Avec McLaren, "l'énorme rebond" de la Formule E

Pour les dirigeants de la Formule E, l'engagement de McLaren vient couronner un an et demi de travail et de remise en question après avoir essuyé une vague de départs.

Stoffel Vandoorne, Mercedes-Benz EQ, EQ Silver Arrow 02, Jake Dennis, Andretti Motorsport, BMW iFE.21, Nyck de Vries, Mercedes-Benz EQ, EQ Silver Arrow 02, Andre Lotterer, Porsche, Porsche 99X Electric, et le reste du peloton au départ

Photo de: Sam Bloxham / Motorsport Images

L'arrivée de McLaren en Formule E, officialisée samedi matin à travers le rachat de l'équipe Mercedes, est perçue comme un "énorme rebond" par la discipline. Le constructeur britannique sera présent dans le championnat dès la saison 2022-2023 et son nom vient s'ajouter aux annonces précédentes de Maserati et Abt. Un soulagement, forcément, à l'aube de l'ère Gen3, alors que la Formule E a essuyé depuis 2020 les défections consécutives de BMW, Audi et Mercedes.

Interrogé sur la force du championnat, créé en 2014 et qui connaît actuellement sa huitième saison, Alejandro Agag pense que la décision de McLaren "en dit beaucoup" en cette période de renouveau. "Il y a quelques mois, malheureusement, nous avons perdu des constructeurs", rappelle le fondateur de la Formule E. "On sait comment c'est en sport automobile quand on perd des constructeurs, on a l'impression que c'est la fin du monde et que tout va se terminer dans les larmes."

"La Formule 1 a connu ça a une époque, je me souviens quand BMW, Toyota et tous les autres sont partis soudainement à la fin des années 2000. Nous avons un petit peu connu ça il y a un an. Et il y avait énormément de commentaires du genre : 'Qu'est-ce que c'est que ça ? Que se passe-t-il ?' Je dirais que c'est vraiment un énorme rebond. Avec Maserati, avec Abt et maintenant avec McLaren, je pense que c'est génial. Ça montre la force de la Formule E comme pinacle de la compétition électrique. Et ça montre que la Gen3, qui marque un gros pas en avant, accueille les meilleurs acteurs pour courir dans le championnat."

Examen de conscience

À la tête de la Formule E, on estime en fait que la vague de départs qui a touché le championnat a été une opportunité pour se livrer à un examen de conscience et pour chercher des manières de convaincre de nouveaux acteurs. Il y a notamment eu le changement de format des qualifications et un travail sur le plafond budgétaire, ce que rappelle son PDG Jamie Reigle.

"Il y a un an, le discours était : 'Que se passe-t-il en Formule E ? Est-ce que ce sport est crédible ? Ça semble assez cher par rapport à ce que ça génère d'un point de vue marketing'", se souvient-il. "Nous avons donc passé beaucoup de temps ces 12 à 18 derniers mois pour tenter de remédier à ces vulnérabilités : nouveau format de qualifications, amélioration du format sportif. Nous avons lancé la Gen3 il y a deux semaines à Monaco et les caractéristiques de performance de cette voiture sont assez spectaculaires. Nous montrons que nous avons notre place sur le devant de la scène."

"Nous offrons une proposition différente. Et puis il y a l'aspect business : nous mettons en place le plafonnement budgétaire, qui devrait permettre un équilibre compétitif entre les équipes mais signifie aussi qu'elles devraient pouvoir générer un retour sur investissement pour faire grandir le championnat. Tout cela est formidable, je peux le dire, mais il faut que ce soit validé. Lorsque nous avons fait la liste avec Alejandro il y a un an ou deux, faire venir Maserati et McLaren faisait partie de nos interrogations. McLaren est en haut de la liste, Maserati aussi. Nous sommes donc ravis de les avoir."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent La première pole du week-end pour Mortara à Berlin
Article suivant Mortara vainqueur rusé à Berlin, Vergne flamboyant

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France