WEC
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
08 nov.
-
10 nov.
Événement terminé
12 déc.
-
14 déc.
EL1 dans
27 jours

La réglementation 2020-21 ne comprendra plus d'appendices mobiles

partages
commentaires
La réglementation 2020-21 ne comprendra plus d'appendices mobiles
Par :
9 avr. 2019 à 15:58

Les appendices aérodynamiques mobiles ne devraient finalement pas être inclus dans le concept d'hypercar en WEC, la réglementation 2020-21 étant revue par rapport à la version publiée en décembre dernier.

La décision a été prise le mois dernier de permettre aux hypercars de se battre pour la victoire au général aux côtés des nouveaux prototypes, que ce soit en Championnat du monde d'Endurance dans son ensemble ou aux 24 Heures du Mans en particulier, à partir de septembre 2020. La réglementation est ainsi revue par rapport à la proposition initiale, avec notamment un poids minimal augmenté de 110 kg.

Lire aussi :

Selon les informations de Motorsport.com, les instances dirigeantes – l'Automobile Club de l'Ouest et la FIA – ont décidé qu'il ne serait pas faisable d'incorporer, dans l'aérodynamique de bolides tels que l'Aston Martin Valkyrie, ce qui aurait été un DRS à l'avant et à l'arrière. Cela reflète l'objectif d'accroître les temps au tour pour la prochaine génération dans la catégorie reine du WEC, passant d'environ 3'25 à 3'30 au Mans.

Réduire les coûts de développement était l'objectif visé par l'introduction de ces appendices mobiles, qui était étroitement liée à l'obligation de n'avoir qu'une seule configuration de carrosserie possible pour les prototypes.

Hypercar concepts

Un autre principe majeur de la réglementation initiale était une limite stricte de la performance aérodynamique des prototypes. L'appui maximal et la traînée minimale resteront définis dans la nouvelle réglementation, mais seront moindres qu'auparavant afin de permettre des hypercars à l'aérodynamique moins efficace.

Le poids minimal de toutes les voitures devrait être de 1150 kg, à comparer aux 1040 kg de la réglementation publiée l'an passé et aux 980 kg annoncés quand l'ACO et la FIA ont dévoilé leur vision pour les prototypes hypercars en juin dernier.

Afin de trouver un équilibre entre les véhicules hybrides et les autres, on assistera au retour de la règle qui interdit le déploiement du système hybride sur l'essieu avant en dessous de 120 km/h. Cette règle, qui était en vigueur en LMP1 lors des saisons 2012 et 2013 de WEC, a pour but de nuancer l'avantage des quatre roues motrices.

La réglementation initiale imposait aux hypercars une puissance maximale de 508 kW (680 ch) pour le moteur à combustion interne et de 200 kW (270 ch) pour le système hybride. La nouvelle proposition, en revanche, évoque une nouvelle limite combinée de 610 kW, que les modèles soient hybrides ou non.

Il semble également que les instances dirigeantes souhaitent abandonner les limites au niveau du débit de carburant, qui sont au cœur du LMP1 depuis 2014. La nouvelle réglementation représente par ailleurs une première idée de la production à venir pour les hypercars, avec la construction de 20 voitures dans les deux ans précédant les débuts en course.

Article suivant
Alonso pense être "le meilleur pilote du monde"

Article précédent

Alonso pense être "le meilleur pilote du monde"

Article suivant

Et si la Ford GT intégrait la catégorie Hypercar ?

Et si la Ford GT intégrait la catégorie Hypercar ?
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WEC
Auteur Gary Watkins