Arceau de sécurité endommagé, Evans doit abandonner

Elfyn Evans a été contraint à l'abandon samedi au Rallye de Nouvelle-Zélande en raison de dégâts au niveau de l'arceau de sécurité de sa Toyota, survenus lors d'un accident dans l'ES9.

Arceau de sécurité endommagé, Evans doit abandonner
Charger le lecteur audio

Elfyn Evans n'aura pas profité longtemps de la première place au Rallye de Nouvelle-Zélande. Le Gallois, qui avait initialement terminé deuxième de la première étape à seulement 0"2 d'Ott Tänak, avait en effet hérité de la tête de course à la suite d'une pénalité de cinq secondes infligée à l'Estonien pour avoir dépassé la limite de puissance autorisée pour le boost hybride lors de la Super Spéciale courue jeudi soir.

Une prise de pouvoir somme toute très éphémère, puisque le pilote Toyota est parti à la faute dans un droite rapide et a tapé un talus dès la deuxième spéciale disputée samedi matin aux antipodes (ES9, Puhoi 1). Evans est tout de même parvenu à repartir pour rallier l'arrivée, mais l'accident a endommagé l'avant de sa GR Yaris, et notamment le radiateur.

 

Après une perte sèche de plus de 36" qui l'a fait tout d'abord dégringolé à la quatrième place du rallye, Evans a alors tenté de procéder à quelques réparations en utilisant son camel-bag pour récupérer de l'eau dans une flaque située à proximité et ainsi alimenter le radiateur incriminé.

L'annulation de l'ES10, Komokoriki 1, a par la suite joué en faveur du Britannique et de son copilote Scott Martin, qui ont pu rejoindre l'assistance où Toyota a tout mis en œuvre pour tenter de remettre la voiture en ordre de marche. Mais c'était sans compter sur l'inspection de la FIA, qui a diagnostiqué des dégâts au niveau de l'arceau de sécurité rendant inenvisageable un retour à la compétition ce samedi.

Victime de son deuxième abandon consécutif après celui survenu à l'Acropole, Evans ne sera pas resté longtemps en tête en Nouvelle-Zélande.

Victime de son deuxième abandon consécutif après celui survenu à l'Acropole, Evans ne sera pas resté longtemps en tête en Nouvelle-Zélande.

Retour possible dimanche

L'équipe va néanmoins tenter de réparer la voiture d'Evans afin que ce dernier puisse participer à la dernière étape prévue dimanche, dans l'idée d'aller chercher des points dans la Power Stage. "Malheureusement, j'ai de mauvaises nouvelles car nous avons évalué l'état de la voiture ensemble avec l'équipe et la FIA, et il s'avère que l'arceau de sécurité est endommagé", a déploré le patron de l'équipe, Jari-Matti Latvala.

"Nous devons donc abandonner pour aujourd'hui. C'est donc terminé, mais après la fin de cette assistance nous aurons plus de temps pour nous pencher sur la voiture, et voir ce qu'on peut faire. Pour le moment nous ne savons pas encore si nous allons pouvoir repartir dimanche. Elfyn a vraiment été malchanceux cette saison, mais autant que tous les problèmes arrivent en même temps et qu'il ait de meilleures chances en 2023. Je sais exactement ce que ça fait et comment il se sent étant donné qu'il m'est arrivé la même chose au cours de ma carrière en WRC. Ce n'est pas une sensation agréable, mais le plus important c'est qu'il soit rapide. Si vous n'êtes pas rapide et que les choses ne se passent pas bien, alors c'est la pire des situations possibles."

L'abandon d'Evans permet à Neuville de grimper à la quatrième place et à Oliver Solberg d'intégrer le top 5 devant Takamoto Katsuta. Kalle Rovanperä occupe pour sa part la tête du rallye, avec une avance de 4"6 sur Ott Tänak et de 6"5 sur son coéquipier Sébastien Ogier.

Lire aussi :

partages
commentaires
ES8 à 10 - Dernière spéciale annulée, Rovanperä leader devant Tänak !
Article précédent

ES8 à 10 - Dernière spéciale annulée, Rovanperä leader devant Tänak !

Article suivant

ES11 à 13 - Rovanperä taille patron, Ogier devance Tänak

ES11 à 13 - Rovanperä taille patron, Ogier devance Tänak