Un vendredi soir dans le garage de Renault F1

Tout le long de la voie des stands, la soirée du vendredi est devenue le moment le plus dense des week-ends de course

Tout le long de la voie des stands, la soirée du vendredi est devenue le moment le plus dense des week-ends de course. Il n’est pas rare, en effet, de voir les mécaniciens travailler jusque tard dans la nuit : ceux-ci doivent désosser pour assembler de nouveau les voitures après les essais libres. Cette tâche est tellement complexe qu’il n’est pas rare de les voir regagner leur hôtel au petit matin.

Pourquoi la nuit du vendredi est-elle si bien remplie ? C’est parce qu’ils doivent complètement démonter les monoplaces, remplacer certains éléments, greffer des développements techniques, puis remettre toutes les pièces ensemble. Cette opération, bien sûr, prend du temps.

Mais avant de désassembler la voiture, il faut respecter une procédure précise, qui inclut de démarrer le moteur, de vérifier le set-up, de purger le carburant, et de les remettre sur des tréteaux pour un meilleur accès.

Ensuite, la liste des tâches à réaliser parvient au garage depuis le bureau des ingénieurs. Celle-ci énumère tous les changements requis. Cela peut aller d’un changement de rapports de boîte à l’arrivée d’un nouvel élément aérodynamique, et ce sont les ingénieurs qui le demandent au travers de ce document important.

Vers 21h00 ce soir, les deux R30 ne seront plus que deux monocoques dépourvues de moteur. A ce moment, le travail de reconstruction va commencer : les pièces utilisées seront alors celles de la dernière séance d’essais libres, des qualifications puis de la course.

Bien sûr, avec un programme de développement technique intensif, les pièces arrivent parfois tout au long du week-end, surtout le vendredi soir car c’est le dernier moment de les utiliser avant les qualifications.

Le team manager essaie toujours de renvoyer une partie des effectifs à l’hôtel dès que possible afin de gagner un peu de temps de sommeil, mais il existe un noyau dur de mécaniciens qui restent actifs jusqu’au bout afin de terminer le travail à temps pour samedi matin. Ceux-là ne se plaignent jamais. Ils baissent la tête et font le meilleur travail possible. Cela fait partie de la vie d’une équipe, et des coups de collier qu’il convient de donner, de temps à autre.

[Communiqué de Renault F1 Team]

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités