Piquet : "J'ai besoin de faire une bonne course"

Nelson, à Singapour, l’équipe a remporté son premier Grand Prix de la saison mais pour vous la course s’est terminée plus tôt que prévu

Nelson, à Singapour, l’équipe a remporté son premier Grand Prix de la saison mais pour vous la course s’est terminée plus tôt que prévu...


Oui, c’est un superbe résultat pour l’équipe car tout le monde a beaucoup travaillé pour rendre cela possible ; c’est donc une belle récompense. J’avoue que de mon côté, j’étais très déçu de ma course. Dès le début, les choses ont été compliquées, il faut dire que parti aussi loin sur la grille, la course s’annonçait difficile. J’ai eu une longue phase de grainage et la situation n’a fait ensuite qu’empirer. L’équipe m’a demandé d’attaquer, ce que j’ai cherché à faire, et j’ai finalement perdu l’arrière de ma monoplace. C’est donc une course à oublier en ce qui me concerne…

L’équipe poursuit sa campagne asiatique avec le Grand Prix du Japon ce week-end. Comment abordez-vous cette course ?


C’est une fois encore un circuit que je ne connais pas et que je devrais donc découvrir. J’essaierai de me mettre dans le bain le plus vite possible le vendredi en profitant au maximum des trois heures de roulage à ma disposition. L’équipe a des données de l’an dernier et j’ai donc déjà pu me préparer sur cette base ; des données que je complèterai avec mes ingénieurs lors de notre tour du circuit le jeudi.

Le Grand Prix du Japon est toujours une course très appréciée du calendrier. Etes-vous impatient de courir à Fuji ?


Oui, apparemment, les supporters japonais sont très enthousiastes et cela rend l’ambiance de ce Grand Prix très particulière. J’ai hâte de courir à Fuji, le circuit semble intéressant, et j’espère faire une bonne course, j’en ai besoin.

On se souvient des conditions météo quasi apocalyptiques l’an dernier qui avaient d’ailleurs permis à Heikki de tirer son épingle du jeu et de monter sur le podium. Aimez-vous piloter dans ces conditions ?


Une course sous la pluie est toujours plus incertaine, plus délicate mais elle peut, comme pour Heikki l’an dernier, aider à accrocher un bon résultat ! Pour ma part, je ferai avec, peu importe les conditions. Dans tous les cas, les conditions de piste seront les mêmes pour tous et je suis bien décidé à me battre pour faire une bonne course que ce soit sous la pluie ou sous un ciel parfaitement dégagé.

Source : ING Renault F1 Team

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités