Hamilton refuse de penser à l'exploit du sixième titre

Grandissime favori de la saison 2019, de par son statut comme celui de son écurie, Lewis Hamilton n'entend pas se laisser distraire par la perspective d'un record ou d'un accomplissement encore jamais réalisé. Plus concentré que jamais, il entreprend sa quête comme s'il s'agissait de la première.

Hamilton refuse de penser à l'exploit du sixième titre

Lewis Hamilton part cette année à la conquête d'un sixième titre mondial, qui pourrait également être le sixième consécutif pour Mercedes en F1. Néanmoins, cette perspective ne modifie en rien l'approche du Britannique. S'il remet une nouvelle fois sa couronne en jeu, il assure aborder sa mission comme s'il s'agissait d'aller chercher un premier sacre, et sans se laisser distraire par les records. L'enjeu est pourtant double sur ce point, puisqu'un titre de Lewis Hamilton en 2019 ne le rapprocherait plus qu'à une seule longueur de Michael Schumacher, tandis que Mercedes deviendrait la première écurie de l'Histoire à remporter six doublés titres pilotes et constructeurs affilée.

Lire aussi :

"Ce n'est pas quelque chose dont on s'autorise à parler", assure Hamilton. "Ce chiffre n'est pas ce sur quoi nous nous concentrons. Ça n'a jamais été fait auparavant. Nous sommes toujours motivés par l'envie de faire quelque chose de nouveau, repousser les limites, faire ce que personne d'autre n'a jamais fait auparavant. Mais nous sommes pleinement conscients du travail nécessaire pour réaliser quelque chose comme ça."

"En aucun cas on va se dire 'Allez, on y va pour le sixième', comme si c'était quelque chose de détendu. Ce n'est pas le cas. Pour moi c'est pareil, je ne me concentre même pas là-dessus. C'est une nouvelle saison, une nouvelle année, un nouveau chapitre et nous devons l'aborder comme si c'était le premier. Nous sommes en quête du premier [titre]. C'est comme ça qu'il faut aborder les choses."

Motivation intacte, envie de partir inexistante

Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1

Avec cinq titres mondiaux en poche, Lewis Hamilton n'a rien perdu de sa motivation. Il l'assure, l'idée de pouvoir arrêter sa carrière en Formule 1 ne l'a même pas effleuré en fin d'année dernière. "Premièrement, je n'aurais pas pu partir en fin d'année dernière car j'étais engagé, et lorsque je m'engage je m'y tiens", insiste-t-il en référence à sa prolongation de contrat jusqu'à fin 2020. "Et pourquoi voudrais-je quitter quelque chose que j'adore ?"

"J'ai le droit d'être encore ici, de continuer à faire ce que l'on attend de moi, au moins l'an dernier, en étant meilleur que jamais", ajoute-t-il. "J'aime ce défi qui revient chaque année. C'est un nouveau challenge, une nouvelle voiture. Comme je l'ai dit lors de la présentation, on ne sait pas comment elle va être, on ne sait pas si elle sera bonne ou mauvaise. C'est une aventure qui débute avec cette voiture, que seulement quelques-uns d'entre nous peuvent vraiment amener à la limite, et c'est une situation privilégiée. J'adore l'idée de revenir, de me redonner une nouvelle chance. On remet le titre en jeu et quelqu'un peut le prendre. J'aime ce combat. J'aime encore plus le travail à mener avec près de 2000 personnes."

"C'est probablement la partie la plus sympa de tout ça. Même si piloter est quelque chose d'incroyable, revenir et voir tout le travail derrière, à quel point ce travail voyage, ce qui se passe sur les nouvelles technologies qui évoluent chaque année et faire partie des deux qui peuvent piloter, c'est vraiment génial. C'est le meilleur métier du monde, qu'est-ce que je pourrais faire d'autre après ? Je pourrais bien sûr faire beaucoup de choses, mais c'est dans mon cœur, et c'est ce que j'aime faire."

partages
commentaires
Toro Rosso salue les premiers essais "fantastiques" de Honda
Article précédent

Toro Rosso salue les premiers essais "fantastiques" de Honda

Article suivant

Ricciardo a espoir que suivre les F1 sera plus facile en 2019

Ricciardo a espoir que suivre les F1 sera plus facile en 2019
Charger les commentaires
La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1 Prime

La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1

Trois ans après sa dernière victoire en Formule 1, à Austin, Kimi Räikkönen est désormais à quelques Grands Prix de mettre un terme à la plus longue carrière de l'Histoire. Son ami et ancien attaché de presse au sein de l'équipe de rallye Ice1 Racing, Anthony Peacock, explique pourquoi il laissera un vide tout en s'épanouissant dans une nouvelle vie.

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021