Formule 1
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
40 jours
MotoGP
26 mars
EL1 dans
17 jours
C
GP de Doha
02 avr.
Prochain événement dans
24 jours
WEC
C
6H de Spa-Francorchamps
01 mai
Course dans
53 jours
C
6H de Monza
18 juil.
Course dans
131 jours
Formule E
27 févr.
Événement terminé
10 avr.
Prochain événement dans
32 jours
WRC
26 févr.
Événement terminé
22 avr.
Prochain événement dans
44 jours
WSBK
C
Estoril
07 mai
Prochain événement dans
59 jours
C
Aragón
21 mai
Prochain événement dans
73 jours

Côme Ledogar : "Je savais que j'allais devoir sortir un gros tour"

3'51"266 : c'est le chrono qui a permis à Côme Ledogar de signer la pole position du LMGTE Am aux 24 Heures du Mans 2020, plaçant même la Ferrari du Luzich Racing devant certains concurrents du LMGTE Pro ! Le pilote français de 29 ans nous raconte ce vendredi qui ajoute une belle ligne à son CV, lui qui partage son baquet avec Francesco Piovanetti et Oswaldo Negri.

Côme Ledogar : "Je savais que j'allais devoir sortir un gros tour"

Lire aussi :

Côme, racontez-nous ce tour qui vous a permis de décrocher la pole position du LMGTE Am lors de la séance hyperpole ?

On a été assez forts pour réussir à faire fonctionner la voiture au mieux sur un tour. Ce qui se passe, c'est que vu que c'est un circuit qui fait quasiment 14 km, on a souvent les pneus qui fonctionnent très bien au début du tour ou à la fin, et c'est très compliqué de gérer à la fois en pilotage et en réglages le potentiel maximum de la voiture tout en l'utilisant au mieux selon les conditions. On a été assez forts là-dessus. Je pense que c'est ce qui nous a vraiment aidés.

La journée de jeudi a été particulièrement compliquée, parce que très intense…

Oui c'était intense, mais au final, je ne sais pas si on peut dire compliquée. Vu que tout s'est bien déroulé et que l'on n'a pas fait de faute, on n'a pas donné trop de boulot à l'équipe, donc ça a permis que les choses se déroulent bien.

Ce projet s'est noué tardivement, comment avez-vous réussi à vous préparer au mieux avant ces 24 Heures du Mans ?

Francesco et Ozz sont des pilotes avec qui ou contre qui je roule en Asian Le Mans Series, mais on est dans la même équipe et on s'est connus là-bas. Pour ma part, ayant déjà fait Le Mans et notamment sur la Ferrari l'année dernière, on s'est rapidement rapprochés les uns des autres pour travailler sur ce projet-là.

#61 Luzich Racing Ferrari 488 GTE EVO: Francesco Piovanetti, Oswaldo Negri, Come Ledogar

Est-ce qu'il y a une part de surprise dans le fait d'avoir signé cette pole position ?

Depuis le début de la semaine, on sait qu'on est forts. On a une bonne voiture. Surprise oui, car pour moi ce n'était pas une voiture qui pouvait nous permettre de faire clairement la pole aujourd'hui. Je savais que j'allais devoir sortir un gros tour. D'ailleurs c'est pour ça que je ne fais pas le deuxième tour, parce que je me mets dehors et je manque plusieurs fois de passer la limite. Ce temps est une surprise, par contre on savait qu'on était performants, que l'on pouvait jouer un top 3 ou top 4. La pole est un peu une surprise car depuis le début de la semaine on n'a jamais été au-dessus des autres. Mais avoir une piste claire, sans trafic, ça aide énormément. Et en plus d'avoir bien travaillé, d'avoir deux trains de pneus neufs d'affilée, on a su quoi corriger et ça nous a permis de rester concentrés uniquement sur la voiture et sur le tour, de bien se caler et mettre tout ça en place. C'est donc une surprise par rapport à la performance absolue, mais on n'a jamais été très loin. Dans certains secteurs on est plus forts que dans d'autres, c'est ce qu'on a essayé de travailler et je pense qu'on a réussi.

La pole position au Mans est une chose, mais vous sentez-vous bien préparés pour la course ?

