le premier concept évoquait même des robots pouvant changer ces batteries et les pneus.

Une première maquette de ce DTM Electric a été dévoilé à Hockenheim il y a un an et plus récemment, une voiture a pris la piste au Red Bull Ring, contrôlée à distance par Tim Heinemann, Champion du DTM Trophy, depuis un simulateur situé à Graz. Le DTM Electric a franchi un cap supplémentaire en dévoilant un modèle de taille réelle et les organisateurs ont déjà précisé que les concurrents pourront adapter le design, laissant penser que des constructeurs automobiles seront invités.

"La maquette DTM Electric Design Model donne une très bonne idée de ce championnat électronique totalement nouveau, absolument incroyable et mondial que nous voulons mettre en place et de ce qu'il devrait donner aux côtés d'un DTM qui a fait ses preuves", souligne Benedikt Bohme, directeur général d'ITR, l'organisateur du DTM. "La prochaine étape sera d'associer les performances de la voiture Demo [qui a roulé à Spielberg] et l'apparence du Design Model."

 

La voiture sera dotée d'un moteur électrique développant 1000 chevaux, avec pour objectif de dépasser les 300 km/h en piste. L'équipementier Schaeffler, en charge du développement du moteur qu'Audi avait en Formule E, est impliqué dans la création du moteur et le système de distribution électrique de Schaeffler-Paravan sera également utilisé malgré des résultats mitigés sur les voitures de Timo Glock, Maximilian Duhk et Sophia Flörsch en DTM cette saison.

"La technologie et l'apparence de la voiture sont déjà très proches de ce qui pourrait être engagé en course à partir de 2023", souligne Matthias Zink, directeur général de la division Automotive Technologies de Schaeffler. "Nous tenons à remercier tous les partenaires qui ont été impliqués dans sa création."

Lire aussi :

partages
commentaires
Götz champion DTM après des consignes de Mercedes

Article précédent

Götz champion DTM après des consignes de Mercedes

Article suivant

Lawson : Van der Linde, "le gars le plus sale contre qui j'aie couru"

Lawson : Van der Linde, "le gars le plus sale contre qui j'aie couru"
Charger les commentaires