Oreca va se doter d'un technocentre ultra-moderne

Oreca intégrera l'année prochaine une nouvelle usine dernier cri, construite tout près du circuit Paul Ricard, dans le sud de la France.

L'usine Oreca

La croissance du groupe Oreca ne se dément pas et va franchir dans les mois à venir une nouvelle étape majeure. L'entreprise fondée par Hugues de Chaunac a prévu de se doter d'un nouveau technocentre. Le chantier a débuté en janvier dernier pour une livraison prévue mi-2023, date à laquelle le constructeur français de voitures de course disposera d'une nouvelle unité de production répondant aux standards les plus modernes.

Ce nouvel outil s'étendra sur 8000 m², dans le prolongement des installations actuelles d'Oreca à proximité immédiate du circuit Paul Ricard, dans la zone industrielle de Signes. Il abritera en premier lieu les activités de production et d'assemblage des voitures de course, mais également l'ensemble de l'ingénierie dédiée à la recherche et au développement, dont le bureau d'études.

Le bâtiment est pensé pour être le véritable navire amiral du groupe Oreca et on y trouvera également des salles et un rooftop dimensionnés pour des séminaires d'entreprise ou des événements ponctuels.

"À travers son histoire de près de 50 ans, Oreca a toujours eu un objectif prioritaire : la performance", rappelle Hugues de Chaunac, grand patron de la structure. "C’est plus que jamais le cas pour les voitures que nous construisons ! Depuis plus de 15 ans, nous avons acquis une expertise et une expérience dans ce métier qui nous permettent aujourd’hui d’être un leader mondial de la construction de prototypes en Endurance et de travailler avec un mythe du sport automobile en GT : Ferrari."

"Le temps était venu de nous doter de moyens industriels aux plus hauts standards de qualité pour encore aller de l’avant et complètement se projeter dans de nouveaux défis. Le technocentre va nous permettre d’appréhender l’avenir et les mutations du sport automobile en étant parfaitement dimensionnés. Enfin c’est un bâtiment qui me tenait à cœur, car par-delà la dimension technologique, ce sera un lieu ouvert vers l’extérieur où ruissèleront les valeurs du groupe, son positionnement et les dynamiques que nous mettons en place à l’image de la RSE par exemple."

Le futur technocentre d'Oreca à Signes.

Le futur technocentre d'Oreca à Signes.

Comme le précise Hugues de Chaunac, Oreca a été choisi en novembre dernier pour assembler à l'avenir la Ferrari 296 GT3, actuellement développée à Maranello et destinée en 2023 à prendre la relève de la 488 GT3. Le groupe produit également des châssis LMP2 avec une Oreca 07 couronnée de succès depuis son apparition en 2017, mais a également été sélectionné par Acura et Alpine pour concevoir le châssis LMDh des deux marques.

À l'automne dernier, Oreca a aussi recruté Rémi Taffin, auparavant responsable moteur pour Renault F1, et c'est lui qui, en qualité de directeur technique, sera à la manœuvre sur le nouveau site de Signes.

"Cette nouvelle usine de production de voitures de course est un marqueur fort de l’accélération de la croissance de notre activité", souligne Rémi Taffin. "C’est un outil qui d’une part va nous permettre d’encore progresser dans nos activités de conception, de production et d’assemblage actuelles mais aussi de nous projeter dans le futur en nous donnant la capacité de mener à bien de nouveaux projets et consolider plus encore le label 'designed by Oreca'. Cette nouvelle unité moderne dédié aux châssis à Signes, couplée aux nouvelles installations hydrogène de notre département moteur à Magny-Cours, font plus que jamais d’Oreca Technology un acteur référence au rayonnement mondial."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Premiers essais bouclés pour la Ferrari 296 GT3
Article suivant La puissance de l'Alpine réduite pour les 6H de Spa

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France