La future réglementation Hypercar du WEC s'affine

partages
commentaires
La future réglementation Hypercar du WEC s'affine
Par : Basile Davoine
17 oct. 2018 à 07:12

Dans l'attente d'une version définitive attendue pour la fin de l'année, les ajustements se poursuivent pour la catégorie qui prendra la suite du LMP1 : les budgets seront moins élevés... et l'objectif de performance également.

La FIA et l'Automobile Club de l'Ouest ont fixé un nouvel objectif budgétaire de 20 millions d'euros par saison pour une équipe d'usine avec deux voitures. C'est moins que les budgets de 25 à 30 millions d'euros annoncés en marge des 24 Heures du Mans en juin dernier, lors de la présentation des grandes lignes de la future réglementation.

Ce chiffre moins élevé est issu des réunions du groupe de travail technique chargé d'écrire le règlement définitif depuis le mois de juin. Il a été révélé dans un document qui présente également ce à quoi pourraient ressembler les voitures, et envoyé la semaine dernière aux constructeurs pour les inciter à rejoindre la catégorie amenée à remplacer le LMP1.

Rappelons que la future catégorie, communément appelée Hypercar pour le moment, se base sur le concept d'autos dérivées de voitures de sport ou de concept cars qui pourront arborer les lignes stylistiques voulues par le constructeur.

Lire aussi :

La réduction de l'objectif budgétaire fait également suite à l'avertissement lancé en Amérique du Nord par l'IMSA, qui n'envisagerait pas d'adopter la même réglementation si les coûts sont trop élevés. Le chiffre annoncé de 20 millions d'euros par saison comprend une part des coûts nécessaires à la conception et au développement d'un prototype. Il s'appuie sur un développement évalué sur cinq années de réglementation.

Un autre chiffre est également avancé, celui de 16 millions d'euros pour une équipe privée qui achèterait une voiture auprès d'un constructeur. Ces budgets revus à la baisse pourraient être atteints en abaissant les objectifs de performance de la future catégorie.

Vers un chrono de 3'24 au Mans

Initialement, il a toujours été annoncé que les prototypes devraient pouvoir se qualifier avec un tour en 3'20 sur le circuit du Mans, soit à cinq secondes du record absolu de la piste signé en 2017 par Kamui Kobayashi avec la Toyota TS050 Hybrid. Le temps au tour visé pourrait désormais être plutôt autour de 3'24 ou 3'25, ce qui impliquerait également une révision des performances en LMP2 afin de maintenir l'écart entre les deux catégories.

Hypercar concepts

La future réglementation s'articule autour d'un principe d'objectif de performance établi pour chaque domaine de la voiture et qui ne peut pas être dépassé. Par exemple, il y aura des chiffres précis quant à l'appui aérodynamique autorisé ou pour la traînée. Des restrictions liées au développement permettraient également de rester dans les clous d'un budget de 20 millions d'euros.

Alors que la réglementation aura une durée de vie fixée au minimum jusqu'à la saison 2024-2025, les constructeurs ne devraient pas être autorisés à poursuivre le développement intégral sur la totalité de cette période. Des évolutions seront homologuées entre les saisons, au nom de la sécurité et de la fiabilité, sauf si un gain de performance est absolument nécessaire pour rendre la voiture compétitive.

Les lignes stylistiques pourront évoluer d'une saison à l'autre, mais une seule nouvelle homologation du design de la voiture sera autorisée au cours des cinq années. Les essais privés seront interdits entre octobre et mars, lorsque le WEC sera sur des manches extra-européennes, et quoi qu'il en soit limités à dix journées au total.

Autre principe clé de cette réglementation, annoncé lui aussi dès le mois de juin dernier, l'obligation pour les constructeurs de rendre un système hybride disponible pour la concurrence est maintenue. Un coût de deux millions d'euros pour qu'un concurrent puisse y recourir a désormais été fixé.

La réglementation définitive de la future catégorie doit passer devant la Commission Endurance de la FIA en novembre, avant d'être soumise à la ratification du prochain Conseil Mondial du Sport Automobile de la FIA le 5 décembre.

Avec Gary Watkins  

Article suivant
Lotterer et les propos d'Alonso : "La blague de l'année"

Article précédent

Lotterer et les propos d'Alonso : "La blague de l'année"

Article suivant

ByKolles cinquième à Fuji malgré 100 chevaux de moins

ByKolles cinquième à Fuji malgré 100 chevaux de moins
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries 24 heures du Mans , WEC
Auteur Basile Davoine
Type d'article Actualités