Formule 1
12 mars
-
15 mars
EL1 dans
17 jours
C
GP de Bahreïn
19 mars
-
22 mars
EL1 dans
25 jours
02 avr.
-
05 avr.
EL1 dans
39 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
EL1 dans
74 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
EL1 dans
87 jours
04 juin
-
07 juin
EL1 dans
102 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
EL1 dans
109 jours
25 juin
-
28 juin
EL1 dans
123 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
130 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
144 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
158 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
EL1 dans
186 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
193 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
207 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
214 jours
08 oct.
-
11 oct.
EL1 dans
227 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
EL1 dans
242 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
249 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
263 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
277 jours

Uralkali attaque les administrateurs de Force India en justice

partages
commentaires
Uralkali attaque les administrateurs de Force India en justice
Par :
27 sept. 2018 à 09:00

L'entreprise russe Uralkali déclare attaquer en justice les administrateurs qui ont organisé le rachat de l'écurie Force India.

Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11
Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11
Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM11 sur la grille
Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11 sur la grille
Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11 sur la grille
Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11
Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11
Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM11
Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM11

Uralkali est lié à Dmitry Mazepin, père du pilote GP3 Nikita Mazepin, et a tenté d'acquérir l'équipe après le placement sous administration de Force India fin juillet.

C'est toutefois un consortium mené par Lawrence Stroll, père du pilote Williams Lance Stroll, qui l'a emporté. Uralkali émet désormais des doutes quant au processus d'administration, et affirme avoir porté plainte auprès de la Haute Cour de justice d'Angleterre.

Lire aussi :

Dans un communiqué parvenu à Motorsport.com, Uralkali mentionne les "réponses inadéquates" des administrateurs – Geoff Rowley et Jason Baker de FRP Advisory LLP – quant à l'insuccès de son offre. Selon la compagnie, l'administrateur a confirmé que l'offre choisie – celle du consortium mené par Stroll – était "significativement inférieure", et Uralkali estime que "l'offre la plus élevée aurait dû l'emporter".

Uralkali affirme que le processus d'administration a été marqué par "des déformations et un manque de transparence" et "a échoué à maximiser le prix de vente au bénéfice des créanciers, des actionnaires et des autres parties prenantes".

Une offre supérieure à 100 millions

Uralkali affirme avoir fait "une offre extrêmement généreuse pour acquérir la compagnie, ainsi que ses actifs et ses fonds", laquelle serait comprise entre 101,5M£ et 122M£ (entre 113,5M€ et 136,5M€).

Cela aurait pleinement satisfait les créanciers, parmi lesquels le motoriste Mercedes, et aurait également couvert les coûts des administrateurs tout en soutenant un programme de développement de cinq ans, d'après la société.

Uralkali ajoute qu'après ces paiements, il serait resté plus de 45 millions d'euros pour l'unique actionnaire de Force India, à savoir Orange India Holdings Sarl. Cela aurait été sujet aux termes de la saisie imposée par la Haute Cour de justice en faveur de 13 banques indiennes.

Les administrateurs ont établi un accord d'exclusivité avec le consortium mené par Stroll, qui a ensuite fait l'acquisition des actifs et réinscrit l'écurie en tant que Racing Point Force India.

Uralkali, qui produit des engrais à base de potasse dans le monde entier, espérait se faire connaître en rachetant Force India, puisque l'entreprise est présente dans 20 des 21 pays qui accueillent la Formule 1.

"À cause de ces inquiétudes et des coûts de notre offre, ainsi que de la perte d'immenses revenus commerciaux potentiels, Uralkali n'a d'autre option que de lancer cette procédure et de demander des dommages et intérêts conséquentes", déclare Paul James Ostling, qui fait partie du conseil d'administration d'Uralkali depuis sept ans et a mené le projet de l'offre pour Force India.

Une déclaration des administrateurs, parvenue à Motorsport.com, prend note du communiqué d'Uralkali mais affirme ne pas être conscient de ces récriminations et défend ses propres actions.

"Nous n'avons reçu aucune revendication de la sorte, et de ce que nous savons, la Cour non plus", indiquent les administrateurs. "Si cette revendication est faite, nous nous défendrons avec vigueur. Nous avons rempli notre rôle statutaire en tant qu'administrateurs au fil de ce processus et avons atteint une solution très satisfaisante pour toutes les parties prenantes. Nous nous défendrons avec vigueur face à toute action légale à notre encontre, et avons bon espoir qu'elle ne donnerait pas suite."

Article suivant
La F1 rétablit l'ancien Live Timing via une application

Article précédent

La F1 rétablit l'ancien Live Timing via une application

Article suivant

Selon Haas, les troisièmes voitures "fausseraient" la F1

Selon Haas, les troisièmes voitures "fausseraient" la F1
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Force India , Racing Point Force India
Auteur Scott Mitchell