ES8 à 10 - Dernière spéciale annulée, Rovanperä leader devant Tänak !

Kalle Rovanperä a profité d'une erreur d'Elfyn Evans et du manque de rythme d'Ott Tänak pour virer en tête à la mi-journée de la deuxième étape du Rallye de Nouvelle-Zélande.

ES8 à 10 - Dernière spéciale annulée, Rovanperä leader devant Tänak !
Charger le lecteur audio

Il ne pouvait sans doute pas rêver meilleur début de journée pour son anniversaire ! Kalle Rovanperä est en effet en tête au mitan de la deuxième étape du Rallye de Nouvelle-Zélande. C'était pourtant mal parti en raison d'une pénalité de cinq secondes infligée pour avoir dépassé la puissance maximum délivrée par son boost hybride lors de la Super Spéciale disputée en ouverture de l'épreuve jeudi soir, mais le Finlandais a su profiter des contingences pour se frayer un chemin jusqu'en tête de course.

Profitant d'une position dans l'ordre des départs plus favorable, le pilote Toyota a d'abord fait le dos rond dans la première spéciale de la journée, Kaipara Hills 1, laissant le scratch à Craig Breen, seul pilote à être passé entre les gouttes dans l'ES8. Car c'est en effet une véritable cataracte qui s'est abattue sur le premier tronçon chronométré, transformant les routes néo-zélandaises en véritable bourbier.

Des conditions dans lesquelles Rovanperä s'est souvent montré à l'aise cette saison, aussi le leader du championnat a d'emblée repris quatre secondes à un Tänak bien plus en délicatesse et auteur d'une erreur dans ses notes. Le Finlandais a par la suite poussé son avantage dans la spéciale suivante, Puhoi 1, pour prendre les commandes de l'épreuve devant l'Estonien.

L'écart reste serré cependant entre les deux hommes, 4"6 les séparant à l'assistance alors que la dernière spéciale de la matinée a été annulée suite à une grosse sortie de route de Gus Greensmith. L'Anglais, qui évoluait à une prometteuse sixième position et avait même signé un scratch hier, est sorti bien trop large d'un virage rapide à gauche, partant dans le fossé puis en tonneaux. Plus de peur que de mal pour l'équipage, mais leur Ford Puma a été en partie détruite, les privant d'un bon coup qui semblait possible ce week-end.

 

Evans sur la touche

Derrière Rovanperä et Tänak, on retrouve Sébastien Ogier. Le Français, plutôt discret jusqu'ici, reste un solide prétendant à la victoire puisqu'il ne figure qu'à 6"5 du leader. Il devance Evans qui a perdu 36"5 en raison d'une sortie de route dans l'ES9. Le Gallois est en effet parti à la faute et a fortement endommagé l'avant de sa GR Yaris en tapant contre un talus.

Conséquence : des problèmes de frein et une baisse de pression d'eau. L'annulation de l'ES10 pourrait néanmoins jouer en faveur du pilote Toyota, qui aux dernières nouvelles cherchait à remplir le radiateur endommagé de sa machine d'abord avec de l'eau potable puis de l'eau stagnante en bord de route.  

La cinquième place revient quant à elle à Thierry Neuville. Le pilote belge n'a pas été exempt de problème mécanique, avec des soucis de boîte de vitesses et notamment une perte du troisième rapport. On retrouve ensuite Oliver Solberg et Takamoto Katsuta, alors que le top 10 est complété par Hayden Paddon, Lorenzo Bertelli et Kajetan Kajetanowicz.

La compétition reprendra à présent à 03h08 heure française avec le second passage dans Kaipara Hills.

Lire aussi :

New Zealand Rallye de Nouvelle-Zélande - Classement à l'issue de l'ES10

partages
commentaires

Au tour de Rovanperä d'être pénalisé !

Arceau de sécurité endommagé, Evans doit abandonner