Cette année, là où ça va être un peu différent des autres années c'est que l'on a des conditions météo incertaines et une nuit qui va être très longue. Peut-être plus que les autres années, il va falloir rester très concentrés car il va y avoir plus de faits de course. On va essayer de tirer la meilleure performance, mais sur l'ensemble des pilotes on a bien travaillé et on sait où on en est. On a vu tout ce qu'on avait à voir et c'est une vraie bonne chose parce que ça met tout le monde en confiance, que ce soit pour cette qualif ou pour les longs runs avec beaucoup de carburant. On a testé ce qu'on voulait et on a de la confiance. Maintenant, il y a 24 heures et il faudra être là sur la piste.

Le plateau GTE Am est le plus fourni jamais vu au Mans, c'est gratifiant ?

C'est un peu la magie du Mans, c'est une vraie bagarre dans l'ensemble des catégories. Ça permet d'aller faire la course avec le même état d'esprit que tous les autres pilotes. Je pense même qu'en GTE Am il y aura une bagarre très forte, dans laquelle il y aura beaucoup de rebondissements car il y a beaucoup de voitures, beaucoup de bons pilotes, beaucoup de bons gentlemen et je pense que, vraiment, on va voir des choses jusqu'à la dernière heure.

partages
commentaires
Rebellion inquiète Toyota pour la victoire

Article précédent

Rebellion inquiète Toyota pour la victoire

Article suivant

Buemi craint l'impact des pilotes amateurs "très dangereux"

Buemi craint l'impact des pilotes amateurs "très dangereux"
Charger les commentaires
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021
L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ? Prime

L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ?

Alors que les discussions sont en cours pour la prochaine formule moteur de la F1 au-delà de l'horizon 2025, la question de l'orientation à long terme se pose, avec deux options principales évoquées jusqu'ici.

Formule 1
1 févr. 2021
Le GTE agonise : les trois scénarios qui pourraient tout changer Prime

Le GTE agonise : les trois scénarios qui pourraient tout changer

La catégorie GTE donne le sentiment de s'effondrer comme un château de cartes, et le WEC va devoir réagir. Trois scénarios peuvent être imaginés pour l'avenir du GT en Championnat du monde d'Endurance et aux 24 Heures du Mans. Les voici.

24 Heures du Mans
30 janv. 2021
Le nouveau départ qui pourrait couronner de succès Kevin Magnussen Prime

Le nouveau départ qui pourrait couronner de succès Kevin Magnussen

Après avoir passé plus de sept ans sans victoire chez McLaren, Renault et Haas en Formule 1, Kevin Magnussen pourrait renouer en IMSA avec ce qu'il désire le plus : une chance de gagner.

IMSA
29 janv. 2021
Hypercar Toyota : la révolution masquée de l'Endurance Prime

Hypercar Toyota : la révolution masquée de l'Endurance

La Toyota GR010 conçue pour la nouvelle ère Hypercar du WEC a peu de choses en commun avec la TS050 LMP1 qui l'a précédée. Mais en dépit des restrictions qui accompagnent la nouvelle réglementation, elle ne sera pas moins redoutable.

WEC
27 janv. 2021
Les moteurs de l'Hypercar Peugeot expliqués en détail Prime

Les moteurs de l'Hypercar Peugeot expliqués en détail

Quelques heures après avoir dévoilé leurs choix techniques pour leur Hypercar en Championnat du monde d'Endurance, avec un moteur V6 biturbo de 2,6 litres associé à un moteur électrique développant 200 kW sur l'essieu avant, les dirigeants de Peugeot se sont exprimés en profondeur sur leur concept auprès de la presse française.

WEC
15 déc. 2020
Le retour inattendu d'Audi, promesse d'un nouvel âge d'or Prime

Le retour inattendu d'Audi, promesse d'un nouvel âge d'or

Audi a annoncé travailler sur un retour aux 24 Heures du Mans : on pourrait donc enfin assister à la lutte que l'on avait espérée en 2012, entre le constructeur allemand, Peugeot et Toyota. Ce choix vient aussi crédibiliser la formule LMDh, dans laquelle d'autres marques pourraient s'engouffrer ultérieurement.

WEC
2 déc. 2020