MotoGP
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
2 jours

Course - 1000 dépassements et un vainqueur magistral, Márquez !

partages
commentaires
Course - 1000 dépassements et un vainqueur magistral, Márquez !
Par :
1 juil. 2018 à 13:12

Il était favori mais il a pourtant fallu beaucoup d'efforts à Marc Márquez pour remporter à Assen une course folle.

Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team, fête sa victoire sur le podium
Marc Marquez, Repsol Honda Team, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Marc Marquez, Repsol Honda Team, Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Marc Marquez, Repsol Honda Team, vainqueur
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP, Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Marc Marquez, Repsol Honda Team, en tête au départ
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team, en tête
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP, Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP, Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Podium : le deuxième Alex Rins, Team Suzuki MotoGP, le vainqueur Marc Marquez, Repsol Honda Team, le troisième Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Podium : le deuxième Alex Rins, Team Suzuki MotoGP, le vainqueur Marc Marquez, Repsol Honda Team, le troisième Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Marc Marquez, Repsol Honda Team, vainqueur
Marc Marquez, Repsol Honda Team, vainqueur
Marc Marquez, Repsol Honda Team

Vingt-six tours étaient au programme et il n'en a fallu que trois de moins pour voir émerger celui qui allait remporter cette course. Longtemps indécise, celle-ci s'est jouée sur la résistance et la durée, alors qu'au moment de la mise en grille ce sont les conditions météo qui concentraient toute l'attention : outre les 23°C dans l'air et 40°C au sol, un vent assez fort (23 km/h) faisait naître quelques craintes. Certains pilotes se laissaient alors convaincre par des choix pneumatiques plus tendres que prévu, particulièrement les trois hommes de la première ligne (Márquez, Crutchlow et Rossi), qui ont troqué un pneu arrière hard contre un soft à la dernière minute.

Lorenzo, premier homme fort

Une fois la course lancée, le rythme s'est révélé beaucoup plus lent que prévu, mais la course n'a assurément pas manqué d'action, loin s'en faut ! Et le premier héros s’appelle Jorge Lorenzo. Qualifié dixième, le Majorquin a réalisé un envol magistral : troisième dans le premier virage, il était deuxième dans la courbe suivante et prenait les commandes dans le virage 9 au détriment de Marc Márquez, auteur du holeshot mais rapidement malmené. À cet instant, Valentino Rossi s'était installé à la troisième place, devant Dovizioso et Crutchlow, trois hommes qui allaient se maintenir durablement dans le premier groupe.

En faisant l'intérieur à Lorenzo dans le virage 15, Márquez a momentanément repris la tête dans le deuxième tour. Le #99 poussait fort et, deux boucles plus tard, il était de retour aux commandes après une attaque portée dans le virage 10. Rossi saisissait sa chance à son tour, puis c'est Dovizioso qui allait s'attaquer au #93 et le passer dans le tour suivant.

 

Le groupe de tête restait alors compact, s'étalant jusqu'à la huitième place occupée par Zarco et se créant peu à peu une seconde d'avance sur Iannone, rapidement détaché. À l'avant les places ne cessaient de s'échanger – peut-être faudrait-il additionner les numéros de course de tous les pilotes pour connaître le nombre de dépassements que nous a livrés cette sublime course !

Lorenzo toujours leader, Rossi était dans sa roue lorsqu'un contact a eu lieu entre les deux hommes dans le cinquième tour, lorsque la GP18 a soudainement perdu un peu de vitesse. Quelques stigmates sur la Ducati n'y changeaient rien et la course se poursuivait. Quelques minutes plus tard, cependant, le Docteur n'était plus que cinquième, passé par Márquez, Dovizioso et aussi Rins, très solide dans ce groupe de tête. Rossi se trouvait désormais sous la pression de Viñales, Crutchlow et Zarco.

Le Français faisait alors l'intérieur à l'Anglais pour s'emparer de la septième place, mais ce n'était pas suffisant pour remonter solidement dans la hiérarchie et jouer lui aussi la gagne. De son côté, Viñales tentait un dépassement sur son coéquipier, qui reprenait sitôt son droit. Pendant ce temps, aux premières places, tout le monde maintenait la pression en multipliant les attaques et l'incertitude restait à son comble : à 15 tours de l'arrivée, Rossi reprenait l'avantage sur Dovizioso, mais un tour plus tard il rétrogradait au sixième rang !

Dans une confrontation musclée avec Rins, avec qui il se disputait alors la deuxième place, Márquez s'est vu obligé à un numéro de funambule incroyable – et réussi, puisqu'il est resté sur ses roues. L'incident sera immédiatement soumis à l'investigation des commissaires, qui ont rapidement statué qu'il n'y aurait pas de sanction.

 

Nous n'en étions alors qu'à la mi-course et, personne ne se frottait plus depuis quelques tours à Lorenzo, en tête, sans toutefois que les dépassements ne cessent dans ce groupe de tête. C'est alors que Dovizioso a repris la deuxième place, laissant Márquez se mesurer à nouveau à Rins pour le gain de la troisième. Et le ton a alors changé : Dovizioso n'a pas perdu de temps et rattrapé son coéquipier à qui il a ravi la première place dans le 14e tour ; Márquez n'avait cependant aucune intention de le laisser filer et il s'est à son tour invité dans le duel entre les pilotes Ducati avant de prendre lui aussi l'avantage sur Lorenzo au virage 15. Derrière eux, Viñales, Rins et Rossi n'ont été que momentanément détachés durant cette double passe d'armes mais ils n'avaient clairement pas dit leur dernier mot.

