Expérience - Au volant d'une Formule Renault

partages
commentaires
Expérience - Au volant d'une Formule Renault
Par : Benjamin Vinel
11 déc. 2016 à 17:45

Motorsport.com a récemment eu l'opportunité de tester une authentique Formule Renault 2.0 grâce à EuroFormula. Une expérience unique.

Vendredi 4 novembre, 8h30. J'arrive sur le circuit de La Châtre (Indre), piste sur laquelle je ne me suis jamais rendu auparavant. C'est un tracé très court au demeurant, à peine un kilomètre. L'herbe des bas-côtés est parsemée de givre en cette matinée d'automne, ce qui ne m'inquiète pas outre mesure : la météo annonce des températures bien plus douces cet après-midi.

Pourquoi m'inquiéter de la météo ? Car contrairement à d'habitude, je ne suis pas là pour faire le compte-rendu d'une course ou pour m'entretenir avec des pilotes, mais bien pour prendre le volant d'une Formule Renault 2.0 de dernière génération, comme vous aussi pourriez le faire avec EuroFormula. La même monoplace que celle avec laquelle Pierre Gasly, Nyck de Vries, Jack Aitken et Lando Norris ont remporté le titre d'Eurocup FR2.0. La même que celle qui a permis à Esteban Ocon de faire ses gammes, trois ans avant d'atteindre la catégorie reine du sport automobile.

Accueilli avec un café, j'ai ensuite l'opportunité d'enfiler une combinaison et des bottines de course avant d'assister au briefing. Pas question de laisser un novice avec une maigre expérience du karting monter dans un tel bolide d'emblée ! Tous les aspects de la monoplace sont passés en revue : le volant, le tableau de bord, les pédales, le démarrage, le freinage, les trajectoires. Rien n'est laissé au hasard.

C'est peu après 10h, sous un grand soleil, que je m'installe dans ma monoplace. L'excitation monte, d'autant que c'est une voiture que j'ai souvent eu l'occasion de voir évoluer en compétition. Vous vous demandez certainement si la vue du pilote est aussi "mauvaise" que ce que montrent les caméras placées à hauteur de regard : c'est bel et bien le cas !

Test Motorsport.com en Formule Renault 2.0

Premiers tours de roue

Chaque run est précédé par plusieurs tours de reconnaissance dans un véhicule conduit – voire piloté ! – par mon moniteur, Joël, pour que je comprenne au mieux ce qui m'attend, et suivi par un débriefing.

Le premier exercice est sommaire, mais important : appréhender le freinage avec une série de rétrogradations de la troisième vitesse à la seconde, sur une configuration plus courte comprenant quatre virages seulement.

Cependant, le défi initial est de démarrer sans caler. "C'est comme un démarrage en côte en troisième", souligne mon mentor, m'incitant à faire preuve de tact avec mon embrayage. Je m'en acquitte fort bien et je commence à prendre mes marques avec prudence. Peut-être un peu trop : Joël m'indique que j'aborde l'exercice de freinage trop lentement. J'accélère la cadence et l'accélération me coupe le souffle. Je suis pourtant loin d'appuyer à fond sur la pédale !

Une fois le freinage apprivoisé, il est temps de passer à l'étude des trajectoires, toujours sur cette configuration raccourcie du circuit. Je commence à m'habituer à la monoplace, ce qui me permet de gagner en vitesse, bien que mes trajectoires ne soient pas parfaites. Je me fais d'ailleurs une petite frayeur en appuyant inconsciemment sur l'embrayage, qui n'est normalement utilisé qu'au démarrage, à l'approche d'un freinage : la monoplace chasse instantanément de l'arrière, un travers que je parviens à rattraper tant bien que mal !

Plus de confiance

Après un excellent déjeuner au restaurant le plus proche du circuit, deux séries de tours m'attendent. Cette fois, c'est sur le grand tracé. Pas de consigne particulière, si ce n'est de m'efforcer de respecter les trajectoires, points de freinage et rapports de boîte qui m'ont été recommandés. Beaucoup d'informations à emmagasiner, même s'il n'y a "que" neuf virages. Je suis d'ailleurs stoppé au bout de quatre tours par mon moniteur, qui me rappelle que je n'ai pas besoin de rétrograder dans le pif-paf qui précède le dernier virage. Le reste du relais se passe mieux.

Après un nouveau débriefing vient le moment du dernier run. "C'est le dernier, mais ce n'est pas pour autant qu'il faut faire n'importe quoi", m'avertit Joël, qui en a vu des vertes et des pas mûres au fil de sa carrière. Je conserve une approche prudente, mais gagne en confiance et parviens à attaquer un peu plus, notamment dans la courbe la plus rapide de ce sinueux tracé, que j'aborde à plus de 115 km/h. La poussée d'adrénaline est impressionnante au moment d'aborder le freinage suivant à 140 km/h !

Je signe mon meilleur tour en 53"06 – très loin de ce dont cette monoplace est capable. Mais quelle belle première expérience ! Aussi belle qu'exigeante : j'étais peut-être trop lent pour que les vitesses atteintes me fatiguent réellement, mais je suis épuisé mentalement par la concentration que requiert le pilotage d'un tel bolide.

Sur la vidéo de la caméra embarquée, Joël souligne avec bienveillance les points à améliorer sur mon pilotage, et je prends conscience, plus que jamais, du fossé qui me sépare des pilotes professionnels malgré la sensation de vitesse que j'ai ressentie. Mon respect pour eux n'en est que plus grand.

C'est avec un diplôme certifiant mes "aptitudes au pilotage d'une Formule Renault 2.0" en poche que je quitte le circuit de La Châtre, la tête pleine de souvenirs. Une expérience indéniablement inoubliable !

Stage Initiation Formule Renault – La Châtre – 4 séries de tours – 749,00 €

 

 

EuroFormula s’expatrie à l’étranger  

Laurent Fradon souhaite ouvrir une nouvelle école de pilotage à l’international. Pour l’instant, le lieu est tenu secret, mais déjà les moyens se mobilisent. En effet, EuroFormula a récolté 30 000 euros grâce à une campagne de financement sur la plateforme de crowdlending « Les Entreprêteurs ». Ces fonds serviront notamment à recruter l’équipe sur place et à communiquer auprès des acteurs locaux. 

Article suivant
Le prometteur Lando Norris sacré en Eurocup FR2.0

Article précédent

Le prometteur Lando Norris sacré en Eurocup FR2.0

Article suivant

Deux podiums pour la Formule Renault Eurocup à Monaco

Deux podiums pour la Formule Renault Eurocup à Monaco
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule Renault
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Contenu spécial