Le parcours du Rallye Monte-Carlo 2023 dévoilé

L'Automobile Club de Monaco a dévoilé ce vendredi l'itinéraire de la 91e édition du Rallye Monte-Carlo, habituel lever de rideau de la saison du WRC.

Le parcours du Rallye Monte-Carlo 2023 dévoilé
Charger le lecteur audio

Après un Rallye Monte-Carlo 2022 qui a constitué un véritable succès populaire, l'Automobile Club de Monaco espère bien connaître une affluence au moins similaire sur la prochaine édition, qui doit se tenir du 16 au 22 janvier 2023.

Avec du changement dans la continuité, le Rallye Monte-Carlo sera basé pour la deuxième année consécutive au cœur même de la Principauté, mais connaîtra une refonte de la moitié de son itinéraire comparé à 2022. C'est ainsi un parcours plus ramassé qui attend les différents équipages, dont la limite des inscrits (qui était fixée jusqu'ici à 50) sera par ailleurs levée l'an prochain, avec trois étapes serpentant dans les départements des Alpes-Maritimes et des Alpes-de-Haute-Provence.

Lire aussi :

On l'a dit, la manche inaugurale de la saison WRC se tiendra sur une semaine complète, les trois premières journées, du lundi 16 au mercredi 18 janvier, étant dédiées aux reconnaissances, avant le shakedown prévu le jeudi matin à partir de 9h31.

Les hostilités ne débuteront réellement que dans la soirée, avec une cérémonie de départ à 18h30 sur la place du Casino de Monaco et deux premières épreuves chronométrées pour un total de 40,93 km. Et autant dire que les équipages entreront directement dans le vif du sujet avec deux spéciales passées à la postérité au programme, à savoir La Bollène-Vésubie / Col du Turini puis La Cabanette / Col de Castillon, cette dernière qui verra les concurrents passer par cinq cols successifs culminant entre 642 (col Saint-Jean) et 1149 m (col de l'Ablé) !

Le Rallye Monte-Carlo est la seule épreuve du calendrier à proposer, au gré de la météo, deux surfaces différentes, à savoir l'asphalte et la neige/glace.

Le Rallye Monte-Carlo est la seule épreuve du calendrier à proposer, au gré de la météo, deux surfaces différentes, à savoir l'asphalte et la neige/glace.

314,52 km de parcours chronométrés répartis sur 17 spéciales

La poursuite de la première étape se déroulera le vendredi, avec 106,18 km prévus au cours d'une remontée au nord des Alpes-Maritimes, au pied du Parc national du Mercantour. Là, une boucle de trois spéciales à répéter deux fois est prévue au programme, avec un regroupement à la mi-journée à Puget-Théniers pour procéder aux changements pneumatiques.

La journée du samedi ne sera pas moins dense, avec cette fois-ci 98,43 km à parcourir dans les Alpes-de-Haute-Provence. On retrouvera alors la célèbre spéciale de Saint-Geniez / Thoars (ES10), traditionnellement très sélective : l'issue de l'épreuve pourrait bien se décider là ! Le regroupement aura cette fois-ci lieu à Dignes-les-Bains, alors que les engagés retrouveront en soirée les joies du pilotage de nuit à l'occasion de la spéciale Ubraye - Entrevaux (ES13).

Lire aussi :

Enfin, le dimanche matin sera constitué d'une boucle de deux spéciales à parcourir à deux reprises, représentant un total de 68,98 km, avec Lucéram / Lantosque et La Bollène-Vésubie / Col du Turini, le passage sur cette dernière faisant office de Power Stage.

Viendra ensuite le retour à Monaco et la cérémonie de remise des prix, qui se tiendra elle aussi sur la place du Casino. Cette année, les Français Sébastien Loeb et Sébastien Ogier s'étaient livrés un duel homérique, qui avait tourné à l'avantage du premier cité après que son compatriote ait crevé dans la pénultième spéciale.

Loeb a remporté la dernière édition du Monte-Carlo au terme d'un duel à couteaux tirés avec Ogier, signant ainsi son 80e succès en WRC, à 47 ans !

Loeb a remporté la dernière édition du Monte-Carlo au terme d'un duel à couteaux tirés avec Ogier, signant ainsi son 80e succès en WRC, à 47 ans !

partages
commentaires

La FIA dévoile les échéances de la future réglementation WRC

Décès de Paddy Hopkirk, légende des rallyes