Lorenzo avait encore de la réserve, au point de passer la ligne de départ-arrivée du tour 15 au coude à coude avec son coéquipier, toujours en lutte pour la place de leader. Seulement, au tour suivant il n'était plus que sixième et allait en passer à son tour par un contact avec Rins. Il faut dire qu'entre-temps les pilotes Yamaha se sont rappelés au bon souvenir du trio de tête et qu'eux aussi allaient livrer leur lot d'attaques.

 

Viñales sentait-il la victoire à sa portée ? Toujours est-il qu'il n'a rien lâché, au point de grimper les échelons jusqu'à la place de leader dans le 16e tour. Une grosse chaleur plus tard et l'Espagnol se faisait reprendre par Marquez. Un petit écart s'est alors momentanément créé, laissant un peu de répit à un groupe désormais composé de quatre pilotes : Dovizioso, Rossi, Márquez et Viñales. Venait ensuite Rins, tandis que Lorenzo se trouvait désormais sous la pression de Crutchlow, avec Zarco juste derrière.

Et ça n'était pourtant pas fini, loin de là !

Dans un nouveau passage au coude à coude, Viñales et Márquez sont sortis de piste et ont ainsi ouvert une porte à Dovizioso et Rossi. À cinq tours de l'arrivée, le Docteur prenait ainsi les commandes dans la chicane de fin du circuit, avant de se faire reprendre par le pilote Ducati à l'entrée dans le tour suivant et de perdre du temps dans une excursion hors-piste dans sa confrontation avec son compatriote. Márquez sorti de piste ? Brièvement seulement, car il allait à nouveau souffler la place de tête à Dovizioso et Rossi quelques virages plus tard ! Et devinez quoi ? Rins et Crutchlow ont recollé !

Ce n'est qu'à trois tours de l'arrivée qu'un premier écart notable est apparu, à mettre au crédit d'un chrono bien plus compétitif de la part de Márquez (1'34"5) par rapport à ses adversaires (1'35"0 pour le plus proche). Avec désormais 1"8 de marge, le pilote Honda avait enfin course gagnée et c'est derrière lui que l'action a continué : Rins – l'aviez-vous oublié ? – a pris la deuxième place à Viñales dans Ramshoeck, tandis que Rossi tentait de passer Dovizioso mais se heurtait à sa réplique. Dans la foulée, le pilote Ducati allait passer la ligne d'arrivée dans la roue de Rins et Viñales, mais sans parvenir à leur ravir un podium, décidément acquis de haute lutte.

Rossi en termine donc cinquième, devant Crutchlow et un Lorenzo bien moins à la fête lorsque le rythme s'est élevé dans le groupe de tête. Johann Zarco se classe huitième devant Álvaro Bautista.

On notera que Xavier Siméon et Karel Abraham ont abandonné en rentrant au stand. Abandon aussi pour Danilo Petrucci, qui a chuté.

Enfin, des pénalités ont été infligées à Takaaki Nakagami et Andrea Iannone pour avoir dépassé les limites de la piste.

 GP des Pays-Bas - Course

Pos.PiloteMotoAv.Ar.Écart
1 spain Marc Márquez  Honda RC213V 41'13.863
2 spain Álex Rins  Suzuki GSX-RR 2.269
3 spain Maverick Viñales  Yamaha YZR-M1 2.308
4 italy Andrea Dovizioso  Ducati GP18 2.422
5 italy Valentino Rossi  Yamaha YZR-M1 2.963
6 united_kingdom Cal Crutchlow  Honda RC213V 3.876
7 spain Jorge Lorenzo  Ducati GP18 4.462
8 france Johann Zarco  Yamaha YZR-M1 7.001
9 spain Álvaro Bautista  Ducati GP17 7.541
10 australia Jack Miller  Ducati GP17 13.056
11 italy Andrea Iannone  Suzuki GSX-RR 14.255
12 spain Pol Espargaró  KTM RC16 15.876
13 spain Aleix Espargaró  Aprilia RS-GP 15.986
14 united_kingdom Scott Redding  Aprilia RS-GP 16.019
15 spain Dani Pedrosa  Honda RC213V 16.043
16 spain Tito Rabat  Ducati GP17 16.416
17 united_kingdom Bradley Smith  KTM RC16 29.073
18 malaysia Hafizh Syahrin  Yamaha YZR-M1 33.824
19 japan Takaaki Nakagami  Honda RC213V 34.037
20 switzerland Thomas Lüthi  Honda RC213V 47.853
Ab. italy Danilo Petrucci  Ducati GP18 9 tours
Ab. belgium Xavier Siméon  Ducati GP16 9 tours
Ab. czech_republic Karel Abraham  Ducati GP16 15 tours
Article suivant
Assen, dernier GP remporté il y a un an par Rossi et Yamaha

Article précédent

Assen, dernier GP remporté il y a un an par Rossi et Yamaha

Article suivant

Championnat - Márquez augmente son avance !

Championnat - Márquez augmente son avance !
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP des Pays-Bas
Catégorie Course
Lieu Assen
Auteur Léna Buffa