Analyse

10 points clés à comprendre sur la Ferrari SF1000

En prenant pour référence la Ferrari SF90 de l'année dernière et en superposant les croquis de la SF1000 réalisés par Giorgio Piola, l'occasion nous est donnée de plonger dans les différences entre les deux monoplaces...

Croquis de la Ferrari SF1000

Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola

Éminent expert technique de Formule 1, Giorgio Piola suit les Grands Prix depuis les années 1960. Sur Motorsport.com, ses analyses et illustrations se penchent sur toutes les nouveautés aperçues en F1 au fil des Grands Prix.

1. Les deux nez utilisent une solution de cape similaire au design introduit par Ferrari à Singapour la saison dernière, avec des modifications au niveau de la forme de l'extrémité afin d'optimiser la performance. 
 
2. Les aubes directrices ont été avancées et sont plus complexes que l'année dernière, avec sept éléments désormais suspendus sous le nez et le châssis. 
 
3. Les roues ont été repensées avec le partenaire O.Z., avec des rayons plus longs en raison du diamètre réduit du moyeu. Cela permettra de faire passer plus d'air dans les écopes de freins et sur la face de la roue. Cette technique avait eu la préférence de la concurrence la saison dernière compte tenu de l'interdiction des essieux soufflés. 
Ferrari SF1000 front wing detail

Ferrari SF1000 front wing detail

Photo by: Ferrari

Ferrari SF1000 detail

Ferrari SF1000 detail

Photo by: Ferrari

Ferrari SF1000 front wing detail

Ferrari SF1000 front wing detail

Photo by: Ferrari

4. Les déflecteurs ont été soigneusement repensés pour maximiser le flux d'air au niveau des pontons et des ouvertures situées derrière. La section la plus avancée a été divisée en trois et elle est plus haute que l'année dernière. Par ailleurs, une solution avec un double boomerang a été déployée, avec un plus fin monté à l'avant de l'assemblage et un plus important à l'arrière. 
 
5. La solution novatrice pour les pontons introduite en 2017, qui place le longeron supérieur plus bas et plus avancé, a été conservée mais améliorée. Elle puise clairement son inspiration chez Red Bull, avec deux sections ailées au-dessus et devant l'ouverture de refroidissement principale, qui est ainsi beaucoup plus petite. Cela sert également à des fins aérodynamiques. Ces changements ont aussi conduit à un design de rétroviseur plus profitable, les deux tiges servant à la fois de conditionneurs de flux et de montants. 
 
6. La boîte à air conserve sa forme trapézoïdale étroite, ce qui a permis l'apparition de cornes de part et d'autre. Celles-ci sont utilisées comme conditionneurs de flux et devraient améliorer la circulation de l'air vers l'aileron arrière. Ce n'est pas une solution nouvelle mais plutôt une réinterprétation des règles, puisque McLaren avait utilisé quelque chose de similaire en 2005 avant d'être imité par d'autres équipes. 
Ferrari SF1000 sidepods detail

Ferrari SF1000 sidepods detail

Photo by: Ferrari

Ferrari SF1000 sidepods detail

Ferrari SF1000 sidepods detail

Photo by: Ferrari

Ferrari SF1000 detail

Ferrari SF1000 detail

Photo by: Ferrari

7. Le capot moteur est significativement plus mince et affiche une ligne beaucoup plus basse grâce au travail réalisé par le département moteur pour repackager l'unité de puissance. Cela concerne également les pontons, où l'on peut voir à quel point l'intégration plus resserrée produit un effet par rapport à la monoplace précédente. 
 
8. Une toute nouvelle boîte de vitesses, qui a le même volume mais se trouve être beaucoup plus étroite, permet de resserrer également la carrosserie à l'arrière de la voiture, améliorant de fait la circulation de l'air dans cette zone. 
 
9. Le T-wing n'est pas totalement modifié mais il comporte des nouveautés par rapport à l'an passé. Le double "cou de cygne" qui soutient l'aileron arrière a également été conservé, tout comme l'échappement wastegate unique, même si le travail fourni en fin de saison dernière pourrait induire un passage à une double échappement wastegate dans le futur. 
Ferrari SF1000 rear detail

Ferrari SF1000 rear detail

Photo by: Ferrari

Ferrari SF1000 halo detail

Ferrari SF1000 halo detail

Photo by: Ferrari

Ferrari SF1000 rear detail

Ferrari SF1000 rear detail

Photo by: Ferrari

10. La dérive latérale de l'aileron arrière a été optimisée pour 2020, et cela se retrouve dans le nombre et le design des entailles sur la partie la plus large. Comme d'habitude, il faut s'attendre à voir un certain nombre de configurations d'aileron arrière différentes au fil de la saison, afin de s'adapter aux caractéristiques des circuits. 
Comparaison de la Ferrari SF90 et de la Ferrari SF1000.

Comparaison de la Ferrari SF90 et de la Ferrari SF1000.

Photo de: Giorgio Piola

Comment Ferrari a abouti à ces solutions ? Ci-dessous, les éléments clés de la SF90 de 2019...

L'aileron avant de la Ferrari SF90
Voici la cape introduite par Ferrari au Grand Prix de Singapour en 2019.
Sous le museau de la Ferrari SF90
Une vue de dessous pour mieux comprendre la cape introduite par Ferrari à Singapour la saison dernière.
Le nez de la Ferrari SF90
Les aubes directrices utilisées par Ferrari en 2019 étaient placées plus en retrait sur la monoplace.
Les freins avant de la Ferrari SF90
L'essieu soufflé (en inséré) a été banni pour 2019 et Ferrari a cherché d'autres manière de récupérer la perte aérodynamique.
Les déflecteurs de la Ferrari SF90
Ferrari a constamment amélioré ses déflecteurs au fil de la saison 2019, mais aucune des solutions utilisées l'an dernier ne présentait autant de complexité que celle de 2020.
Vue détaillée de la Ferrari SF90
Ferrari a été la première équipe à utiliser ce type de design des pontons en 2017, et n'a jamais cessé depuis de les faire évoluer. On peut voir ici jusqu'où allait le design de la version 2019, et celui-ci a de nouveau évolué considérablement pour 2020.
Les cornes de la McLaren MP4-20 en 2005
McLaren a introduit ces cornes autour de la boîte à air en 2005, et Ferrari semble les avoir remises au gout du jour en les adaptant au cadre réglementaire actuel.
L'aileron arrière de la Ferrari SF90
L'an dernier, le capot moteur et l'arrière de la carrosserie étaient déjà assez minces, comme on le voit ici. Mais avec la SF1999, c'est une étape supplémentaire qui a été franchie.
La fond plat de la Ferrari SF90
Grâce à la carrosserie amincie de la SF90, la zone du fond plat à l'arrière était clairement visible mais elle paraît désormais presque dérisoire par rapport à la SF1000.
9

 

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Renault en F1 : des "indicateurs positifs" mais "pas d'assurances"
Article suivant Renault n'a pas toutes les cartes en main pour retenir Ricciardo

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France