Zarco vise de meilleures qualifs et un gain de plusieurs dixièmes

Fort de sa première expérience de course avec la Ducati, Zarco compte sur les enseignements personnels qu'il a tirés et sur ceux que Ducati retient du Grand Prix d'Espagne pour tenter d'améliorer sa copie ce week-end.

Zarco vise de meilleures qualifs et un gain de plusieurs dixièmes

Onzième de son premier Grand Prix au guidon de la Ducati, Johann Zarco sait bien qu'il lui faut prendre le temps de s'adapter à une machine qu'il n'a découverte qu'en février, avant d'atteindre les objectifs qui sont les siens et se situent bien plus haut dans le classement. Mais il retient surtout du Grand Prix d'Espagne qu'il lui faut améliorer sa qualification afin de moins se compliquer la vie, un enseignement clair qu'il va s'efforcer de mettre en application ce week-end.

Lire aussi :

"Je suis content de recommencer un week-end ici, à Jerez. Je pense que c'est un avantage pour tout le monde, mais pour moi c'est encore plus utile car j'ai pu bien étudier ce qui manquait ou les erreurs que j'ai pu faire, ce qu'on apprend avec l'équipe pour apprendre à se connaître", explique le pilote français. "On a pu bien l'étudier pendant ces jours off, et je croise les doigts mais j'espère que ce sera utile pour très bien progresser ce week-end. On verra immédiatement si le travail qu'on fait fonctionnera ou pas, car c'est la même piste. Pour moi, c'est un très bon avantage."

Resté sur place entre les deux Grands Prix, dans un environnement lui permettant de rester actif, le pilote Avintia a aussi gardé un lien régulier avec son équipe, sans véritablement sortir de sa bulle entre ses deux premières courses. "J'ai pu être actif et de temps en temps aller sur le circuit et faire un bon debriefing : on a quand même passé trois heures à débriefer avec le team et ça a fait un bien fou."

"C'est sympa d'enchaîner deux courses au même endroit parce qu'on reste dans les mêmes hôtels et quand on a besoin de se voir, on est à 20 minutes les uns des autres et on se donne rendez-vous sur le circuit. Dans ce que l'on planifie de faire, le fait de rester sur la même piste fait que l'on voit tout de suite si ça va sur la bonne voie ou pas. Les changements de piste engendrent tellement de données différentes qu'on n'est parfois pas sûr que le travail est bon ou pas."

Désormais, quel sera le cap à franchir pour progresser ? "Avant tout, réussir à accéder directement à la Q2, ou même si je n'y suis pas, améliorer le time attack qui m'a manqué samedi", pointe Zarco. "Le samedi matin il était vraiment difficile de décrocher la Q2, mais ensuite avec ma petite chute en Q1 j'ai complètement détruit le début de ma course. C'est une première étape à franchir. Puis, tout en travaillant sur le time attack, trouver une façon d'être plus rapide de quelques dixièmes chaque tour, ce qui sera la clé pour la course. Je pense qu'il ne manque pas grand-chose, mais quelques dixièmes par tour peuvent m'apporter beaucoup."

Ducati va pouvoir apporter plus d'aide

Grâce à cette première expérience de course, Zarco compte aussi désormais sur un renfort de l'aide que pourra lui apporter le constructeur qui fournit son équipe. "Ducati pense maintenant pouvoir m'aider, parce que jusqu'à présent j'étais surtout en train de m'adapter à la moto, pour ne pas faire trop d'erreurs d'un point de vue technique et ce n'était que mon dixième jour sur la moto. C'est pourquoi maintenant nous allons essayer des choses sur la moto pour voir si cela correspond mieux à mon style. À partir de là, si on obtient de bons progrès, ce sera super positif pour le reste de la saison."

Lire aussi :

"Pour moi, je n'ai pas été en mesure d'utiliser les points forts de la moto, qui sont l'accélération et le freinage. C'est pour ça, je pense, que j'ai été trop lent pendant la course ou que je devais me bagarrer un peu trop pour maintenir un rythme élevé, car je n'arrivais pas à vraiment bien ralentir la moto et si on ne peut pas bien stopper la moto tout devient un peu compliqué. Pour moi, ça manquait pendant la course", juge-t-il au sujet de sa course de dimanche.

"On peut voir que j'ai vraiment essayé, mais sans obtenir une très bonne performance. C'est la raison pour laquelle on est maintenant plus prêts à ce qu'ils me fassent progresser sur la moto, rien qu'avec ma position ou la géométrie… Je ne sais pas de quoi il s'agit, je ne veux pas le savoir, mais il y a peut-être des portes qu'on peut ouvrir et qui m'ouvriront un nouveau monde."

partages
commentaires
Le MotoGP durcit le ton sur les drapeaux jaunes

Article précédent

Le MotoGP durcit le ton sur les drapeaux jaunes

Article suivant

EL1 - Les Yamaha factory de Viñales et Rossi en tête

EL1 - Les Yamaha factory de Viñales et Rossi en tête
Charger les commentaires
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021