Formule E
05 août
Événement terminé
C
E-Prix de Berlin III
08 août
EL1 dans
03 Heures
:
26 Minutes
:
26 Secondes
C
E-Prix de Berlin IV
09 août
EL1 dans
1 jour
C
E-Prix de Berlin V
12 août
EL1 dans
4 jours
C
E-Prix de Berlin VI
13 août
Prochain événement dans
4 jours

Pour Agag, le sport doit reprendre pour encourager le confinement

partages
commentaires
Pour Agag, le sport doit reprendre pour encourager le confinement
Par :
22 avr. 2020 à 11:30

Pour Alejandro Agag, patron de la Formule E et d'Extreme E, les compétitions sportives doivent reprendre "dès que possible" afin de réduire le risque d'infraction des règles du confinement face au coronavirus.

En dépit de la suspension actuelle des compétitions, Alejandro Agag assure que la crise liée au COVID-19 n'a pas retardé la saison inaugurale du championnat de rallye-raid en SUV électriques, Extreme E, qui doit débuter en janvier 2021 au Sénégal. La Formule E, quant à elle, a suspendu sa saison 2019-2020 pour deux mois, avant de prolonger sa pause jusqu'à la fin du mois de juin, toutefois le président du championnat estime que le retour des événements sportifs encouragerait les gens à rester chez eux et à suivre les restrictions de confinement imposées par de nombreux pays.

S'exprimant lors d'une conférence de presse en ligne pour Extreme E, Alejandro Agag a déclaré : "Je pense qu'il faut que le sport reprenne le plus rapidement possible. Même si c'est à huis clos − et je pense qu'il faudra que ce le soit − les gens ont besoin de divertissement pendant qu'ils sont chez eux. Si vous leur donnez du football, du sport automobile, des raisons de rester chez eux, ils seront plus heureux de rester à la maison. Si vous ne leur donnez rien, si vous ne leur donnez pas de divertissement, le risque que les gens enfreignent le confinement est plus élevé. Le sport a un grand rôle à jouer."

Lire aussi :

Bien qu'il ne voit pas le huis clos comme une solution à long terme, Alejandro Agag a ajouté que le sport pouvait jouer une "fonction sociale" dans le cadre de la pandémie COVID-19. "Je pense que le sport à huis clos n'est pas l'avenir − je l'espère, car ce serait un avenir triste. Mais à court terme, c'est la seule façon de faire. Je défends le sport à huis clos parce qu'au moins on donne quelque chose aux fans pour les divertir, et ils en ont besoin. Le sport va jouer une fonction sociale en cette période de COVID. Nous devons revenir, à huis clos, dès que possible."

Pour Alejandro Agag, le concept d'Extreme E, qui doit transporter son fret et le cœur de son personnel vers les lieux des épreuves à bord du navire réaménagé RMS St Helena, correspond en ce sens parfaitement à l'époque. "Lorsque nous avons conçu Extreme E, nous ne savions pas qu'il y aurait une pandémie, nous ne savions pas qu'il y aurait un virus. Mais si vous y réfléchissez bien, Extreme E est presque un sport adapté au virus", a-t-il souligné. "C'est le seul sport que je connaisse qui est conçu pour être pratiqué sans spectateurs, nous n'avons pas de public lors de nos événements. Nous sommes rassemblés sur un bateau, nous pouvons tester tous ceux qui montent sur ce bateau et nous assurer que le COVID n'est pas présent sur le navire."

Réduction des coûts : la FE pourrait enfoncer le clou

Article précédent

Réduction des coûts : la FE pourrait enfoncer le clou

Article suivant

L'E-Prix de Rome confirmé jusqu'en 2025

L'E-Prix de Rome confirmé jusqu'en 2025
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule E , Extreme E
Auteur Matt Kew