La Ford GT #68 de Bourdais disqualifiée des 24H du Mans

Au lendemain des 24 Heures du Mans 2019, la Ford #68 a été disqualifiée en raison d'un volume de carburant embarqué non conforme.

La Ford GT #68 de Bourdais disqualifiée des 24H du Mans
Charger le lecteur audio

La Ford GT #68, pilotée par Sébastien Bourdais, Joey Hand et Dirk Müller, a été disqualifiée des 24 Heures du Mans. La décision officielle est tombée ce lundi soir, coûtant la quatrième place du LMGTE Pro aux trois hommes, qui avaient également pris la 23e du général. 

Le rapport des délégués techniques de la FIA et de l'ACO précise que, lors des vérifications techniques menées après l'épreuve, "le volume total d'essence embarqué excédait la limite permise". La Ford GT avait l'autorisation d'embarquer 97 litres de carburant dans son réservoir, mais il s'est avéré que le volume était en fait de 97,83 litres. 

"Le concurrent a expliqué que l'équipe avait vérifié le volume maximum de carburant embarqué dans son usine aux États-Unis en utilisant la même technique de mesure que les commissaires", détaille le rapport. "Depuis que la voiture a été acheminée [Au Mans], la BoP a changé, et le concurrent a apporté les modifications à son réservoir, mais compte tenu des ressources sur place, il n'a pas pu faire de vérification calibrée."

Lire aussi :

En dépit de ces explications, les commissaires ont estimé que l'infraction au règlement était avérée et passible de la sanction appropriée, à savoir une disqualification pure et simple de la Ford #68 ainsi que la suppression des primes liées à son résultat. Il est rappelé au concurrent sa possibilité de faire appel. 

Cette 87e édition des 24 Heures du Mans constituait la dernière apparition des Ford GT officielles. Les quatre voitures américaines ont terminé au pied du podium, puisque la #68 avait devancé sur la ligne d'arrivée la #67, la #69 et la #66. 

partages
commentaires
Sur le podium au Mans, Vandoorne veut revenir jouer la victoire
Article précédent

Sur le podium au Mans, Vandoorne veut revenir jouer la victoire

Article suivant

La Ford du Keating Motorsports disqualifiée et privée de victoire

La Ford du Keating Motorsports disqualifiée et privée de victoire
Charger les commentaires
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix Prime

Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix

En 1997 le programme Panoz GT n'apparaissait pas comme un choix attrayant pour un ex-pilote de Formule 1, McLaren constituant un bien meilleur pari. Mais contre toute attente, David Brabham fit le choix de la marque américaine pour former un duo gagnant pendant plusieurs années.

GT
25 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans Prime

Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans

C'est l'une des plus grandes histoires de la Sarthe. Paul Newman, deuxième des 24 Heures du Mans 1979, aurait pu facilement remporter la célèbre épreuve sans l'ingéniosité du regretté Manfred Kremer.

24 Heures du Mans
20 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021