Sacha Fenestraz, le petit prince

partages
Sacha Fenestraz, le petit prince
Par : Emmanuel Rolland
27 nov. 2015 à 10:09

Alors qu’il découvrait le sport automobile cette année à l’âge de 15 ans à peine, Sacha Fenestraz est devenu la révélation de l’année en Formule 4 française, terminant vice-champion après avoir contesté le titre à Valentin Moineault.

Sacha Fenestraz
Sacha Fenestraz
Valentin Moineault
Valentin Moineault
Gabriel Aubry

Rival désigné de Valentin Moineault après avoir enchaîné trois succès lors des trois premiers meetings de la saison (dont un brillant doublé à Pau), Sacha Fenestraz s’est incliné face au pilote normand lors de la seconde partie de saison, non sans avoir accumulé de nombreux podiums. Deuxième du championnat français de Formule 4, pour sa première saison en sport automobile, Fenestraz ne peut que dresser un bilan positif de sa première année en automobile, qui s’est décidée assez tard.

"On était parti sur une nouvelle année en karting", explique-t-il à Motorsport.com. "Lorsque la journaliste Marie-France Estenave nous a parlé de l’Autosport Academy et de la Formule 4. On s’est finalement décidé à la dernière minute sur ce programme, on a confirmé notre engagement le 10 février, le 15 nous étions au Mans, et deux jours plus tard je découvrais la voiture en essais. J’avais un certain handicap sur certains pilotes comme Valentin Moineault, qui avait déjà disputé la saison 2014, ou Gabriel Aubry, qui avait déjà aligné pas mal de roulage sur la voiture à ce moment-là. Mon objectif était de terminer dans le top 10 en fin de saison, afin de préparer une nouvelle année en Formule 4".

Pourtant, Sacha Fenestraz, âgé de 15 ans seulement en début de saison, se montrait rapidement dans le coup, décrochant sa première victoire dès sa deuxième course dans la discipline, lors de la seconde manche à Lédenon. Encore sur le podium quelques semaines plus tard au Mans, puis double vainqueur dans la cité paloise, Fenestraz était propulsé parmi les prétendants au titre!

La suite fut moins facile. "A partir de Magny-Cours, Valentin Moineault a progressé plus rapidement, probablement en raison de son expérience plus importante", poursuit Fenestraz. "De plus, Gabriel Aubry s’est immiscé dans la lutte pour la victoire et est devenu un candidat sérieux lui aussi. Il fallait que je défende ma deuxième place face à lui en fin de saison, je savais que ce serait de toute façon compliqué d’aller chercher Moineault. Nous formions un groupe de trois assez serré, avec de belles bagarres, toujours fair-play".

Un beau-frère nommé José-Maria Lopez

"La Formule 4 de l’Autosport Academy était une belle expérience", poursuit le pilote français. "J’ai vraiment beaucoup appris, j’ai encore évidemment beaucoup de choses à connaître, mais la formule est très bien pour assimiler les bases".

Le parcours de Sacha Fenestraz est atypique. Parti en Argentine à l’âge de six mois avec ses parents, le jeune homme a grandi dans ce pays, où il s’est formé au karting (depuis l’âge de trois ans, devenant à quatre ans à peine le plus jeune licencié du pays), où il a développé une double culture. Il compte même parmi ses (très) proches un certain José Maria Lopez, accessoirement le fiancé de sa sœur, Victoire Fenestraz.

Cap sur la Formule Renault 2.0 en 2016

"C’est un vrai grand champion, ce qu'il fait en WTCC est extraordinaire", poursuit le vice-champion de Formule 4. "Il est très disponible pour moi, me donne beaucoup de conseils, vient me voir quand il le peut. Il est évident que mon objectif est d’essayer de réaliser la même carrière que lui, c’est une vraie source d’inspiration. Pour l’heure, comme bon nombre de jeunes pilotes de monoplaces, je rêve de la Formule 1, mais je sais qu’il existe beaucoup d’alternatives intéressantes en sport automobile".

Pour l’heure, Sacha Fenestraz est déjà tourné vers 2016. Une saison que le talentueux jeune pilote prépare déjà assidûment, et qui le verra grimper à l’échelon supérieur, en Formule Renault 2.0. "J’ai aligné pas mal de séances de tests ces dernières semaines", confie-il. "Je vais encore tourner dans les prochains jours, afin de faire mon choix quant à l’équipe qui me permettra de faire mes débuts de la meilleure façon dans cette discipline l’an prochain". 

Article suivant
Valentin Moineault – Un titre en F4 et un œil sur l’Endurance

Article précédent

Valentin Moineault – Un titre en F4 et un œil sur l’Endurance

Article suivant

Opinion - Le véritable coût des formules de promotion

Opinion - Le véritable coût des formules de promotion

À propos de cet article

Séries Formula 4
Pilotes Valentin Moineault , Sacha Fenestraz , Gabriel Aubry
Auteur Emmanuel Rolland