Deux ans après la F1, Button a retrouvé le plaisir de courir

Sur le podium de la manche chinoise du WEC, Jenson Button a conclu son année 2018 en beauté.

Deux ans après la F1, Button a retrouvé le plaisir de courir
Troisième place : Jenson Button, SMP Racing
#11 SMP Racing BR Engineering BR1: Mikhail Aleshin, Vitaly Petrov, Jenson Button
#11 SMP Racing BR Engineering BR1: Mikhail Aleshin, Vitaly Petrov, Jenson Button
Troisième place : Mikhail Aleshin, Jenson Button, SMP Racing
#17 SMP Racing BR Engineering BR1: Stéphane Sarrazin, Egor Orudzhev, Matevos Isaakyan
#11 SMP Racing BR Engineering BR1: Mikhail Aleshin, Vitaly Petrov, Jenson Button
Podium : les vainqueurs, #7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Mike Conway, Kamui Kobayashi, Jose Maria Lopez, les deuxièmes, #8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sebastien Buemi, Kazuki Nakajima, Fernando Alonso, les troisièmes, #11 SMP Racing BR Engineering BR
#11 SMP Racing BR Engineering BR1: Jenson Button
#11 SMP Racing BR Engineering BR1: Mikhail Aleshin, Vitaly Petrov, Jenson Button
#11 SMP Racing BR Engineering BR1: Mikhail Aleshin, Vitaly Petrov, Jenson Button

Une semaine après s'être offert un titre au Japon en Super GT, Jenson Button a goûté aux joies du podium en FIA WEC. Au terme d'une course intégralement disputée sous la pluie, le Britannique et ses coéquipiers russes Vitaly Petrov et Mikhail Aleshin ont pris la troisième place des 6 Heures de Shanghai, derrière les Toyota.

La BR1 du SMP Racing a mené une course très solide, avec un rythme remarqué sur piste détrempée par rapport aux Rebellion. Deux ans après avoir quitté la Formule 1, Button confie avoir retrouvé le plaisir de la course et de la compétition dans ces deux disciplines, alors que la fin de son aventure chez McLaren lui avait laissé un goût parfois amer.

"Ça fait deux bonnes semaines, en gagnant le titre Super GT le week-end dernier et en montant sur le podium ce week-end", se réjouit le Champion du monde 2009 de Formule 1. "Ça a été une chouette année pour moi, après deux ans difficiles en F1 puis une année quasiment sabbatique. Je suis très heureux d'être revenu faire de la course, en me débrouillant raisonnablement bien, et je prends du plaisir. Il y a quelques années que je n'avais pas pris du plaisir en course, mais j'y suis maintenant." 

Lire aussi :

Objectif Le Mans 2019

À Shanghai, la SMP #11 a clairement fait la différence sur les Rebellion lors des périodes où la pluie était la plus intense. C'est notamment ce qui a permis à Vitaly Petrov de reprendre le large par rapport à André Lotterer après l'ultime intervention de la voiture de sécurité.

"Je pense que c'est parce que nous pouvions faire chauffer les pneus plus facilement qu'eux", estime Jenson Button. "Mais nous les surchauffons aussi plus qu'eux. Sur un long relais, je pense qu'ils sont plus rapides à la fin, tandis que nous sommes plus rapides au début. C'était une belle course, nous avons tous fait le boulot. Nous sommes bien sûr capables de ravitailler plus rapidement désormais. Je crois que nous avons perdu deux secondes sur Rebellion lors des arrêts au stand, alors que c'était cinq [à Fuji]."

Ce podium concrétisé lors de cette cinquième manche de la Super Saison (la dernière disputée en 2018) a tout pour regonfler le moral de toute la structure russe en vue des trois dernières épreuves qui auront lieu l'an prochain (Sebring, Spa et Le Mans), et Jenson Button lui-même ne cache pas un certain optimisme.

"Nous devons travailler sur la suspension, les amortisseurs", précise-t-il. "Si nous pouvons progresser dans ce domaine, la voiture est forte. Au niveau aérodynamique, elle est très bonne. On le sent dès que l'appui arrive. Évidemment, le plus important l'année prochaine, c'est Le Mans. Si nous pouvons travailler dans ces domaines-là, et si nous avons la fiabilité qui semble meilleure désormais, nous pourrons y être compétitifs."

Propos recueillis par Jamie Klein

partages
commentaires
Buemi "un peu triste et déçu" du scénario à Shanghai

Article précédent

Buemi "un peu triste et déçu" du scénario à Shanghai

Article suivant

Opinion - Pluie d'infos à Shanghai

Opinion - Pluie d'infos à Shanghai
Charger les commentaires
Stefan Bellof, star fauchée en plein envol Prime

Stefan Bellof, star fauchée en plein envol

Stefan Bellof fait partie des espoirs déchus de la Formule 1, l'un de ceux qui auraient pu accomplir des exploits si la vie n'en avait pas décidé autrement. Un accident mortel a tout brisé il y a 36 ans, le 1er septembre 1985.

Formule 1
1 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans Prime

Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans

C'est avec ambition que l'Alpine Endurance Team aborde la saison 2021 du FIA WEC, et notamment les 24 Heures du Mans.

WEC
19 mars 2021