Un vote décisif pour modifier les pneus Pirelli dès le GP de Belgique

Les écuries de F1 vont rencontrer la FIA et Pirelli vendredi dans le paddock du Red Bull Ring. D'après les informations de Motorsport.com, un retour à la construction 2018 des pneus, avec une bande de roulement plus épaisse, sera discutée et envisagée pour entrer en vigueur après la trêve estivale.

Un vote décisif pour modifier les pneus Pirelli dès le GP de Belgique
Charger le lecteur audio

Cette réunion a été convoquée par la Fédération Internationale de l'Automobile, alors que plusieurs équipes ont manifesté leurs préoccupations quant à l'exploitation des pneus 2019, tout en soulignant l'incidence qu'ils auraient eu pour permettre à Mercedes de dominer outrageusement le début de saison. Des discussions ont déjà eu lieu en privé, et le Grand Prix de France jugé ennuyeux par de nombreux observateurs le week-end dernier a accentué la conviction de plusieurs écuries pour que des mesures soient prises en cours de saison afin de rassurer les fans. Responsable technique des monoplaces à la FIA, Nikolas Tombazis a donc organisé une rencontre avant la première séance d'essais libres du Grand Prix d'Autriche. La réunion servira à déterminer si la majorité requise pour procéder à un changement en cours de saison existe.

Lire aussi :

Cette année, Pirelli a réduit l'épaisseur de la bande de roulement des pneumatiques de 0,4 mm afin d'éradiquer les problèmes de surchauffe et de cloquage qui avaient agacé les équipes la saison dernière. Ce changement a entraîné une modification de la fenêtre des températures d'exploitation, et provoqué de grosses difficultés chez certaines équipes, notamment Ferrari et Haas F1. Plusieurs écuries estiment que cela a favorisé Mercedes, qui a souvent rencontré des problèmes de surchauffe des gommes par le passé. Depuis que l'idée d'un retour à la construction 2018 des pneus est évoquée, Pirelli répète inlassablement que la décision ne lui appartient pas et qu'une requête formelle est nécessaire. Pour changer la spécification des pneus en cours de saison, il faut l'accord de sept des dix écuries du plateau, ce qui n'est pas garanti.

Ferrari, Red Bull Racing, Toro Rosso et Haas devraient être favorables à un changement, mais Alfa Romeo et Renault F1 ont en revanche exprimé des réticences sans donner d'inflexion définitive. Mercedes votera évidemment contre, tandis que McLaren devrait faire de même puisque les pneus 2019 fonctionnent plutôt bien sur sa monoplace. En raison des liens avec Mercedes, Williams s'alignera probablement sur la position du constructeur allemand, ce qui n'est en revanche pas assuré pour Racing Point. Si l'équipe utilise les moteurs Mercedes, elle fait aussi face à de grosses difficultés avec les pneus 2019 : autant dire que son vote pourrait être décisif. Si sept équipes se disent favorables à un changement de construction des pneus, Pirelli a fait savoir que tout pourrait être prêt uniquement après la trêve estivale, soit pour le Grand Prix de Belgique.

Avec Jonathan Noble et Roberto Chinchero  

partages
commentaires
Ericsson retrouvera le volant d'une F1 la semaine prochaine
Article précédent

Ericsson retrouvera le volant d'une F1 la semaine prochaine

Article suivant

Les pneus les plus durs à Spa et à Suzuka

Les pneus les plus durs à Spa et à Suzuka
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021