Stroll dans les points : "Très satisfaisant !"

Lance Stroll a conclu un week-end irréprochable en dixième position à l'arrivée du Grand Prix d'Italie, signant ainsi sa seconde entrée dans les points, après sa huitième place datant de Bakou.

Stroll dans les points : "Très satisfaisant !"
Lance Stroll, Williams Martini Racing
Lance Stroll, Williams FW41
Lance Stroll, Williams FW41
Lance Stroll, Williams FW41
Lance Stroll, Williams FW41
Lance Stroll, Williams FW41
Charger le lecteur audio

Le pilote canadien a ainsi maintenu ce qui était sa position au départ, au lendemain d'un passage en Q3 la veille, en qualifications. Celui qui a déjà moulé un baquet chez Force India et attend un transfert imminent vers le team dont l'un des nouveaux propriétaires n'est autre que son père Lawrence a connu un week-end fluide de bout en bout, et avait qualifié les préparatifs d'avant-course de "faciles", après de nombreux GP chargés de galères.

La performance de Williams était au rendez-vous ce week-end, mais il restait à Stroll à maintenir son rang face à son propre équipier, Sergey Sirotkin, arrivé juste derrière lui en onzième position.

"Très satisfaisant, j'avais presque oublié ce que ça faisait de marquer des points !" a plaisanté Stroll au micro de Sky Sports F1. "J'ai connu des temps difficiles ! Il va me falloir un moment pour réaliser ; nous allons fêter ça."

Lire aussi :

Stroll admet qu'il savait qu'il serait difficile de maintenir la Williams dans le top 10 "compte tenu des performances" mais qu'un bon résultat était à sa portée à Monza. "J'ai réalisé de bonnes qualifications avec l'aspiration et une course solide, sans erreur", se réjouit-il. "Il y a des week-ends comme ça où l'on fait du bon travail opérationnellement. Il ne s'agit pas seulement de prendre la piste et de tirer le meilleur de la voiture, il faut prendre l'aspiration, avoir le bon niveau d'appui. Nous avons fait du très bon travail. Hier [samedi], j'ai fait un très bon tour en qualifications, puis j'ai gagné quelques places au départ, j'étais huitième je crois, et j'ai conservé un rythme solide."

Selon Stroll, il n'y avait rien de mieux à extraire du package Williams ce week-end. Le petit point du jour ne change rien dans l'immédiat à son classement au championnat du monde pilotes (18e, à désormais un point d'Ericsson), ni au classement par équipes, où Williams demeure lanterne rouge, à 14 unités de Sauber. Mais le résultat met du baume au cœur.

Lire aussi :

"Ce week-end, nous avons tout donné. Nous avons fait mieux que ce qui était censé être possible pour nous grâce au travail de nos gars. C'est ça le sport, il faut saisir les opportunités quand elles se présentent. Nous verrons ce que l'avenir nous réserve, je prends les choses week-end par week-end. Je suis pilote avant tout. C'est une année difficile, nous ne sommes vraiment pas là où nous voulons être, mais nous devons profiter d'une telle journée. Je vais à Singapour avec une attitude positive. Nous sommes très professionnels et nous avons eu du succès par le passé. J'ai une très bonne relation avec tout le monde chez Williams. Nous restons très proches, j'aime le penser, et nous allons finir la saison en beauté."

 

partages
commentaires
Renault porte réclamation contre Haas
Article précédent

Renault porte réclamation contre Haas

Article suivant

Malgré un avenir toujours incertain, Ocon signe un nouveau top 7

Malgré un avenir toujours incertain, Ocon signe un nouveau top 7
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021