Ogier : "C'est difficile de remonter à la régulière"

Après ses problèmes d'amortisseur rencontrés vendredi, Sébastien Ogier a profité d'une matinée clémente lors de la troisième journée du Safari Rally Kenya pour refaire une partie de son retard sur le podium.

Ogier : "C'est difficile de remonter à la régulière"

Ralenti par un amortisseur cassé dans l'ES3, Sébastien Ogier a depuis entamé une belle remontée en passant de la septième à la quatrième position au classement général du Safari Rally Kenya. Sur des spéciales finalement moins cassantes que prévu ce samedi, il a pu s'exprimer pleinement en signant notamment deux meilleurs temps consécutifs dans les neuvième et dixième spéciales.

"Pour être honnête, ce n'était pas la grosse attaque. Mais il faut garder un peu de pression autant que nous le pouvons. Les écarts sont importants. C'est difficile de remonter à la régulière", a admis le pilote du team Toyota Gazoo Racing, pointé désormais à 37"6 de la dernière marche du podium.

"C'est le Safari [Rally]. Beaucoup de choses peuvent encore se produire. C'est pour cela qu'il faut conserver un bon rythme en évitant les ennuis. Nous ne sommes plus premiers sur la route aussi aujourd'hui [samedi] et cela fait un peu la différence sur notre rythme."

Dans ces spéciales aux profil plus roulant dans la savane kenyane, il a toutefois eu du mal, malgré les efforts de l'organisation, à bien se repérer tant la piste et les bas-côtés sont souvent indissociables.

"Ça a été une bonne matinée. Il va falloir rouler de la même manière cet après-midi et voir comment les écarts vont évoluer. Mais ils restent importants", a-t-il rappelé avant de se projeter sur la seconde boucle. "Les spéciales sont belles, mais c'est assez difficile honnêtement car il y a beaucoup de virages où on galère pour voir les trajectoires. L'organisation a placé des pierres pour mieux voir où est la route, mais c'est compliqué parfois de voir où elles sont dans l'herbe. J'espère que ce sera plus simple pour le second passage."

Sans le vouloir, il a privé une nouvelle fois son compatriote Adrien Fourmaux de son premier meilleur temps en WRC dans la spéciale de Soysambu (ES9). Après avoir vécu déjà deux fois la même situation en Croatie, le pilote M-Sport l'a interpellé sur Twitter pour savoir si "quelqu'un pouvait lui demander de le laisser gagner une spéciale".

"Je fais de mon mieux pour être le plus rapide possible, mais il [Adrien Fourmaux] a évidement beaucoup de talent. Ce n'est qu'une question de temps, cela va bien arriver à un moment", a répondu le septuple Champion du monde avec un grand sourire.

Lire aussi :

De son côté, le Nordiste a également pris cela sur le ton de la rigolade : "C'est la troisième fois, il me semble. J'espère qu'un jour cela viendra. Peut-être aujourd’hui, peut-être demain, ou sur un autre rallye. Dans la deuxième [spéciale], je savais qu'elle était propre donc il n'y avait pas de problème pour attaquer et on fait un bon temps".

Au delà de ce deuxième temps, il a affiché un rythme assez inconstant. Prudent dans la première spéciale de la journée (ES8), il a ensuite été perturbé par un fait de course assez inhabituel.

"C’était une bonne matinée pour nous pour être honnête. J’ai peut-être été un peu trop prudent dans la première [spéciale]. J’avais l’impression que c’était cassant mais ça ne l’était pas vraiment", a-t-il concédé avant de revenir sur ces tracas survenus en fin de matinée. "Dans la dernière spéciale, on a perdu la trappe de toit donc toute la poussière rentrait dans la voiture et je ne pouvais rien voir. Avec de la poussière partout, même dans mes yeux, c'était difficile, mais c’est aussi ça le rallye. Je ne m’attendais pas à perdre cette trappe honnêtement, mais c’est comme ça."

partages
commentaires
ES8 à 10 - Solide leader, Neuville évite tous les pièges

Article précédent

ES8 à 10 - Solide leader, Neuville évite tous les pièges

Article suivant

ES11 à 13 - Neuville s'en sort très bien, Tänak prend la foudre

ES11 à 13 - Neuville s'en sort très bien, Tänak prend la foudre
Charger les commentaires