ES11 à 13 - Rovanperä taille patron, Ogier devance Tänak

Kalle Rovanperä a offert un véritable récital samedi après-midi au Rallye de Nouvelle-Zélande, et affiche désormais une solide avance sur Sébastien Ogier et Ott Tänak.

ES11 à 13 - Rovanperä taille patron, Ogier devance Tänak
Charger le lecteur audio

On n'est jamais mieux servi que par soi-même. Le jour de ses 22 ans, Kalle Rovanperä s'est offert un joli cadeau en dominant ses adversaires pour se positionner idéalement à l'amorce de la dernière étape du Rallye de Nouvelle-Zélande. Après avoir pris la tête de l'épreuve dans la matinée dans l'ES9, le Finlandais a en effet poussé son avantage en réalisant dans l'après-midi en signant deux nouveaux scratchs.

Le pilote Toyota affiche ainsi une avance de 29" sur Sébastien Ogier à l'approche de la dernière journée de compétition aux antipodes, et on voit mal comment le titre pourrait à présent lui échapper. L'intéressé a profité des déboires de son coéquipier Elfyn Evans, parti à la faute et qui a par la suite dû abandonner en raison de dégâts au niveau de l'arceau de sécurité de sa GR Yaris, pour se frayer un chemin jusqu'en tête de course dans des conditions de roulage qu'il affectionne particulièrement, marquées par une intensification de la pluie et l'omniprésence d'eau stagnante et de boue dans les spéciales.

Tout le contraire en somme de son rival, Ott Tänak, méconnaissable ce samedi et qui a piétiné toute la journée pour terminer cette dernière à 46"4 du leader de l'épreuve, dont 15 ont été à mettre sur le compte de deux pénalités liées à un dépassement de la limite de puissance autorisée pour le boost hybride. L'Estonien n'avait vraiment pas besoin de cela.

Le pilote Hyundai devance son coéquipier Thierry Neuville, victime d'un problème de boîte de vitesses en cours de journée avec la perte du troisième rapport. Le Belge a également été pénalisé à deux reprises, pour les mêmes raisons que Tänak, alors que derrière lui Oliver Solberg n'a écopé que d'une seule pénalité. Le Suédois, en difficulté face à Takamoto Katsuta et dont le moteur a été la cible de nombreux ratés, semble cependant se diriger vers le top 5 suite à la sortie de route du Japonais dans l'ES12 dans un gauche rapide.

Le pilote nippon n'a pas été le seul à se faire piéger par les conditions météo pour le moins difficiles. On l'a dit, Evans est parti à la faute dans la matinée, percutant un talus au passage. Mais si le Gallois est parvenu dans un premier temps à repartir pour terminer la spéciale, les dégâts au niveau du radiateur de sa Toyota et surtout de son arceau de sécurité ont été rédhibitoires et celui-ci a dû se rendre à l'évidence et tirer un trait sur le reste de la journée.

Gus Greensmith n'a pas connu un sort plus enviable. Le pilote M-Sport, qui semblait en mesure de viser un résultat de choix ce week-end dans le top 5, est sorti de la route dans l'ES10. Celui-ci a en effet mal négocié la sortie d'un virage à gauche, faisant une embardée dans le fossé situé en sortie pour finalement partir en tonneaux et s'immobiliser définitivement quelques mètres plus loin. Un accident spectaculaire dont l'Anglais et son copilote Elliott Edmondson sont fort heureusement sortis indemnes, mais le fait est que les dommages sont trop importants sur la Puma Rally1 pour leur permettre de reprendre la compétition demain.

Ogier a dépassé Tänak dans l'après-midi et est en passe d'assurer le doublé pour Toyota.

Ogier a dépassé Tänak dans l'après-midi et est en passe d'assurer le doublé pour Toyota.

Paddon en tête du WRC2

Plus bas dans la hiérarchie on retrouve le régional de l'étape, Hayden Paddon, en sixième position. Le Néo-Zélandais est en bonne position pour s'imposer sur ses terres en WRC2. Il devance le pilote privé Lorenzo Bertelli, alors que le top 3 de sa catégorie est pour le moment complété par Kajetan Kajetanowicz et Shane van Gisbergen.

On notera enfin la très bonne forme de Craig Breen ce samedi, auteur du meilleur temps dans la première et la dernière spéciales de la journée. L'Irlandais peut regretter d'avoir abandonné hier, car il avait sans aucun doute le rythme pour obtenir un résultat de choix ce week-end.

Quelques 31,18 km répartis en quatre spéciales restent encore à parcourir demain à l'occasion de l'ultime étape du Rallye de Nouvelle-Zélande, qui pourrait bien être le théâtre de la consécration pour Rovanperä.

Lire aussi :

Scratchs de la 2ème étape

ES8 : Ireland C. Breen

ES9 : Finland K. Rovanperä

ES10 : annulée

ES11 : Finland K. Rovanperä

ES12 : Finland K. Rovanperä

ES13 : Ireland C. Breen

New Zealand Rallye de Nouvelle-Zélande - Classement à l'issue de l'ES13

partages
commentaires

Voir aussi :

Arceau de sécurité endommagé, Evans doit abandonner
Article précédent

Arceau de sécurité endommagé, Evans doit abandonner

Article suivant

Plus que 31 kilomètres séparent Rovanperä d'un premier sacre en WRC

Plus que 31 kilomètres séparent Rovanperä d'un premier sacre en WRC