Formule 1
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
10 jours

Les F1 se différencieront plus d'une équipe à l'autre en 2021

partages
commentaires
Les F1 se différencieront plus d'une équipe à l'autre en 2021
Par :
Co-auteur: Scott Mitchell
2 nov. 2019 à 12:30

La FIA a mis en lumière sept domaines dans lesquelles elle pense que les monoplaces de Formule 1 auront l'air visiblement très différentes les unes des autres à partir de 2021.

Nikolas Tombazis, responsable monoplaces de la FIA, avait du travail, jeudi, à Austin. Sa tâche ? Expliquer, de la manière la plus compréhensible possible, en quoi les changements introduits dans la base de réglementation technique, sportive et financière 2021 allaient influencer le design des F1 et notamment les différencier les unes des autres le long de la grille.

Car la derrière chose que souhaite la F1 dans ce périlleux exercice de funambulisme où il convient déjà de satisfaire les équipes, les ayant-droits, les partenaires commerciaux ou encore les TV est de perdre au passage l'audience de la discipline sur un malentendu. Le fait de prendre pour argent comptant la présentation des premières images dévoilées par la F1 sur le look des monoplaces 2021 et en déduire qu'il s'agit d'une série monotype est le premier écueil à éviter.

Lire aussi :

Rendus de la réglementation F1 2021
Rendus de la réglementation F1 2021

Plus de "zones de différenciation visuelle"

Tombazis pense en réalité que les fans seront conquis par les changements proposés, tant ils offriront de marge de manœuvre aux teams pour se distinguer dans différents domaines de Recherche et Développement, le tout sous contrôle technique et financier renforcé. Le responsable monoplaces de la FIA pense ainsi que les équipes disposeront d'une base de différenciation esthétique et de recherche de performance en dépit de autres restrictions mises en place, comme celles liées aux tentatives de rendre les autos plus aptes à se suivre les unes les autres.

Dans sa présentation, la FIA a ainsi fait remarquer que le museau, l'aileron avant et les pans de celui-ci, ainsi que les formes d'entrées d'air moteur, d'entrées d'air des pontons ou encore la ligne du capot moteur, les conduits de freins et les pans de l'aileron arrière demeureront des "zones de différenciation visuelle". En revanche, il sera interdit aux équipes de partir dans des interprétations personnelles d'éléments se trouvant sous le châssis, des déflecteurs, du diffuseur ou encore d'apporter des "complexités" à l'aileron arrière.

La FIA explique qu'il est "important de préserver l'essence de la recherche qui a été réalisée. Il y a eu beaucoup de discussions au sujet de différentes formes entre les autos", confirme Tombazis. "Sur le dernier mois et demi, des initiatives ont été prises pour augmenter un petit peu la différenciation" par rapport au souhait initial de la FIA, mais décrié par les teams. "Nous nous attendons à ce qu'il y ait de nombreuses zones sur lesquelles les autos auront l'air différentes les unes des autres et où elles peuvent l'être."

Pour illustrer ceci, la FIA a représenté des simulations de trois concepts de voitures qui seraient légales sous les nouvelles réglementations techniques. Le but de ces illustrations de démonstration était de prouver que les mêmes règles peuvent donner lieu à différentes créations et formes. Dans les designs affichés, la FIA illustre ainsi clairement deux formes de museaux différentes : une version longue arrondie en pointe, et une autre plus galbée. De nombreuses approches considérablement différentes sont possibles avec l'aileron avant en termes de forme, de nombre d'éléments et d'angle d'attaque des pans. Les trois designs présentés montrent aussi des formes de pontons différentes ainsi que des ailerons arrière différents tout en répondant aux règles de base. On peut également constater sur les représentations de la FIA différentes formes de capots moteur.

"Il y a de nombreux éléments qui sont différents entre les autos [présentées]", décrit Tombazis. "Clairement, nous ne suggérons pas qu'une quelconque voiture ressemblera exactement à l'une ou l'autre de ces images. Mais nous suggérons que les règles offrent l'opportunité à ces différentes versions d'exister. Nous avons le sentiment d'avoir faire un énorme pas en avant dans les règles pour néanmoins permettre aux équipes et aux aérodynamiciens d'être créatifs, tout en atteignant les objectifs-clés."

Article suivant
Hamilton assure ne pas avoir encore atteint son "pic"

Article précédent

Hamilton assure ne pas avoir encore atteint son "pic"

Article suivant

Certains pilotes apprécient les bosses d'Austin

Certains pilotes apprécient les bosses d'Austin
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Guillaume Navarro