Pourquoi Di Grassi détient la clé des transferts en Formule E

Le retour de la Formule E en Europe au printemps donne le signal du début de la saison des transferts. Motorsport.com dissèque la partie de chaises musicales qui semble se préparer.

Pourquoi Di Grassi détient la clé des transferts en Formule E
Lucas di Grassi, ABT Schaeffler Audi Sport
Sébastien Buemi, Renault e.Dams
Lucas di Grassi, ABT Schaeffler Audi Sport
Lucas di Grassi, ABT Schaeffler Audi Sport, Sam Bird, DS Virgin Racing Formula E Team
Le vainqueur Lucas di Grassi, ABT Schaeffler Audi Sport
Lucas di Grassi, ABT Schaeffler Audi Sport
Lucas di Grassi, ABT Schaeffler Audi Sport
Podium : le deuxième Jean-Eric Vergne, DS Virgin Racing
Podium : le vainqueur Lucas di Grassi, ABT Schaeffler Audi Sport fête la victoire au champagne
Jean-Eric Vergne, DS Virgin Racing

Paris, il y a dix jours, a été le théâtre de beaucoup de discussions : plus d'un pilote actuel est venu voir Motorsport.com pour savoir quels étaient les derniers mouvement supposés sur le marché des transferts. Comme l'a fait remarquer un patron d'écurie, "on peut dire que la saison des transferts a officiellement commencé parce que Julian [Jakobi, manager de Jean-Éric Vergne et de Sébastien Buemi] est dans le paddock !"

Les questions ne manquaient pas sur cet étroit paddock du boulevard des Invalides. Combien António Félix da Costa avait-il de propositions ? Est-ce que Jaguar allait rouler en tests la semaine suivant Paris ? Quel pilote britannique pas encore en Formule E avait de multiples offres ? Quand le partenariat Andretti-BMW serait-il rendu public ? L'équipe DS Virgin avait-elle pris la décision de remplacer Vergne ? Neel Jani et Pipo Derani étaient-ils là en simples touristes ? Quelle autre équipe allait être motorisée par Magneti Marelli pour la saison 3 ?

Inévitablement, il y avait plus de questions que de réponses.

La plus grosse surprise, cependant, est survenue quand Motorsport.com a discuté le vendredi après-midi avec Lucas di Grassi, sous contrat Audi. Le leader du championnat s'est montré plutôt loquace sur ses intentions pour la saison prochaine. Certains seront perplexes à l'idée d'imaginer Di Grassi courir ailleurs que chez ABT en Formule E, mais le Brésilien a honnêtement été le pilote le plus régulier de la discipline à ce jour et se retrouve logiquement très demandé.

De plus, aussi brutal que cela puisse paraître, la possibilité existe qu'il soit privé d'un nouveau titre en fin de saison en raison d'une erreur de son équipe. Alors, dans le monde intransigeant de la compétition internationale, faut-il vraiment être surpris qu'il étudie les différentes options s'offrant à lui ? Après sa disqualification du Mexique, Di Grassi s'est montré calme et professionnel en public. En privé, cependant, il pestait de voir 25 nouveaux points disparaître.

Sébastien Buemi et Renault e.dams ayant eux-mêmes laissé échapper leurs propres gros points à Buenos Aires puis à Long Beach, Di Grassi pouvait cependant encore compenser le net avantage en performance dont les Renault bénéficient sur la plupart des circuits.

Les événements d'après-course à Mexico pourraient, comme ceux de Berlin la saison dernière, devenir par conséquent l'un des tournants de cette deuxième saison de Formule E.

Bien sûr, l'équipe ABT Schaeffler Audi Sport et Di Grassi se sont remis au moins en partie du cauchemar mexicain en remontant superbement bien à Long Beach puis signant une deuxième victoire de rang à Paris pour porter à 11 points l'écart sur Sébastien Buemi au championnat.

