Le challenge pneumatique de Shanghai

La stratégie pneumatique sera en vue sur l’une des courses les plus exigeantes de l’année techniquement parlant, lors du retour de Pirelli à Shanghai pour le Grand Prix de Chine

La stratégie pneumatique sera en vue sur l’une des courses les plus exigeantes de l’année techniquement parlant, lors du retour de Pirelli à Shanghai pour le Grand Prix de Chine.

L’an dernier, les trois premiers avaient tous utilisé des stratégies différentes lors d’une course ne se décidant que dans le dernier tour. Pirelli ayant réduit la marge de performance entre ses composés cette année, l’accent mis sur la stratégie sera encore plus important. Ce sont le P Zero Blanc medium et le P Zero Jaune tendre qui seront amenés en Chine ; un circuit bien connu pour ses virages larges et rapides, ainsi que pour de longues lignes droites et de grosses zones de freinage.

Tous ces facteurs rendent la stratégie pneumatique extrêmement importante, trois arrêts fournissant la vitesse pure nécessaire à la gagne l’an dernier. Les pneus medium et tendre garantissent le meilleur compromis entre adhérence et performance sur ce circuit, mais la pluie est une invitée régulière et le Cinturato Vert intermédiaire pourrait être de sortie, tout comme les Cinturato Bleu pluie. A l’inverse de la Malaisie, où les précipitations sont courtes et intenses, la pluie en Chine est fréquemment plus légère mais durable, en faisant le territoire idéal des intermédiaires.

La Chine fut l’une des courses les plus fascinantes de notre première saison, la stratégie pneumatique reposant au cœur de celle-ci”, détaille Paul Hembery, Directeur de Pirelli Motorsport. “Nous avons donc un autre défi à venir. La philosophie adoptée cette année élargit la fenêtre de performance optimale des pneus slicks, ce qui veut dire que les pilotes devraient pouvoir être en mesure de pousser plus fort et être plus proches. Bien que les températures ambiantes soient relativement basses en Chine, la dégradation des pneus y est traditionnellement élevée en raison du caractère unique de la piste. Bien que nous ayons donc les mêmes désignations qu’en Australie (medium et tendre), nos P Zero vont faire face à un challenge assez différent ce weekend à Shanghai”.

• Pirelli amènera la même combinaison de pneus que celle désignée pour l’Australie, avec le P Zero Blanc medium et le P Zero Jaune tendre, cette fois pour un challenge différent.

• Le tracé en Chine est encore plus demandeur que l’Albert Park, avec une zone de freinage à la fin de la ligne droite principale requérant un relâchement de 320 km/h à 68 km/h en moins de 130 mètres, soit une décélération de 6G. Il s’agit de la plus importante subie par les pneus de toute la saison.

• Les forces latérales exercées sur les pneus dans la rapide section intermédiaire du tour sont équivalentes à 3G.

• Les freinages importants sont une caractéristique en Chine, plaçant plus de contraintes sur le train avant que le train arrière. Les pneus avant travaillent également dur dans le virage 1, qui représente presque un cercle complet, les monoplaces ne comptent que sur le grip mécanique, et non le grip aérodynamique.

• Lewis Hamilton est le seul double vainqueur du Grand Prix de Chine. Le tracé a connu un vainqueur différent lors de chaque évènement en dehors de cela depuis son introduction au calendrier, en 2004.

• L’an dernier, Sebastian Vettel avait établi le meilleur temps sur le Circuit International de Shanghai en qualifications en 1m33.706s, avec le P Zero Yellow tendre 2011.

Abonnez-vous à la newsletter

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Lewis Hamilton , Sebastian Vettel
Type d'article Actualités