C'était un 5 mars : la mort tragique de Tom Pryce

partages
commentaires
C'était un 5 mars : la mort tragique de Tom Pryce
Par :
5 mars 2019 à 08:18

Le 5 mars 1977, le Gallois Tom Pryce perdait la vie de façon tragique durant le Grand Prix d’Afrique du Sud, sur le circuit de Kyalami.

Tom Pryce est né le 11 juin 1949 à Ruthin, au Pays de Galles. Tout jeune, dans la ferme familiale, son héros était Jim Clark. Pryce a commencé à courir relativement tard, à l'âge de 20 ans. Après des bons débuts en Formule Ford 1600, il passe à la Formule 3, puis à la Formule 2 au sein de l’écurie Rondel de Ron Dennis et Neil Trundle.

Tom Pryce, UOP Shadow Racing Team

À 25 ans, Pryce débute en Formule 1 aux commandes de la Token ; la première F1 conçue par Rondel, mais immédiatement vendue à Tony Vlassopulos et Ken Grob.

Une fois l’aventure Token terminée mi-1974, il passe chez Shadow et, en dépit de son inexpérience, il réalise de véritables prouesses lors des qualifications, faisant parfois jeu égal avec Niki Lauda et James Hunt. Pryce est toutefois très impétueux et abandonne souvent lors des courses suite à des touchettes ou des accidents.

En 1975 et 1976, il pilote toujours pour Shadow. En 1975, il remporte la Course des champions à Brands Hatch. S’il se qualifie relativement bien en Grands Prix, Pryce abandonne encore trop souvent (il faut préciser que les Shadow DN3, 5 et 8 n’ont pas été des plus fiables), mais il termine troisième en Autriche en 1975 et troisième encore au Brésil en 1976.

Tom Pryce, Token RJ02

Après un début de saison difficile en 1977, l’équipe Shadow, composée de Pryce et de Renzo Zorzi, se présente au Grand Prix d’Afrique du Sud. Le Gallois se qualifie au 15e rang. Il rate son départ et chute en 22e position. Il entreprend une belle remontée et, au 22e passage, il occupe la 13e place juste derrière la March de Hans-Joachim Stuck. La suite est terrible.

Zorzi immobilise sa Shadow juste après la montée située au début de la longue ligne droite. De l’essence est vaporisée sur le moteur Ford et il y a un début d’incendie. Deux commissaires traversent la piste, ce qui leur est pourtant formellement interdit. Le second transporte un lourd extincteur. La montée leur bloque la vue et ils n’ont jamais vu les bolides de Stuck et Pryce foncer sur eux à plus de 270 km/h. Stuck les aperçoit au dernier moment et parvient à les éviter par miracle.

Tom Pryce, Shadow DN8

Pryce, blotti derrière l’aileron de la March, n’a rien vu et percute le second commissaire, Jansen Van Vuuren, qui est projeté dans les airs, tué sur le coup. L'extincteur heurte Pryce à la tête, arrachant son casque et l’arceau de sécurité de la Shadow. Le Gallois est lui aussi mort sur le coup. Le pire, c'est que toute la scène est diffusée en direct à la télévision.

Les statistiques ne brossent toutefois pas un portrait fidèle de Pryce. Il était un pilote courageux, hyper talentueux, grandement déterminé, imbattable sur le mouillé et toujours correct en piste. Faut-il rappeler à quel point la F1 était immensément cruelle à cette époque…

Article suivant
Rétro 1978 - La sombre affaire de plagiat impliquant Arrows

Article précédent

Rétro 1978 - La sombre affaire de plagiat impliquant Arrows

Article suivant

La F1 fixe "deux priorités stratégiques" pour 2019

La F1 fixe "deux priorités stratégiques" pour 2019
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Tom Pryce
Auteur René Fagnan
Be first to get
breaking news