Formule 1
03 juil.
-
05 juil.
Événement terminé
10 juil.
-
12 juil.
Événement terminé
17 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
2 jours
31 juil.
-
02 août
EL1 dans
16 jours
C
GP du 70e Anniversaire
07 août
-
09 août
EL1 dans
23 jours
14 août
-
16 août
EL1 dans
30 jours
28 août
-
30 août
EL1 dans
44 jours
04 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
51 jours
C
GP de Toscane
11 sept.
-
13 sept.
Prochain événement dans
58 jours
25 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
72 jours

Vente de Force India en 2018 : il y aura un procès

partages
commentaires
Vente de Force India en 2018 : il y aura un procès
Par :
18 juil. 2019 à 15:33

Le litige court toujours entre Uralkali, candidat déchu au rachat de Force India, et les administrateurs en charge du processus de vente.

Un procès se tiendra fin 2020 en Grande-Bretagne entre Uralkali et les administrateurs de l'ex-écurie Force India, alors que les deux parties sont toujours en litige suite à la vente de l'équipe qui a eu lieu à l'été 2018. À cette époque, et alors que Force India avait été placé en redressement judiciaire, Uralkali avait formulé une offre de rachat avec à sa tête Dmitry Mazepin, dont le fils Nikita était pilote d'essais pour la structure indienne avant de rejoindre cette saison le giron Mercedes. En charge de l'administration de Force India, FRP Advisory LLP avait toutefois opté pour l'offre formulée par Racing Point Ltd, consortium d'investisseurs menés par Lawrence Stroll.

Lire aussi :

L'opération avait finalement consisté en l'achat des actifs de l'ancienne équipe pour en constituer une nouvelle entité, qui court toujours sous l'identité Racing Point cette saison. En septembre 2018, Uralkali avait lancé un recours en justice contre les administrateurs Geoff Rowley et Jason Baker, dénonçant les conditions de la revente de l'écurie. L'affaire se règlera bel et bien au tribunal, entre octobre et décembre 2020, comme cela a été décidé cette semaine.

Pour sa part, FRP Advisory martèle que tout a été fait dans la légalité lors du processus de vente de Force India. Mais Uralkali accuse les administrateurs de ne pas avoir opté pour l'offre la plus élevée parmi celles formulées pour le rachat, ainsi que de fausses déclarations et de manque de transparence. Uralkali affirme à nouveau avoir présenté "une offre extrêmement généreuse pour faire l'acquisition de l'entreprise, de ses actifs et de sa dette, qui comprenait une contrepartie située entre 101,5 et 122 millions de livres, en fonction de la structure spécifique des autres offres".

"Malgré cette offre généreuse, qui était la plus élevée sur la table selon nous, les administrateurs ont choisi de trouver un accord exclusif avec une offre plus basse et ont refusé de s'engager avec Uralkali ou tout autre offrant", est-il ajouté dans un communiqué.

Avec Adam Cooper  

Article suivant
Alonso écarte l'envie de revenir en F1 l'an prochain

Article précédent

Alonso écarte l'envie de revenir en F1 l'an prochain

Article suivant

Pirelli annonce les pneus pour le Grand Prix des États-Unis

Pirelli annonce les pneus pour le Grand Prix des États-Unis
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Racing Point
Auteur Basile Davoine