Peugeot maintient son retour en WEC malgré le dilemme Hypercar/LMDh

Peugeot maintient l'objectif de faire son retour en Endurance pour la saison 2022 du FIA WEC tout en retardant sa décision quant à développer une LM Hypercar ou un prototype répondant à la réglementation LMDh.

Peugeot maintient son retour en WEC malgré le dilemme Hypercar/LMDh

Le constructeur français insiste sur le fait que son "objectif demeure d'être là en 2022" dans un bref communiqué publié suite à l'annonce d'une ébauche de la réglementation LMDh par l'Automobile Club de l'Ouest, promoteur du WEC, et l'IMSA en Amérique du Nord. Il précise toutefois ne pas avoir décidé quel type de voiture concevoir, choix qui était initialement censé être fait fin mars.

Jean-Marc Finot, directeur de la compétition pour la compagnie mère PSA, indique que le "projet Endurance avance dans la bonne direction" malgré la crise sanitaire mondiale. "Tout le staff se serre les coudes et reste motivé ; la recherche et le développement se poursuivent à la maison grâce aux moyens fournis par le groupe PSA", explique-t-il. Finot ajoute que l'impact sur le projet du télétravail de l'équipe de développement reste en cours d'analyse.

Lire aussi :

Peugeot doit encore révéler si son écurie rejoindra le championnat dès le début de la saison 2022, le WEC ayant finalement décidé de revenir aux années civiles pour son calendrier. Lorsqu'elle a annoncé son retour dans la catégorie reine de l'Endurance l'an dernier, la marque a indiqué son arrivée en 2022, prévoyant d'être prête pour le début de la saison 2022-2023, mais n'excluait pas la possibilité d'engager ce qui devait être un prototype LM Hypercar lors des dernières manches de la campagne 2021-2022, notamment aux 24 Heures du Mans.

Finot s'avère satisfait de la première version de la réglementation LMDh, qui permet aux constructeurs d'engager les mêmes prototypes en WEC et dans le championnat de l'IMSA. "Il était essentiel d'avoir des règles communes sur les paramètres tels que le poids, la puissance et l'aérodynamique, et cet objectif a été atteint. Nous avons suivi avec grand intérêt l'évolution de la réglementation LMDh et la convergence entre ce règlement et celui du LMH. Nous sommes satisfaits de l'annonce ACO/IMSA/WEC, en particulier de la confirmation des questions techniques liées à la Balance de Performance, qui assureront l'équité sportive entre les deux catégories." Finot a déjà préconisé auparavant ce qu'il appelait une "équité parfaite" entre les catégories LMH et LMDh.

Jean Marc Finot, Manager du Pole excellence sportive of PSA

Jean-Marc Finot, manager du pôle excellence sportive de PSA en 2016

Ce jeudi, l'annonce du LMDh indiquait que les voitures auraient un poids minimal de 1030 kg et une puissance totale (associant le moteur à combustion au système hybride situé sur l'essieu arrière) de 500 kW (670,5 ch), à comparer aux 1100 kg et 550 kW (737,5 ch) annoncés pour le LM Hypercar en juin dernier.

Finot laisse entendre que la décision de Peugeot sur la quelle catégorie à rejoindre est imminente : "Les derniers facteurs économiques devraient bientôt être disponibles, et nous serons en mesure d'évaluer la situation à 100%. Peugeot dévoilera en temps voulu la catégorie dans laquelle la marque fera son retour en Endurance en 2022."

Les commentaires de Finot sur l'importance de la réduction des coûts pourraient laisser imaginer que Peugeot penche vers la catégorie LMDh, moins coûteuse, et le développement d'une voiture depuis un châssis LMP2 produit par l'un des quatre constructeurs autorisés.

"Après la crise, les sports mécaniques vont devoir montrer une plus grande responsabilité sociale et environnementale, et leurs coûts devront être bien plus faibles. La priorité devrait être donnée à l'attractivité et au divertissement plutôt qu'aux développements technologiques déraisonnables auxquels nous avons fait face."

Peugeot a déjà accepté de travailler avec la marque Ligier, dont la licence LMP2 a été prolongée en janvier, sur l'aérodynamique de son nouveau prototype.

partages
commentaires
Porsche réduit sa présence au Mans à deux voitures en 2020
Article précédent

Porsche réduit sa présence au Mans à deux voitures en 2020

Article suivant

Les équipes du WEC veulent une réduction du calendrier 2021

Les équipes du WEC veulent une réduction du calendrier 2021
Charger les commentaires
Porsche vs Ferrari, histoire d'une controverse Prime

Porsche vs Ferrari, histoire d'une controverse

Le duel entre Ferrari et Porsche pour le titre mondial en GTE Pro a pris une tournure délicate à Bahreïn, où un accrochage entre Alessandro Pier Guidi et Michael Christensen a marqué les derniers instants de course. Ferrari n'est que provisoirement titré, car Porsche a fait appel.

WEC
9 nov. 2021
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Stefan Bellof, star fauchée en plein envol Prime

Stefan Bellof, star fauchée en plein envol

Stefan Bellof fait partie des espoirs déchus de la Formule 1, l'un de ceux qui auraient pu accomplir des exploits si la vie n'en avait pas décidé autrement. Un accident mortel a tout brisé il y a 36 ans, le 1er septembre 1985.

Formule 1
1 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021