ABT fait partie des meilleures structures du plateau, et l'a prouvé en de nombreuses occasions. Alors, comment interpréter les commentaires de son pilote vedette ? Comme un petit rappel à son intention, ou un message à des concurrents souhaitant l'engager ?

La saison des transferts bat son plein en Formule E. Si Felix da Costa avait auparavant semblé être l'acteur principal du marché des pilotes, avec de multiples offres en provenance d'équipes souhaitant s'attacher les services du Portugais, cela a désormais changé. Di Grassi jetant un œil à d'autres solutions potentielles que son équipe actuelle, la partie de chaises musicales s'annonce endiablée.

partages
commentaires
Turvey sera finalement présent à Berlin

Article précédent

Turvey sera finalement présent à Berlin

Article suivant

Monaco ne remplacera pas Moscou au calendrier

Monaco ne remplacera pas Moscou au calendrier
Charger les commentaires
Les quatre roues motrices, idéales pour les bolides électriques Prime

Les quatre roues motrices, idéales pour les bolides électriques

Les courses sur circuit favorisent traditionnellement les tractions ou les propulsions. Cependant, pour les championnats électriques, une répartition équitable de la puissance est parfaite.

Formule E
15 oct. 2021
Le naufrage de Trulli GP, narré par sa victime Vitantonio Liuzzi Prime

Le naufrage de Trulli GP, narré par sa victime Vitantonio Liuzzi

Après que sa carrière en Formule 1 a tourné court, Vitantonio Liuzzi a tenté de trouver un second souffle en Formule E. Malgré des débuts prometteurs, une décision catastrophique de Trulli GP l'a stoppé net sur sa lancée.

Formule E
6 oct. 2021
Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E Prime

Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E

Le retrait de Mercedes de la Formule E à la fin de la saison 2022 contribuera au grand vide laissé par les autres constructeurs Audi et BMW, eux aussi sur le départ. Bien que l'équipe puisse rester en place sous une autre forme, la sortie du nouveau Champion des constructeurs souligne les problèmes actuels de la Formule E.

Formule E
22 août 2021
Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire Prime

Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire

Avec le retrait imminent d'Audi en Formule E, l'équipe n'avait rien à perdre à Londres en tentant de propulser Lucas di Grassi en tête de la course, en l'appelant au stand sous régime de voiture de sécurité. Le mépris envers l'équipe, qui a fait passer la gloire avant l'éthique, devrait plutôt être dirigé vers le règlement qui a permis une telle manœuvre.

Formule E
1 août 2021
Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs Prime

Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs

Malgré les tentatives de présenter la farce de Valence comme un échec des équipes à bien anticiper la situation, la Formule E et la FIA ne peuvent échapper aux critiques, surtout au moment où elles veulent assurer la présence à long terme des constructeurs.

Formule E
28 avr. 2021
Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E Prime

Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E

L’E-Prix de Valence était très attendu ce week-end, puisqu’il s’agissait de la première course du championnat organisée sur un circuit permanent. Mais après une première épreuve marquée par une réduction d’énergie et avec seulement neuf pilotes classés, la Formule E se retrouve une nouvelle fois sous le feu des critiques.

Formule E
26 avr. 2021
Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E Prime

Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E

La nouvelle saison du Championnat du monde de Formule E a commencé un peu plus tard que prévu en Arabie saoudite, mais le temps perdu a clairement été rattrapé avec de multiples rebondissements sur la piste et en dehors. Pour bien des raisons, c'était une manche d'ouverture explosive, et cela pourrait avoir des répercussions.

Formule E
9 mars 2021
L'enjeu crucial de la nouvelle saison de Formule E Prime

L'enjeu crucial de la nouvelle saison de Formule E

La saison de Formule E à venir est peut-être la plus importante depuis sa création, et pas simplement car c'est la première en tant que Championnat du monde. DS Techeetah a survolé la dernière campagne en date, mais celle qui commencera ce week-end en Arabie saoudite pourrait renouer avec le suspense.

Formule E
25 févr. 2021