Leclerc : Vettel "est le plus fort actuellement" en course

Invité d'honneur du salon Autosport International ce week-end, Charles Leclerc s'est également longuement confié à Motorsport.com. L'entretien a notamment été l'occasion de revenir sur sa première saison chez Ferrari, ponctuée de deux succès mais aussi de moments parfois plus délicats.

Leclerc : Vettel "est le plus fort actuellement" en course

Charles Leclerc se souvient notamment d'un début de saison lors duquel il a énormément travaillé son rythme en qualifications, ce qui a payé puisqu'il reste celui qui a décroché le plus de pole positons en 2019, au nombre de sept. Mais dans le même temps, il estime avoir encore beaucoup à faire dans la gestion complète d'une course, un domaine dans lequel il concède volontiers son infériorité par rapport à son coéquipier Sebastian Vettel. Voici donc l'objet de tout le travail à venir.

Lire aussi :

"Après les trois ou quatre premiers Grands Prix [en 2019], j'ai vu que mes faiblesses se situaient davantage en qualifications qu'en course", explique Leclerc. "Je me suis donc énormément concentré sur les qualifications, et j'ai fait un gros pas en avant à partir de la France en qualifications, c'était bon à voir. Ensuite, je crois que j'ai encore pas mal de travail à faire pour la course. Seb a une grosse expérience en course et il est le plus fort actuellement. Mon travail cet hiver est donc essentiellement axé sur la course, pour essayer d'améliorer ça."

Interlagos ? "Une bonne leçon pour nous deux"

Il n'empêche que Leclerc a remporté deux courses l'an passé contre une seule pour l'Allemand, et qu'il l'a également devancé au classement final du championnat. Néanmoins, impossible d'évoquer la première année de relation entre les deux hommes sans parler des tensions parfois palpables en piste.

"Je crois que nous sommes suffisamment matures pour comprendre que, peu importe ce qui se passe en piste, nous sommes évidemment deux compétiteurs", tempère Leclerc. "Nous voulons tous les deux gagner et ça n'irait pas si c'était l'inverse. Alors oui, nous voulons gagner. Nous sommes extrêmement compétitifs et parfois, en piste, il peut y avoir des frictions, mais au bout du compte, nous sommes assez matures pour savoir que ce qui se passe en piste reste en piste, et en dehors nous sommes des personnes différentes."

"Je pense que le plus important est que nous travaillions ensemble, surtout en dehors de la piste, pour essayer de développer la voiture de la meilleure manière possible. Bien sûr, il ne faut pas dépasser les limites en piste, comme nous l'avons vu au Brésil. Mais je crois que c'était une bonne leçon pour nous deux, et ça ne se reproduira pas." 

Le vainqueur Charles Leclerc, Ferrari, sur le podium

Pour la saison à venir, les points à améliorer sont limpides aux yeux de Leclerc, qui souligne également les erreurs commises en 2019, aussi bien par lui-même que par la Scuderia.

"J'espère, en tout cas je travaille extrêmement dur pour faire moins d'erreurs qu'en 2019", assure-t-il. "Je pense qu'au niveau de l'équipe, nous devons aussi nous concentrer là-dessus. Au niveau de la performance, c'est toujours très, très difficile de savoir avant le premier Grand Prix. J'allais dire avant les essais hivernaux, mais en 2019 ils se sont beaucoup mieux déroulés que le premier Grand Prix. Donc nous attendrons la première course. Mais nous avons bien travaillé, et pour la performance nous verrons un peu plus tard. Mais je me sens vraiment plus préparé qu'au début de 2019. Et j'espère que je pourrai le montrer en piste."

Propos recueillis par Jonathan Noble  

partages
commentaires
Premier pilote danois en F1, Tom Belsø est décédé

Article précédent

Premier pilote danois en F1, Tom Belsø est décédé

Article suivant

La date de la présentation McLaren est connue

La date de la présentation McLaren est connue
Charger les commentaires
Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Formule 1
12 juin 2021
Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré Prime

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré

Jean Alesi a immédiatement marqué la Formule 1 lors de ses débuts avec Tyrrell, mais sa décision de rejoindre Ferrari plutôt que Williams en 1991 était une erreur de jugement, dans une saison au cours de laquelle les luttes politiques internes ont miné le développement de la monoplace...

Formule 1
11 juin 2021
Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego Prime

Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego

Les pilotes ont tendance à être égoïste, mais pas Riccardo Patrese. Retour sur la carrière d'un véritable gentleman.

Formule 1
9 juin 2021
Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021

Après le Grand Prix d'Azerbaïdjan, sixième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
7 juin 2021
Comment Honda a transformé son moteur en rival de Mercedes Prime

Comment Honda a transformé son moteur en rival de Mercedes

Pour la première fois de l'ère turbo hybride, Red Bull mène les deux championnats après sa victoire au Grand Prix de Monaco.

Formule 1
5 juin 2021
Comment Amazon aide à façonner le futur de la F1 Prime

Comment Amazon aide à façonner le futur de la F1

Le partenariat entre la Formule 1 et Amazon Web Services se traduit par de nombreux graphiques servant à approfondir la compréhension des Grands Prix. Mais la discipline cherche également à améliorer le spectacle proposé en piste aux spectateurs.

Formule 1
2 juin 2021
Pourquoi la survie du GP de Monaco n'est pas menacée Prime

Pourquoi la survie du GP de Monaco n'est pas menacée

Les avis sont divisés sur la place du Grand Prix de Monaco au sein du calendrier de la Formule 1. Néanmoins, l'épreuve continue d'offrir un défi unique pour les pilotes et les équipes.

Formule 1
1 juin 2021