Renault : Les top teams vont "perdre plus de performance" en 2019

partages
commentaires
Renault : Les top teams vont
Par :
31 janv. 2019 à 08:21

Pour Marcin Budkowski, le directeur exécutif de Renault, les écuries Mercedes, Ferrari et Red Bull vont plus subir le contrecoup de la réglementation 2019 que les structures de milieu de tableau.

Les règles 2019 ont été conçues pour limiter les désagréments aérodynamiques pour les voitures suiveuses, à la fois en simplifiant les ailerons avant afin de limiter les sources d'appui et en réduisant la capacité de nuisance des monoplaces pour le flux d'air qu'elles laissent derrière elles. Forcément, comme toute modification réglementaire d'une saison à l'autre, elle peut permettre à certaines écuries de tirer leur épingle du jeu.

Pour Budkowski, les changements vont principalement pénaliser les structures comme Mercedes, Ferrari et Red Bull car leur avantage a été construit sur la génération précédente de monoplaces et il pourrait donc se réduire en 2019. Ainsi, sur la perte d'appui provoquée par le nouveau règlement technique, il déclare : "Je ne vais pas vous dire exactement où nous en sommes, mais la perte était significative au début, oui."

Lire aussi :

"Il est difficile de dire si c'était plus significatif pour nous ou pour les autres, mais mon opinion personnelle sur ce sujet est que les plus grosses équipes, les meilleures, vont perdre beaucoup de performance. Cela car, par définition, ils avaient une voiture plus rapide, donc plus optimisée. Tout était plus affiné et optimisé. Donc ils vont faire un plus grand pas en arrière."

"Mais elles sont également mieux équipées pour revenir, parce qu'elles ont des structures plus importantes avec plus de ressources. Aussi, la compréhension qu'elles ont eue, qui leur a permis d'atteindre ce niveau précédent, elles l'ont toujours, donc elles peuvent l'utiliser pour essayer de trouver de la performance supplémentaire. Il est donc difficile de dire qui a fait le plus grand pas en arrière et qui a fait le plus grand pas en avant."

"Mon sentiment est que l'écart va probablement être un petit peu réduit entre les top teams et le milieu de peloton, parce que les règles sont plus restrictives qu'avant. Il y a moins de performance disponible."

"Avoir la meilleure voiture possible"

Le directeur exécutif de Renault pense toutefois qu'il serait excessif de s'attendre à ce que le constructeur français comble totalement l'écart avec le trio des écuries de tête : "De façon réaliste, si vous vous penchez sur la situation de l'année dernière, combler 1,5 seconde de performance en un hiver est quasiment impossible."

Lire aussi :

"Maintenant, nous avons un changement réglementaire donc ça pourrait influencer la hiérarchie. Il y a quelques changements à l'avant également qui pourraient mettre en danger la performance ou la fiabilité de certains, donc il y a des facteurs externes, mais nous ne les contrôlons pas."

"De notre point de vue, il s'agit d'avoir la meilleure voiture possible et de faire le meilleur travail possible dans les règles, de faire nos devoirs et d'atteindre nos objectifs. Globalement, la hiérarchie est une question de performance relative. Si nous atteignons nos objectifs de performance, nous devrions progresser par rapport à l'année dernière et si les autres ne font pas un aussi bon travail, ce sera une bonne chose pour nous."

Avec Jonathan Noble et Edd Straw 

Article suivant
C'était un 31 janvier : Jordan rêve avec l'EJ10

Article précédent

C'était un 31 janvier : Jordan rêve avec l'EJ10

Article suivant

Hubert compte sur HWA pour sortir Arden du fond de grille

Hubert compte sur HWA pour sortir Arden du fond de grille
Charger les commentaires