ES2 à 4 - Neuville sort les griffes ; Evans, Sordo et Ogier croqués

Thierry Neuville a pris les commandes du classement général du Safari Rally Kenya. Au terme de la première boucle où Elfyn Evans et Dani Sordo ont déjà renoncé, Sébastien Ogier a quant à lui terminé la matinée au ralenti.

Charger le lecteur audio

Les 53 équipages en course ont mis le cap ce vendredi matin au sud-ouest de Naivasha. Après une courte première journée disputée intégralement au cœur de la capitale Nairobi, les véritables hostilités ont débuté cette fois aux portes du parc national Hells Gate, à quelques kilomètres au sud du lac Naivasha.

Avec ses 13,34 km, Chui Lodge (ES2) a ouvert les débats avec ses pistes étroites dessinées dans une végétation ultra dense. Sur ce profil atypique où il a eu du mal à "trouver les bonnes trajectoires"Thierry Neuville n'a cependant pas tardé à prendre ses marques en arrachant le premier scratch de la journée, lui permettant ainsi de passer en tête du classement général.

Si le premier secteur chronométré s'est montré clément avec les pilotes du WRC, le suivant, Kedong et ses 32,68 km, a été fidèle aux attentes en piégeant plusieurs prétendants à la victoire. Premier sur la route ce vendredi, Sébastien Ogier s'est d'abord fait surprendre à une intersection avant de rallier l'arrivée avec une suspension (arrière gauche) mal en point. Quelques minutes après son coéquipier, Elfyn Evans n'a quant à lui pas réussi à terminer cette spéciale. À quelques hectomètres de l'arrivée, le Gallois a été sanctionné par un rocher caché dans un buisson, le choc cassant directement la direction de la Yaris WRC.

Dans la foulée, Dani Sordo a rapidement rejoint son rival sur la liste des abandons en perdant soudainement l'arrière de sa i20 Coupe WRC sur une compression avant de finir sa course dans le bush kenyan. Au volant d'une WRC "en crabe" suite à un contact appuyé avec un talus (ES2), Oliver Solberg a finalement réussi à prendre le départ de son côté avec 32 minutes de retard, après une grosse session de mécanique sur la liaison.

Loin de tous ces problèmes, Neuville s'est posé beaucoup de moins de questions malgré un tout-droit au même endroit qu'Ogier. Sur un rythme toujours aussi soutenu, le pilote Hyundai Motorsport a confirmé en remportant sa seconde spéciale de la matinée.

Lire aussi :

Dans le dernier secteur chronométré de la matinée, Oserian et ses 18,87 km, la tension est retombée d'un cran. Sauf pour Ogier ! Avec un amortisseur cassé depuis l'ES2 et une fuite d'huile, le Français n'a eu d'autre choix que de rouler au ralenti pour éviter l'abandon. En mauvaise posture, il a finalement pu s'extirper de cette première boucle avec plus de deux minutes de retard sur Neuville et une lointaine septième position provisoire.

Toujours à l'aise, le pilote Hyundai a cette fois laissé échapper le meilleur temps à Kalle Rovanperä sans pour autant perdre la tête du classement. Gêné par de la poussière dans l'habitacle de sa Yaris WRC, le Finlandais a finalement été le seul à pouvoir suivre le tempo imposé par le leader en ne lui concédant que 5"1 sur l'ensemble de la matinée.

Concédant que le rythme de son coéquipier n'était que "le cadet de ses soucis"Ott Tänak a toutefois évité les pièges pour compléter le podium provisoire. Excellent quatrième alors qu'il avait évoqué en conférence de presse "un rallye de survie"Takamoto Katsuta s'est intercalé devant les pilotes M-Sport déjà repoussés plus d'une minute. Pour son premier rallye sur terre depuis le Chili 2019, Lorenzo Bertelli n'a pas été en réussite non plus. Bon dernier des pilotes WRC, l'Italien a dû renoncer à la suite d'une surchauffe moteur sur sa Ford Fiesta WRC.

La deuxième journée se poursuit avec le second passage dans la spéciale de Chui Lodge à partir de 12h46 (en France). Le Safari Rally Kenya sera à suivre dans son intégralité sur Motorsport.com.

Scratchs de la matinée

ES2 : Belgium T. Neuville

ES3 : Belgium T. Neuville

ES4 : Finland K. Rovanperä

Kenya Safari Rally Kenya - Classement après l'ES4

partages
commentaires
Le Kenya est la "meilleure chance" de succès pour M-Sport
Article précédent

Le Kenya est la "meilleure chance" de succès pour M-Sport

Article suivant

Ogier : "C'est un peu inquiétant pour le reste du week-end"

Ogier : "C'est un peu inquiétant pour le reste du week-end"
Charger les commentaires
La légende Sébastien Ogier vue par ses pairs Prime

La légende Sébastien Ogier vue par ses pairs

Après avoir remporté un huitième titre mondial, Sébastien Ogier va cesser son engagement à plein temps en WRC. Pour comprendre l'héritage qu'il laisse, plusieurs de ses anciens adversaires, coéquipiers ou collègues témoignent de cette carrière riche en succès.

WRC
30 nov. 2021
Ogier est sorti de l'ombre de Loeb pour écrire sa propre légende Prime

Ogier est sorti de l'ombre de Loeb pour écrire sa propre légende

Sébastien Ogier quitte son rôle de pilote WRC à plein temps de la plus belle des manières, avec un huitième titre mondial en poche. Comparé tout au long de sa carrière au nonuple Champion du monde Sébastien Loeb, il a démontré de manière convaincante qu'il pouvait lui-même être considéré comme l'un des plus grands pilotes de rallye de l'Histoire.

WRC
23 nov. 2021
La fin de l'ère Ogier : "J'ai douté de moi à de nombreuses reprises " Prime

La fin de l'ère Ogier : "J'ai douté de moi à de nombreuses reprises "

Ce week-end, le Rallye de Monza marque la fin d'une ère en WRC : Sébastien Ogier s'apprête à mettre un terme à sa présence à temps plein dans le championnat et vise avant cela un huitième titre mondial. Malgré sa longévité, le pilote Toyota révèle dans une interview exclusive que l'incertitude persistante l'a poussé dans une quête incessante de perfection.

WRC
19 nov. 2021
McRae, la troisième génération Prime

McRae, la troisième génération

Le patronyme McRae est ancré dans l'histoire du rallye, partageant huit titres britanniques entre Jimmy, Colin et Alister, auxquels il faut ajouter le sacre de 1995 en WRC. Le prochain sur la liste est le fils d'Alister, Max McRae, qui à 17 ans va tenter de se faire un prénom.

WRC
13 nov. 2021
Neuville a-t-il raison de critiquer le futur réglement ? Prime

Neuville a-t-il raison de critiquer le futur réglement ?

Les critiques de Thierry Neuville contre les futures Rally1 (ces voitures qui inaugureront la nouvelle ère hybride du WRC) sortent de l'ordinaire, à une époque où les pilotes sont généralement réticents à exprimer leurs opinions en public. Mais les inquiétudes du Belge concernant la vitesse, la sécurité et le coût sont-elles tout à fait justifiées ?

WRC
17 sept. 2021
Qui est celui qui veut perpétuer l'héritage de Loeb et Ogier ? Prime

Qui est celui qui veut perpétuer l'héritage de Loeb et Ogier ?

Les pilotes français ont dominé le WRC ces deux dernières années : Sébastien Loeb et Sébastien Ogier ont accumulé les titres de manière impressionnante. Alors que le second mettra fin à sa présence à plein temps dans le championnat à l'issue de la saison, la France fera reposer ses espoirs sur le rookie Adrien Fourmaux, à qui semble promis un avenir brillant.

WRC
11 août 2021
Comment la carrière de Loeb a été façonnée par des débuts difficiles Prime

Comment la carrière de Loeb a été façonnée par des débuts difficiles

Avant de conquérir neuf titres en WRC, Sébastien Loeb a dû faire face à plusieurs coups durs qui ont failli le priver d'une carrière au plus haut niveau. Dans une interview exclusive, l'Alsacien se remémore les étapes qui ont mené à sa domination sur les routes.

WRC
22 févr. 2021
Pourquoi la fin de saison atypique du WRC était nécessaire Prime

Pourquoi la fin de saison atypique du WRC était nécessaire

La saison 2020 du WRC a connu un dénouement inhabituel dans le cadre du Rallye de Monza. Même si elle était loin d'être idéale, cette épreuve a peut-être épargné au Championnat du monde de sérieux problèmes en offrant une vitrine lui permettant d'assurer la présence de plusieurs acteurs à long terme.

WRC
9 déc. 2020