Austin, un saut dans l'inconnu pour Michelin

partages
commentaires
Austin, un saut dans l'inconnu pour Michelin
Par :
11 avr. 2019 à 06:45

Une expérience assez réduite couplée à de récents travaux font du COTA un défi à part dans la saison de Michelin. Piero Taramasso, responsable deux roues pour le manufacturier du MotoGP, nous explique ce qui rend ce Grand Prix si compliqué.

Piste abrasive et bosselée, le COTA n'est pas une sinécure pour Michelin, qui aborde cette épreuve avec le sentiment de faire un saut dans l'inconnu. Des travaux ont en effet été réalisés sur place afin d'aplanir la surface, ce qui avait déjà été fait avant l'édition 2018 mais sans grand succès. Dans l'impossibilité de réaliser des roulages préparatoires, le manufacturier clermontois doit attendre le début du week-end pour se faire une idée plus précise de ce qui l'attend.

Lire aussi :

"Le problème à Austin est qu'il y a beaucoup de bosses et les pilotes s'étaient beaucoup plaints, disant que cela ressemblait plus à une piste de cross que de MotoGP. Ces bosses peuvent se révéler très gênantes à la fois au freinage et à l'accélération", explique Piero Taramasso à Motorsport.com. "Pour résoudre ce problème, ils ont donc essayé d'aplanir la surface, sauf qu'il reste alors une sorte de rayure longitudinale sur l'asphalte. C'est précisément cela qui crée une inconnue, car si d'un côté cela peut offrir plus de grip, de l'autre cela peut aussi user plus les pneus. Sans oublier que l'année dernière la piste était très sale, avec beaucoup de sable, justement à cause des travaux. Nous ne savons pas exactement à quels endroits ces interventions ont été menées et c'est pour cela que l'on peut à juste titre parler d'inconnue."

Autre découverte possible pour Michelin, celle des conditions de piste par temps humide et du comportement de ses gommes rainurées dans de telles circonstances. Les orages annoncés pour vendredi après-midi et samedi matin pourraient en effet pousser le manufacturier à sortir ses pneus pluie de leurs caisses, ce qui serait une première pour lui sur la piste texane.

Les pneus pluie proposés seront asymétriques à l'arrière, à l'instar des slicks. Au COTA, le tour se parcourt dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, et pourtant le flanc le plus dur des pneus asymétriques est le droit. Les charges sur ce côté sont en effet très fortes, avec 11 virages à gauche contre neuf à droite. "Les virages 16, 17 et 18 sont trois virages en enchaînement, très longs et à droite, et qui stressent beaucoup le pneu car les motos restent en permanence inclinées et à l'accélération", nous explique Piero Taramasso.

Lire aussi :

Les pneus avant, en revanche, sont symétriques, qu'ils soient pluie ou slicks, et s'appuient sur l'expérience acquise par Michelin au cours des éditions précédentes. "Nous savons que le tracé d'Austin est très dur pour les pneus avant, parce qu'il y a un fort dénivelé ainsi que des freinages importants. Nous sommes donc restés fidèles aux choix que nous avions faits en 2018 et nous reproposons les trois mêmes pneus à l'avant, qui s'étaient assez bien comportés. Faire des choix différents aurait été hasardeux, car nous n'avons pas la possibilité de faire de tests sur cette piste pour valider des alternatives", poursuit le responsable italien au sujet des gommes soft, medium et hard proposées à l'avant.

"En ce qui concerne l'arrière, nous avons conçu un pneu soft un petit peu plus dur par rapport à l'année dernière, car les pilotes s'étaient plaints du fait qu'il n'était pas assez constant sur le flanc gauche et nous avons donc légèrement endurci cette partie. Avec le medium et le dur, par contre, nous sommes restés sur la même rigidité qu'en 2018, là aussi car il est difficile d'apporter de nouvelles solutions sans avoir pu les essayer auparavant", conclut Piero Taramasso.

Propos recueillis par Matteo Nugnes

Article suivant
GP des Amériques : les records à battre

Article précédent

GP des Amériques : les records à battre

Article suivant

Márquez, "un capitaine" pour son équipe

Márquez, "un capitaine" pour son équipe
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP des Amériques
Lieu Circuit of the Americas
Tags michelin , pneus
Auteur Léna Buffa
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu