Ogier : La Corse, une "séance d'essais" pour une Citroën en difficulté

partages
commentaires
Ogier : La Corse, une "séance d'essais" pour une Citroën en difficulté
Par :
4 avr. 2019 à 13:04

Le sextuple Champion du monde des Rallyes, Sébastien Ogier, a expliqué que le Tour de Corse avait représenté une "véritable séance d'essais" en raison des difficultés de Citroën, pourtant favori avant l'épreuve.

Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Citroën World Rally Team Citroën C3 WRC
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Citroën World Rally Team Citroën C3 WRC
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Citroën World Rally Team Citroën C3 WRC
Podium: Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Citroën World Rally Team Citroën C3 WRC
Podium: les vainqueurs Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai Motorsport Hyundai i20 Coupe WRC, les deuxièmes Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Citroën World Rally Team Citroen C3 WRC, les troisièmes Elfyn Evans, Scott Martin, M-Sport Ford WRT Ford Fiesta WRC
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Citroën World Rally Team Citroen C3 WRC
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Citroën World Rally Team Citroen C3 WRC
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Citroën World Rally Team Citroen C3 WRC
Sébastien Ogier, Citroën World Rally Team
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Citroën World Rally Team Citroen C3 WRC
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Citroën World Rally Team Citroen C3 WRC

Bien qu'il se soit imposé à deux reprises sur l'île de Beauté par le passé, Sébastien Ogier n'a pas réussi à décrocher le moindre temps scratch lors de la dernière édition du Tour de Corse, souffrant d'un manque de grip sur ce qui constituait la première manche asphalte du calendrier.

Malgré tout, le Français a terminé à la deuxième place, après qu'Elfyn Evans a rétrogradé lors de la dernière spéciale et qu'Ott Tänak a été exclu de la lutte pour la tête suite à une crevaison survenue lors de la deuxième spéciale du samedi après-midi.

Lire aussi :

"Il nous manquait la vitesse nécessaire pour nous battre avec les plus rapides, la voiture se montrant sous-vireuse et en manque de grip", a déclaré Ogier. "On a perdu beaucoup de temps durant cette première étape, sans assistance à la mi-journée, puis la suite du week-end s'est transformée en séance d'essais grandeur nature. On a testé beaucoup de réglages différents pour essayer de mettre le doigt sur le problème et, même si on ne peut pas dire qu'on ait identifié la solution, ces trois jours ont été très importants en termes de connaissance de la voiture."

Des routes moins larges lors du test

Ogier et son coéquipier Esapekka Lappi – qui a pour sa part fini à une lointaine septième position – avaient effectué un test en Corse avant l'épreuve sur la C3, qui avait duré quatre jours, mais n'avaient pas réussi à retrouver des routes aussi larges que sur le nouvel itinéraire emprunté par l'épreuve la semaine dernière.

"La route utilisée lors du test n'était pas aussi large et lisse que celle nous avons eue sur la première section du rallye", a avancé Pierre Budar, le patron de l'équipe Citroën. "Ce type de route nous a un peu manqué lors du test, et c'est une partie de l'explication [du résultat]. Nous n'avons pas pu résoudre le problème une fois que nous étions sur le rallye, car nous avions défini les réglages avec des amortisseurs adaptés. Quand vous vous rendez au pesage avant l'événement, ils scellent ces derniers et nous avons cinq jeux, y compris les différents [types] d'amortisseurs pour Seb et Esapekka. Si nous avions aligné trois voitures, alors nous aurions eu sept jeux d'amortisseurs, et peut-être que cela nous aurait donné plus de choix."

Lire aussi :

Le problème de Lappi fut davantage lié à un manque de vitesse de sa Citroën, une fois qu'il s'est trouvé sur des routes similaires à celles employées lors du test en question. "La plus grosse difficulté, c'était le manque de grip sur l'avant", a déclaré le Finlandais.

"Nous avions du sous-virage en permanence. Nous avons changé beaucoup de choses, mais nous n'avons pas pu éradiquer le sous-virage avec les options que nous avions à disposition lors de l'événement. Je ne sais pas comment, mais nous sommes revenus en arrière [sur la base de l'an passé]. Vendredi a été un problème avec les routes, mais samedi ces dernières étaient similaires à celles du test, et nous n'avons pas non plus été en mesure de trouver de la vitesse."

Article suivant
Vers un système pour éviter la répétition de l'incident Evans-Meeke

Article précédent

Vers un système pour éviter la répétition de l'incident Evans-Meeke

Article suivant

Loeb : "Je manque de rythme et de régularité"

Loeb : "Je manque de rythme et de régularité"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WRC
Événement Tour de Corse
Catégorie Jour 3
Pilotes Sébastien Ogier , Esapekka Lappi
Équipes Citroën Total WRT
Auteur David Evans
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu